Bing et Google vont déréférencer les sites pirates au Royaume-Uni

20 février 2017 à 13h38
0
La lutte des géants de l'industrie audiovisuelle et de leurs ayants-droit contre le piratage illégal vient de prendre un nouveau tournant ce mois de février 2017. Alors que Google a passé le cap du million de noms de domaines frappés par une demande de déréférencement pour violation de droits d'auteurs, voilà que le géant de Mountain View et Microsoft vont donner un nouveau tour de vis contre les sites accusés de piratage.

La décision a été prise entre Microsoft, Google et le gendarme des droits d'auteurs britannique, l'IPO (Intellectual Property Office).

Déréférencer les sites accusés de piratage



Aujourd'hui, lorsqu'un ayant-droit signale à Google une URL pour piratage, via le formulaire dédié, ce dernier va déréférencer l'URL en question, qui n'est donc plus disponible dans les résultats de recherche. C'est une solution assez légère : l'URL est encore accessible sur Internet et le site qui héberge la page incriminée reste, lui, aussi bien référencé qu'auparavant. Ainsi, les internautes n'ont en réalité aucun problème à retrouver la page déréférencée.

0226000008374556-photo-piratage-ban.jpg

Pour lutter contre ce phénomène, Google et Microsoft, ce dernier en tant que propriétaire du moteur de recherche Bing, ont trouvé un accord avec les autorités britanniques. Les deux moteurs de recherche vont devoir frapper fort contre les sites accusés d'héberger des contenus piratés ou des liens vers ces derniers en les déréférençant. Il sera donc plus compliqué pour les internautes d'y parvenir, bien que les favoris et l'historique puissent être utilisés dans ce sens.

Une décision qui ne concerne que le Royaume-Uni mais qui pourrait faire des émules



Google et Bing devront donc limiter le référencement des sites accusés de piratage. Pour ce faire, ils vont leur empêcher d'arriver en tête des résultats de recherche et les supprimer des suggestions de recherche fonctionnant avec l'autocomplétion. La mise en place de ce changement et l'analyse de son efficacité seront confiées aux géants de la recherche web, sous contrôle de l'IPO.

Naturellement, la décision ne va frapper que les moteurs de recherche britanniques : il ne s'agit pas d'une décision européenne, d'autant plus que le Royaume-Uni va bientôt sortir de l'UE. Mais l'idée pourrait faire des émules : la Commission européenne, ou les pays de manière individuelle, pourraient mettre la pression sur les moteurs de recherche pour qu'ils réduisent la visibilité des sites pirates.

Voir aussi :

Télécharger :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top