Une américaine accuse Facebook d'analyser une partie de son historique de navigation

Par
Le 14 octobre 2011
 0
Aux Etats-Unis, une utilisatrice du réseau social vient d'introduire une plainte devant un tribunal du Mississippi. Elle accuse Facebook d'avoir observé sa navigation même lorsqu'elle n'était pas connectée au site.

00fa000004045768-photo-facebook-j-aime.jpg
Brooke Rutledge accuse Facebook d'avoir observé sa navigation sans aucune autorisation. Elle a donc saisi la Cour du District nord du Mississippi sur le motif de la violation des obligations contractuelles liant le réseau social aux utilisateurs. Dans sa plainte de 17 pages, elle reproche au site de « traquer, collecter et stocker les communications électroniques des utilisateurs y compris certaines données relatives à la connexion lorsqu'il n'est plus connecté au site ». Elle ajoute qu'elle n'a, à son avis, pas donné son autorisation à Facebook pour faire une telle collecte.

Selon The Register, la plainte pourrait trouver un écho favorable si la Cour prend en compte les arguments avancés par un blogueur australien, également critique à l'égard des pratiques de Facebook. Selon Nik Cubrilovic, quand un internaute clique sur le bouton « Like », le réseau social stocke via un cookie unique une partie de l'historique de navigation, y compris lorsque l'utilisateur n'est plus connecté au site.

Ce cookie stocké sur le disque dur renverrait des informations au réseau social à chaque fois que l'internaute visite le site d'un éditeur tiers qui contient l'icône Facebook Like. Afin d'obtenir plus d'informations sur les méthodes du service, Brooke Rutledge indique que d'autres utilisateurs peuvent rejoindre la procédure afin qu'elle se transforme en action collective (class action).

Pour sa défense, Facebook met en avant ses conditions d'utilisation et précise que lorsqu'un internaute est connecté à un site d'un éditeur tiers contenant l'icône Like, son navigateur transmet « une quantité limitée d'informations. Par exemple, si vous n'êtes pas connectés à Facebook, nous ne recevons pas votre identifiant de connexion ». Le réseau précise donc que les informations qu'il reçoit sont anonymes.

Quant aux autres cookies, Facebook avait déjà expliqué que : « Les cookies de déconnexion sont utilisés pour la sécurité et la protection des utilisateurs, notamment pour identifier les spammeurs et les phishers, détecter les tentatives d'intrusion sur votre compte, vous aider à récupérer votre compte si vous êtes piraté, désactiver les tentatives d'inscriptions de mineurs qui essaie d'accéder au site avec une date de naissance différente... Nous n'utilisons pas les cookies pour vous suivre dans le but de cibler la publicité ou vendre vos informations à des tiers ». Reste à la justice d'établir le rôle précis de ces cookies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Facebook

scroll top