Identification des abonnés fixe et mobile : l'Etat détaille la facture

03 avril 2012 à 12h25
0
L'arrêté du 26 mars 2012 détaillant les couts de l'identification des abonnés fixe et mobile vient d'être publié au Journal Officiel. Le document passe en revue toutes les demandes permettant de mettre un nom sur un numéro de téléphone ou une IP et établit la somme qui sera remboursée à tout opérateur sollicité dans le cadre d'une affaire touchant la défense nationale et la sécurité publique,.

00FA000001856388-photo-republique-francaise.jpg
Un arrêté dressant la liste des couts de l'ensemble des mesures permettant d'identifier un abonné (fixe ou mobile) vient d'être publié au Journal Officiel. Ce document précise les modalités de remboursement aux opérateurs de communications électroniques lorsqu'ils doivent communiquer aux autorités compétentes des informations sur leurs abonnés.

Ainsi, le texte précise que, pour la téléphonie mobile, « l'identification, en nombre, d'abonnés avec les caractéristiques techniques de la ligne, à partir de leur numéro d'appel ou du numéro de leur carte SIM (avec ou sans coordonnées bancaires), demande copiable sous format électronique » sera facturé 0,53 centimes. Les détails sur le trafic mobile de l'abonné pourront également être communiqués pour 6,46 euros par mois (+1 euro par mois supplémentaire).

Pour la téléphonie fixe, l'arrêté précise également les sommes qui devront être remboursées aux opérateurs. Par exemple, l'interception de communications de lignes fixes sera remboursée à hauteur de 16 euros. Le tarif est le même pour ce qui est de l'interception de communications via la VoIP.

La Hadopi aurait couté 3 millions d'euros aux opérateurs

Enfin, le document livre une précision des plus intéressantes. L'arrêté chiffre l'identification d'un abonné ADSL et de son fournisseur d'accès internet à 4,08 euros. Une précision qui devrait être scrutée par la Hadopi. En effet, même si les faits concernés sont différents de ceux ici pris en compte, dans le cadre de la riposte graduée et selon des chiffres officiels dévoilés en septembre dernier, la haute autorité a indiqué être arrivée à un rythme de croisière de 4 000 envois d'e-mails par jour (le premier message d'avertissement). Dans cette optique, la Hadopi pourrait donc devoir rembourser à l'ensemble des FAI la somme de 16 320 euros par jour environ.

De même, dans sa dernière étude sur l'évolution du téléchargement illégal (.pdf), la haute autorité annonçait qu'entre le 1er octobre 2010 et le 1er décembre 2011, 755 015 abonnés avaient au moins reçu une première recommandation. En utilisant cette méthode de calcul, l'identification et la transmission de ces informations des fournisseurs vers la Hadopi pourrait leur avoir couté plus 3 de millions d'euros (3 080 461,2 euros exactement).

En février dernier, les opérateurs avaient dressé un bilan comptable de leur collaboration avec la Hadopi. Ils estimaient avoir déboursé pour l'année 2011 près de 2,5 millions d'euros pour identifier les internautes dont l'IP a été repérée. Dans cette logique, la Hadopi pourrait devoir mettre la main à la poche et utiliser une partie de son budget de 12 millions d'euros pour l'année.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top