USA : Pirater le compte Facebook des enfants pour les protéger ?

22 février 2011 à 12h07
0
00FA000003585926-photo-facebook.jpg
Selon la police de Mahwah dans le New Jersey, la meilleure façon de protéger les enfants et les adolescents des dangers de Facebook, c'est de contrôler leur compte dans leur dos. Les autorités locales proposent même des séminaires pour apprendre aux parents comment procéder.

« La confiance, ça sonne bien. C'est un beau cliché » explique le chef de la police de Mahwah, James Batelli. Pour ce dernier, Internet, et plus spécifiquement Facebook, est un lieu de perdition virtuel qui risque de ruiner l'image des enfants et des ados à l'école, s'il n'est pas utilisé correctement. « Lisez le journal n'importe quel jour de la semaine, et vous y verrez un enlèvement ou une agression sexuelle qui résulte d'une interaction sur Internet ou d'un commentaire sur Facebook » s'alarme James Batelli.

De fait, le policier appelle les parents à être lucides, et à ne pas hésiter à « pirater » le compte de leurs enfants pour préserver leur identité numérique. Le commissariat local propose même des stages visant à apprendre aux parents à installer et utiliser un logiciel d'enregistrement de frappes sur l'ordinateur. Ce type de programme, également nommé keylogger, est généralement considéré comme un spyware. Il a pour objectif de mémoriser les touches sur lesquelles tape l'utilisateur, et ainsi enregistrer au passage ses mots de passe.

Pour James Batelli, cette démarche est nécessaire : « Quand il s'agit de la sécurité et du bien-être de votre enfant, je pense que les parents ne doivent rien sacrifier pour s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Même si cela doit passer par l'achat d'une suite de logiciels à 80 dollars et son installation, pour s'assurer que votre enfant ne dit pas des choses qu'il ne devrait pas dire ».

Une démarche qui, si elle a ses adeptes, a également ses détracteurs. Interrogé par NBC New York, le psychologue Jeffrey Kassinove souligne le paradoxe de la confiance soulevé par ce procédé : « vous démontrez à votre enfant qu'il peut mentir, puisque vous lui mentez vous-même et menez une action secrète dont il n'est pas au courant ». Le psychologue préconise des solutions moins extrêmes, comme l'installation d'un contrôle parental. Sinon, les parents peuvent aussi faire une demande « d'amitié » à leurs enfants, une pratique déjà courantE aux Etats-Unis...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Apple supprime l'application iOS de Shadow pour violation des règles de l'App Store

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top