La semaine de Flock : un pingouin chez les Ricains

01 juin 2018 à 15h36
0
Web et politique, en ce moment, ce n'est pas trop ça : entre Hadopi qui continue a à faire des siennes et les petits malins qui se servent des réseaux sociaux et du Web pour régler leurs comptes (Twitter ?) avec le gouvernement d'ici et d'ailleurs, il y a nécessairement matière à la satire. Ca tombe bien, puisque c'est l'exercice préféré de ce cher Flock qui, une fois encore, s'est attelé à extraire la substantifique moelle de l'actualité de la semaine car, on ne le dira jamais assez, mieux vaut en rire qu'en pleurer !

« FUCK YOU ROMANIAN PEOPLE ! I HATE YOU ALL AND I WANT DESTROY EU » voici l'élégant message qu'affichait jeudi le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères, @francediplo. Sur fond de tension grandissante entre le gouvernement de Nicolas Sarkozy et l'Union européenne concernant le sort des Roms, un tel gazouillis ne pouvait pas passer inaperçu. Mais que l'on se rassure un minimum, tout de même - mais un minimum, alors - il s'agissait tout bonnement d'un piratage du compte géré par le ministère. Mieux vaut le préciser au cas où...

03562174-photo-twitter.jpg


Welcome to America, mister Torvalds !” Bon, d'accord, le fondateur de Linux vivait depuis des années aux Etats-Unis avant de demander officiellement la nationalité du pays. Reste que le Finlandais au pingouin a annoncé il y a quelques jours, nonchalamment sur la liste de diffusion du kernel Linux. Les pingouins, ça résiste au climat de la patrie de Ronald ?

03562172-photo-linus.jpg


Hadopi un jour, Hadopi toujours : la semaine dernière, de nouvelles informations concernant l'architecture juridique de la Haute Autorité ont été dévoilées. Au menu, l'explication selon laquelle le juge saisi d'une affaire suite au PV dressé par les ayans-droit pour se contenter dudit PV pour prononcer sa condamnation. Pas clair ? Disons que, pour faire simple, le juge ne sera pas forcé d'enquêter sur l'affaire avant de statuer, faisant ainsi confiance aux ayants-droit. Une perspective pessimiste probablement instaurée pour éviter l'engorgement massif des tribunaux avec des affaires liées à Hadopi, mais qui n'empêchera sans doute pas les juges de se transformer en travailleurs à la chaîne...

03562170-photo-hadopijuge.jpg


Envoyer un mail injurieux au président des Etats-Unis, une idée pas vraiment bonne qui a traversé l'esprit de Luke Angel, adolescent anglais quelque peu imbibé d'alcool et qui, a de fait, décidé de passer à l'action. Seulement, si la cuite s'en est sans doute allée avec une bonne gueule de bois, les mots d'oiseau ont, eux, fait leur chemin jusqu'au FBI. Les autorités américaines sont ensuite remontées jusqu'au petit Luke et, après l'avoir photographié sous tous les angles, lui ont annoncé qu'il était désormais banni des Etats-Unis. Et le pire dans l'histoire, c'est que l'ado ne semble pas s'en soucier : il passe pourtant à côté d'une immense source de dépaysement... Non ?

03562176-photo-usa.jpg


A la semaine prochaine !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Revue de Web : Mark Zuckerberg n'a pas Greenpeace dans sa liste d'amis
Live Japon : par ici les porte-monnaie électroniques
Google Mobile se met à jour sur BlackBerry
Flickr passe le cap des 5 milliards de photos
Une meilleure définition pour le chat vidéo de Gmail
Clubic Week : Olivier vous casse les genoux
Intel met le cap sur les TVs connectées
L'Atom des tablettes Windows, Oak Trail, à l'IDF
Dell : une tablette transformable en Netbook
Gigabyte dévoile ses cartes mères P67
Haut de page