Test SteelSeries Arctis Nova Pro Wireless : une merveille, tout simplement

Nerces
Par Nerces, Spécialiste PC & Gaming.
Publié le 01 juin 2022 à 12h12
© Nerces
© Nerces

Chez SteelSeries, la gamme Arctis touche aussi bien des produits premier prix que des modèles au tarif « stratosphérique ». À près de 380 euros, le nouvel Arctis Nova Pro Wireless appartient sans ambiguïté à la seconde catégorie avec pour ambition de signer le casque gaming sans fil parfait. Mission réussie pour le Danois ?

En réalité, ce n’est pas un, mais quatre produits que distribue SteelSeries pour renouveler son plus haut de gamme. L’Arctis Nova Pro Wireless existe effectivement en deux versions – PlayStation et Xbox – et deux déclinaisons filaires – Arctis Nova Pro – existent également. Les quatre versions sont, comme souvent, compatibles avec nos PC et si les moutures filaires sont très proches du modèle Wireless que nous testons aujourd’hui, elles sont un peu simplifiées, dépourvues de batterie, et coûtent tout de même cent euros de moins.

© SteelSeries
© SteelSeries

La classe à Dallas

D’emblée, impossible de ne pas prendre très au sérieux la proposition de SteelSeries tant l’Arctis Nova Pro Wireless impressionne par sa conception, son design et ses « accessoires ». Accessoires entre guillemets car le premier d’entre eux est en réalité le module de connexion et de contrôle du casque. Bien plus qu’un accessoire donc. À côté de cela, on dispose bien sûr du câblage nécessaire pour relier ce module au PC / à la console, d’une seconde batterie et d’une housse de transport.

Quelle sobriété : pas même un nom de marque ou de produit sur le dessus du casque ! © Nerces

Au cœur de tout ça, la pièce maîtresse reste bien sûr le casque. Là, pas de mauvaise surprise et SteelSeries peut être fier du niveau de finition de son produit. L’Arctis Nova Pro Wireless s’articule autour d’un arceau rigide en acier retenu pour la solidité qu’il procure. Pour autant, l’ensemble reste suffisamment souple pour ne pas trop « écraser » le crâne. SteelSeries double l’arceau d’un bandeau en tissus en contact avec le sommet de la tête : il est ajustable de chaque côté sur deux niveaux.

Le bandeau sous l'arceau peut être ajusté © Nerces

Montées sur des charnières largement rotatives et légèrement inclinables, les deux oreillettes sont à l’image de l’ensemble du casque. Le niveau de finition est tout aussi remarquable alors que les mousses, épaisses, assurent un confort remarquable et une certaine isolation phonique. Notons toutefois que SteelSeries a opté pour un revêtement similicuir et ne propose pas d’oreillette en tissus en bonus : les créateurs ne voulaient pas altérer l’acoustique de leur produit.

Les boutons sont aisément accessibles sur chacune des oreillettes © Nerces

Petit regret à ce niveau, si les oreillettes sont évidemment réglables en hauteur, aucun cran n’est marqué. Rien de trop grave. Sur l’extérieur des oreillettes, SteelSeries propose quelque chose de très sobre avec des « capsules » aimantées, en métal, que l’on peut aisément retirer : sur l’oreillette de gauche, elle sert à masquer le connecteur USB-C de recharge tandis que sur l’oreillette de droite, la capsule laisse apparaître l’emplacement pour la batterie.

Sur l’oreillette de gauche, on trouve le bouton de mise sous tension, un bouton sourdine pour le microphone et le potentiomètre de volume alors que sur l’oreillette de droite, un seul bouton est présent, pour le Bluetooth. Une simplicité qui va bien avec la sobriété générale d’un casque qui se distingue aussi sur l’intégration du microphone : en effet, celui-ci vient s’enrouler à l’intérieur de l’oreillette de gauche, de la plus belle des manières.

Les charnières rotatives sont très pratiques pour le rangement et l'ajustement du casque © Nerces

Boîtier DAC, polyvalence et autonomie

De base, l’idée derrière l’Arctis Nova Pro Wireless est évidemment de l’utiliser avec son boîtier DAC, mais, conscient du coût de sa solution, SteelSeries s’est arrangé pour lui offrir une belle polyvalence. Nous avons évoqué la présence d’un bouton Bluetooth qui permet donc de profiter de cette connectique sans fil et, enfin, il est aussi possible de le relier à n’importe quel appareil acceptant la connexion analogique via mini-jack. Mieux, ce mode de connexion ne consomme pas la batterie.

Cette dernière assure selon SteelSeries une autonomie de 22 heures. Une valeur que nous vérifié et même dépassé au cours de nos tests. Aucun souci donc, mais comme si cela ne suffisait pas, le fabricant livre une seconde batterie et intègre un chargeur à son boîtier DAC. L’idée est de glisser la seconde batterie à l’intérieur de la laisser se charger pendant que l’on utilise l’autre sur le casque : il suffit d’inverser lorsque l’on est à cours, sachant que la charge complète se fait en environ 5 heures.

Les oreillettes sont protégées par des « capsules » aimantées qui masquent batterie et port USB-C © Nerces

Enfin, avant d’évoquer la qualité de son proprement dite, détaillons le DAC. Ce boîtier dispose d’une entrée analogie pour ajouter une source audio et d’une sortie analogique pour brancher des enceintes et ne même pas utiliser le casque. Deux ports USB complètent une connectique qui permet de relier le DAC à deux appareils à la fois. Attention, ils ne pourront être utilisés simultanément, c’est « premier allumé, premier servi ».

Un écran agréable, de nombreuses fonctions et plusieurs prises : le module DAC est presque parfait © Nerces

Logiquement, l’écran OLED du boîtier permet d’en régler à peu près tous les détails, mais il est aussi possible de passer par l’interface du logiciel GG signé SteelSeries. Dans un cas comme dans l’autre, les interfaces sont aussi propres qu’elles sont claires, mais bien sûr, il est un peu plus simple d’activer les options de réduction du bruit ou d’égalisation au travers du logiciel PC. De la même manière, sur PC, on peut aussi compter sur les apports de Sonar.

Des micros placés sur les oreillettes permettent un mode dit de « transparence » © Nerces

Encore en version bêta, cette application complémentaire n’est pas indispensable, mais elle apporte quelques très bonnes choses d’autant que SteelSeries semble avoir de grandes ambitions pour le futur : il envisage notamment des profils sonores pour chaque jeu, simples à partager. Dans l’immédiat, on retient surtout la présence de trois sorties audio au sein de l’interface afin de jouer sur le son général, mais aussi sur le chat et sur le jeu.

Le microphone s'enroule grâce un mécanisme bien pensé et qui semble résistant © Nerces

Remarquable rendu audio, captation impeccable

SteelSeries s’est arrangé pour que le duo GG / Sonar permette d’ajuster très précisément les choses et des icones sont présentes pour aider les néophytes et figurer par exemple la bande de fréquences utilisée pour différents éléments de la bande son (coups de feu, explosions…). Pour autant, il n’est pas indispensable d’ajuster les choses et le fabricant danois propose un son d’excellente facture d’entrée de jeu, avec les réglages par défaut.

Les basses sont présentes, mais sans exagération. Elles aussi le bon goût d’être très bien définies. Le reste du spectre n’a rien à envier à ces graves avec des médiums que l’on identifie aisément et des aigus qui sonnent parfaitement à nos oreilles. Bien sûr, les puristes trouveront sans doute à redire, notamment lorsque le volume sonore est poussé assez loin : à notre avis, vous aurez mal aux oreilles avant que les qualités de l’Arctis Nova Pro Wireless ne soient prises en défaut.

Une interface logicielle aussi propre que complète : rien à redire © Nerces

Qu’il soit utilisé pour du jeu vidéo, des films ou une écoute davantage musicale, le casque SteelSeries fait parfaitement son office. Par rapport à nombre de ses concurrents, c’est sans doute la clarté, la précision du rendu qui impressionnent sachant que les amateurs de « gros son » pourront compter sur certains effets comme le bass boost, activables depuis le DAC. Coté spatialisation, SteelSeries met en avant son système de positionnement maison.

SteelSeries GG nécessite de brancher le casque en USB pour mettre à jour le micrologiciel © Nerces

L’Arctis Nova Pro Wireless accepte aussi parfaitement le Tempest 3D sur PlayStation et le Sonic Spatial sur Xbox. Dans tous les cas de figure, on notera la traditionnelle – quoique très relative – perte de précision qui accompagne cette spatialisation aux effets tout de même parfois intéressants.

Terminons comme toujours par un mot sur la qualité de captation du microphone qui s’impose d’emblée au niveau des meilleurs.

Sonar est parfait pour ajuster au « millipoil » le rendu audio de chaque jeu / style de jeu © Nerces

En jeu comme en lors des communications, notre voix est parfaitement capturée et retransmise avec une belle atténuation de tous les bruits parasites pourvus qu’ils ne soient pas trop proches. Notez qu’il reste possible d’utiliser le micro lorsque la tige est enroulée afin d’être plus discrets, ce n’est pas l’idéal pour la qualité de captation : on perd alors pas mal en précision, notre voix est moins nette, il y a donc mieux pour accompagner un téléphone.

SteelSeries propose deux fonctionnalités additionnelles pour le microphone. Il y a d’abord la réduction active des bruits, très correcte et qui vient nettement atténuer les bruits environnants. Il y a aussi le mode baptisé « transparence ». Activé, ce mode utilise les micros placés sur le pourtour des oreillettes pour faire passer le son « extérieur » et ainsi éviter que l’on soit coupé du monde. Le résultat est perfectible, mais déjà appréciable.

Un casque gaming remarquable en tout point © SteelSeries

SteelSeries Arctis Nova Pro Wireless, l'avis de Clubic

Par Nerces
Spécialiste PC & Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les évolutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n'ai du mal qu'avec les JRPG. Sinon, de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec une préférence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization et Max Payne.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Nos experts recommandent des produits et services technologiques en toute indépendance. Si vous achetez via un lien d’affiliation, nous pouvons gagner une commission. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. En savoir plus
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (5)
Yorgmald

Enfin le casque que j’attendais pour l’utiliser avec ma xbox et mon pc. Comme ça un seul casque et non deux.
Cher mais au vu du test justifié.
Reste plus qu’avoir le budget et la disponibilité.
Merci pour le test.

iroteph

Qu’en est il du soucis d’inconfort lié au manque de profondeur des mousses qui fait que l’oreille touche le haut parleur et créer une douleur sur les artis 9 par exemple ?
Sonar devrait être revu pour permettre un réglagle par bandes plutôt qu’au moyen de curseurs à placer et moduler, c’est un peu brouillon et peu pratique.

Cleindori

Meilleur que Audeze et/ou son Mobius ? J’ai peine à le croire, en plus à ce prix…

ld9474

Je me suis fait payer l’ancien modèle il y a deux ans. C’est juste EXCELLENT !! Précision, je ne susi pas gamer et l’utilise surtout pour le télétravail. Les points tops:
Je peux me balader à peu près partout ca capte ! On est donc pas coincé comme du blutooth à quelques mètres du PC.
Le chargeur de batterie avec 2 batteries c’est très bien vu ! On est jamais en rade. Et quand bien même ca arrive, on peut brancher l’usb pour charger et même dans le pire du pire un câble jack tout simple fait l’affaire !
Le boitier au contraire de ce qui est dit dans l’article je ne le touche jamais sauf pour regarder le niveau de batterie. Le volume se règle au casque et les autres réglages on les fait une fois pour s’amuser mais on y touche plus vraiment après.
Le plus du plus du plus à mes yeux c’est ce micro rétractable ! J’en avais marre des casques bluetooth où quand on est des endroits bruyants votre interlocuteur entend plus le bruit ambiant que vous ! Ici je replie quand je ne l’utilise et si j’ai un coup de fil, je décroche et je mets le micro devant le bec. Etonnamment plus de problème de bruit ambiant.
Les points négatifs (il en faut): Léger souffle, mais supportable. Si vous recherchez du HiFi je pense qu’il y a mieux (je parle pas du nouveau)
Les oreillettes (en tissu chez moi) qui absorbent la transpiration. Résultat c’est pas top au niveau hygiène. Je suppose qu’avec du simili ce sera mieux car on peut nettoyer.
Pas de pochette de rangement dans ma version :(.
Un prix très élevé quand même
Si vous passez votre temps en conf call je recommande à 3000%. Je laisse les gamers commenter pour cet usage.

Urleur

Ayant le modèle 7, c’est un très bon casque, surtout le micro, le seul point négatif c’est les basses qui sont trop faibles.