Conseil National du Numérique : les premières critiques

26 avril 2011 à 13h37
0
La création du CNN (Conseil national du numérique) sera annoncée dès mercredi. Censé représenter les acteurs du numérique, cet organe de consultation oublierait les représentants des consommateurs et de la Presse en ligne.

00A0000003467898-photo-le-palais-de-l-elys-e.jpg
Lors du prochain Conseil des ministres, le président de la République devrait installer le Conseil National du Numérique depuis le Palais de l'Elysée. Pour rappel, ce conseil sera chargé d'aborder toutes les thématiques « Internet » en France comme l'Hadopi, la Loppsi ou la taxe Google. Les membres devraient donc être consultés par le Pouvoir avant qu'il ne prenne une mesure portant sur le numérique au sens large.

Même si la composition exacte des 18 membres qui formeront ce Conseil national n'a pas été confirmée, certains noms ont déjà été annoncés. La Tribune a d'ailleurs révélé que Nicolas Sarkozy a invité ces personnalités du numérique afin de leur présenter les objectifs du CNN. Un déjeuner « informel » aurait donc été donné dans le Palais de l'Elysée afin de définir les grandes lignes de ce Conseil.

Outre ces prérogatives, la composition de ce CNN est source de nombreuses critiques. Les membres pressentis sont des opérateurs, éditeurs en ligne et « entreprenautes » (Orange, Free, SFR, Bouygues, Rentabiliweb, Dailymotion, Meetic...). Ils ne représenteraient donc pas l'ensemble du numérique. Un point de vue que soutient notamment le Spiil (syndicat de la presse indépendante d'information en ligne) : « ses 18 membres pressentis sont essentiellement des représentants des grands groupes industriels des télécoms, des fournisseurs d'accès à Internet et des sociétés de commerce électronique. Le Spiil regrette que ne figure parmi eux aucun représentant des organisations professionnelles reconnues, ni des citoyens utilisateurs du numérique et aucun élu de la nation ».

Par exemple, le premier dossier sur lequel devrait plancher ce CNN est la « taxe Google ». Pour rappel, cette taxe de 1 % sur l'achat de publicité en ligne (également appelée taxe Marini) vise les entreprises qui échappent à la fiscalité française. Les cas de Google, Apple, eBay et Amazon sont évoqués comme étant des exemples de firmes installées au Luxembourg ou en Irlande et qui profitent ainsi de la fiscalité avantageuse de ces Etats. Dans ce cas précis, les opposants au CNN craignent que les dispositions adoptées ne profitent qu'aux géants français du numérique et non aux petits entrepreneurs.

De son côté, l'Elysée a justifié cette composition. Lors du déjeuner, un membre pressenti au CNN a souligné que : « le Président estime que les majors ont déjà son oreille. Et l'absence d'associations, c'est pour éviter que cela tourne à la foire d'empoigne ». Une absence critiquée notamment par NRJ mais également par nombre d'acteurs présents sur le Web qui n'ont pas hésité à comparer ce CNN à un « Medef du Net »...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top