Bruxelles fait la guerre aux cookies

12 janvier 2017 à 10h36
0
La Commission européenne a ouvert un nouveau front contre l'utilisation des données des internautes : celui des cookies utilisés dans le ciblage publicitaire. Un texte présenté mardi 10 janvier 2017 à Bruxelles vise à les rendre plus inoffensifs.

Le secteur de la publicité sur Internet s'insurge contre le risque que représente la nouvelle réglementation pour les sites Internet, notamment en termes de revenus. Mais la Commission européenne ne semble pas vouloir entendre ces arguments, mettant en avant la protection des consommateurs.

Les paramètres des cookies décidés « a priori » ?



Le texte, présenté par Andrus Ansip, commissaire européen en charge du marché numérique unique, vise à changer radicalement la manière par laquelle les internautes choisissent leurs préférences pour les cookies des sites Internet. Actuellement, tout internaute doit décider pour chaque site quelles sont ses préférences et les valider en cliquant sur un bandeau qui apparaît sur la page internet correspondante.

Avec la nouvelle réglementation, ce sera plus simple : le choix d'autoriser, ou non, les cookies ainsi que le choix des paramètres, se fera dès l'ouverture du navigateur. Le niveau de protection choisi lors de la première connexion au navigateur s'appliquera par défaut à tous les sites Internet consultés par la suite. Adieu les bandeaux, donc, et bonjour une protection totale pour qui le souhaite.

0258000008633400-photo-andrus-ansip-commission-europ-enne.jpg
Andrus Ansip, commissaire européen chargé du Marché numérique unique


Les conversations Internet ne pourront plus être utilisées



L'autre gros changement mis en place par ce premier jet de nouvelles réglementations européennes concerne les services de messagerie instantanée, tels que Skype ou Facebook Messenger. Aujourd'hui, ils peuvent piocher dans les conversations des internautes pour améliorer leur ciblage publicitaire en fonction des centres d'intérêt des utilisateurs. Si la nouvelle réglementation passe, ce que Bruxelles souhaite à l'horizon de mai 2018, ce sera, à l'avenir, interdit. De même seront interdits les SMS et courriels commerciaux sans accord explicite de l'internaute.

Les entreprises spécialisées dans la publicité en ligne, qui profitent d'un marché qui pourrait valoir 84 milliards d'euros en 2020, s'inquiètent : pour elles, la nouvelle réglementation va rendre difficile le financement de certains sites Internet, en particulier ceux qui proposent des services gratuits.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top