Verizon voudrait payer 1 milliard de moins à cause des fuites de Yahoo

07 octobre 2016 à 11h28
0
L'opérateur américain souhaiterait renégocier à la baisse le prix du rachat de Yahoo. Verizon aurait notamment mis en avant les récentes fuites de sécurité du groupe comme argument en sa faveur.

Le prix de vente de Yahoo pourrait-il diminuer d'un bon milliard de dollars ? C'est en tout cas la piste avancée par le New York Post et l'ensemble de la presse transatlantique. Verizon aurait souhaité revoir à la baisse le montant de la transaction pour racheter Yahoo sur un motif simple.

L'opérateur aurait mis en avant les récents déboires de la firme américaine en matière de sécurité. Des observateurs ont en effet confirmé que 400 millions de comptes Yahoo avaient été piratés à la fin de l'année 2014. Une base de données considérable qui a échappé au groupe révélatrice du manque de sécurité apportée à la firme à ses propres installations.

Toujours est-il que Verizon pourrait avoir demandé un rabais d'un milliard de dollars au montant affiché pour racheter Yahoo (4,8 milliards de dollars). Une position que Yahoo aurait d'ores et déjà rejetée. Arguant qu'un accord entre les deux parties était déjà convenu, et qu'il n'était pas opportun de revenir sur celui-ci.

035C000008134372-photo-yahoo-hq-ban.jpg



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bouygues Telecom teste une box 4G illimitée pour les non fibrés
BlackBerry 10 sera proposé sous forme de licence à des partenaires
Samsung : les ventes n'explosent pas, elles
Windows 10 Mobile : WhatsApp intègre la sauvegarde sur OneDrive
Noto : une nouvelle police de Google pour 800 langues
Messenger : Facebook finalise le chiffrement des messages
Mondial Auto : une BMW i3 +Edition en réponse à la nouvelle Renault Zoé
Mondial Auto : le franchissement de ligne, nouvel axe de travail
Apps iOS et Android, les bons plans et promos du 6 octobre
Samsung Galaxy Note 7 en feu dans un avion ? Une enquête est ouverte
Haut de page