Test HyperX Cloud Alpha Wireless : un très bon casque doté d'une autonomie record

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
10 mai 2022 à 11h47
2
HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
© Nerces

Dernier né de la gamme Cloud d’HyperX, le Cloud Alpha Wireless est, sans surprise, un modèle conçu pour diffuser le son sans le moindre câble. Si la qualité d’écoute est mise en avant par HyperX, le fabricant préfère insister sur une autonomie peu commune sur ce type d’accessoires, pour ne pas dire exceptionnelle. Info ou intox ?

HyperX Cloud Alpha Wireless
  • Autonomie fantastique
  • Rendu audio clair, homogène
  • Excellente captation micro
  • Spatialisation DTS
  • Prise en charge du son 24-bit
  • Confortable, même longtemps
  • Pas de fonctionnement filaire
  • Logiciel exclusif Windows
  • Pas de Bluetooth, d'analogique
  • Pas de charnières rotatives

Le Cloud Alpha est sans aucun doute un des meilleurs casques à destination des joueurs que HyperX ait mis sur le marché. Exclusivement filaire, ce produit ne pouvait évidemment prétendre convaincre tous les joueurs. HyperX se décide aujourd’hui à « couper le cordon » avec cette version Wireless qui, bien sûr, fait nettement la tarification du bébé. À plus de 200 euros, on se dit qu’il va en falloir de solides arguments pour nous convaincre. Une autonomie, aussi excellente soit-elle ne sera pas suffisante pour faire passer la douloureuse.

HyperX Cloud Alpha Wireless © HyperX
© HyperX

Fiche technique HyperX Cloud Alpha Wireless

Résumé

Type de casque
Fermé
Forme
Circum-aural
Compatibilité surround
DTS

Conception

Type de casque
Fermé
Taille des transducteurs
50mm
Type de transducteur
Transducteur dynamique
Forme
Circum-aural
Pliable
Non
Contrôle du volume
Sur le casque
Micro
Oui
Ergonomie du micro
Amovible
Poids
335g

Connectivité

Compatibilité
PS5, PS4, Windows, Linux, Nintendo Switch
Sans-Fil
RF 2,4 GHz
Distance transmission
20m
Liaison filaire
Non

Alimentation

Autonomie
300h
Temps de charge
270mn
Connectique de charge
USB Type C
Charge rapide
Oui
Batterie amovible
Non
Recharge via boîtier
Non

Spécifications audio

Bande passante (Fréquence Mini)
15
Bande passante (Fréquence max)
21000
Compatibilité surround
DTS
Logiciel compagnon
HyperX NGENUITY

Il y aurait comme un petit air de déjà-vu

Chez HyperX on doit se dire qu’il n’est jamais bon de changer une équipe qui gagne. Il faut dire que le Cloud Alpha est un modèle reconnu et que la gamme Cloud dans son ensemble a remporté un joli succès auprès des joueurs. Il n’était donc pas question pour le fabricant de revoir en profondeur le design de son produit phare et le Cloud Alpha Wireless ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur : même silhouette générale, mêmes couleurs et, à vrai dire, mêmes petits détails pour se démarquer de la concurrence.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
Élégant et confortable, l'arceau central est un modèle du genre © Nerces

Le Cloud Alpha Wireless est un casque gaming très largement noir. Il intègre toutefois quelques inserts rouges, couleur fétiche d’HyperX, que l’on retrouve au niveau de l’arceau central, des logos HyperX présents sur l’extérieur des oreillettes et sur les branches de fixation de ces dernières. Rien de très agressif ni de foncièrement novateur, mais de petites touches qui font du bien alors que l’ensemble respire surtout le travail bien fait avec un niveau de finition, notamment du côté des coutures, absolument remarquable.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces

Les coussinets sont très confortables, mais dommage que les charnières ne soient pas rotatives © Nerces

Ces coutures, on les remarque principalement au niveau de l’arceau central. Ce dernier dispose effectivement d’une petite mousse avec revêtement en simili-cuir du plus bel effet pour recouvrir une structure métallique tout à la fois robuste et souple. L’ajustement au sommet du crâne ne pose aucun problème et le casque n’est jamais douloureux. Une structure métallique que l’on retrouve sur les branches maintenant les oreillettes en place. Petit regret, celles-ci ne disposent d’aucune charnière : l’ajustement sera un peu plus spartiate que sur les meilleurs.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces

Comme toujours les deux oreillettes ont des réglages bien différents © Nerces

« Plus spartiate », mais rien de catastrophique, HyperX s’étant arrangé pour que la structure métallique du Cloud Alpha Wireless conserve une certaine souplesse. De fait, on positionne assez facilement le casque sur la tête, les oreillettes englobent bien tout le pavillon et un ajustement sur dix niveaux de hauteur suffit pour convenir à pratiquement toutes les morphologies. L’absence de charnière ne permettrait cependant pas de poser le casque sur les épaules, comme c’est de plus en plus à la mode ou de le replier sur lui-même pour le transport.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
Des accessoires peu nombreux, mais finalement bien suffisants © Nerces

Modèle sans-fil oblige, le Cloud Alpha Wireless intègre une batterie que l’on ne peut hélas pas retirer de la structure. Comme souvent, l’oreillette gauche sert de centrale de branchement, même si les choses sont ici limitées : une prise pour la perche, amovible donc, du microphone, ainsi qu’un port USB-C pour le câble de recharge (50 centimètres). On trouve aussi un bouton de mise sous tension du casque, une petite LED de contrôle et le bouton de mise en sourdine du microphone. Dommage, nous l’aurions préféré directement sur la perche micro.

L’oreillette droite est évidemment plus dépouillée et elle n’intègre en réalité qu’une simple molette. Celle-ci vient permettre le réglage du volume sonore. Vous l’aurez compris, celui du microphone ne peut être réglé indépendamment. La connectique est exclusivement sans-fil via le dongle USB-A livré et la chose se fait le plus simplement du monde, une voix passant dans les oreillettes pour indiquer la bonne connexion et le niveau de batterie. Enfin, rien à redire non plus sur le poids de l’ensemble : s’il n’est pas le plus léger, ses 335 grammes sont plus qu'acceptables.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces

Le microphone sur perche, avec ou sans bonnette © Nerces

Son clair et précis, micro d’excellente facture

Si HyperX évoque la présence d’une double chambre au de ses oreillettes et annonce employer des drivers de 50 millimètres, dynamique, avec aimants en néodyme, c’est à peu près les seules précisions d’ordre technique qu’il diffuse. Reconnaissons toutefois qu’il ne faut guère plus de quelques instants pour être convaincus par le Cloud Alpha Wireless. Il s’agit d’un casque dit « fermé », il faut évidemment apprécier, mais l’ensemble produit un son très équilibré, dont on remarque vite la grande clarté.

On apprécie la belle reproduction des voix et, plus important, l’absence de faiblesse marqué sur l’ensemble du spectre. Comme souvent les hauts médiums sont peut-être un petit peut en retrait alors que l’égalisation par défaut vient – légèrement – exagérer : classique sur les produits gaming. Toutefois, par l’intermédiaire du logiciel NGENUITY, HyperX permet de contrebalancer facilement cette coloration du son et notre seul vrai reproche concerne la limitation au seul système Windows : NGENUITY ne marche sur aucun autre OS, aucune console.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
NGENUITY est un logiciel bien pensé et agréable... mais réservé à Windows © Nerces

Nous avons aussi apprécié la bonne spatialisation du son avec, par défaut, une image stéréophonique impeccable. De plus, soulignons que le dongle utilisé par HyperX intègre un circuit audio 24-bit. Pas sûr que ce soit décisif à l’usage, mais ça ne fait pas de mal. Nous serons comme souvent moins enthousiaste face à la compatibilité DTS Headphone:X pour laquelle une activation de seulement deux ans est livrée avec le casque. À la suite de cette période « d’essai », il faudra repasser à la caisse pour en profiter, sans que l’on soit réellement bluffé par la chose.

HyperX Cloud Alpha Wireless © Nerces
L'égalisation se fait très simplement, de nombreux profils sont aussi déjà présents © Nerces

En revanche, impossible de ne pas tomber sous le charme de la captation microphone. Dommage, HyperX n’a pas intégré de système pour « enrouler » le micro dans l’oreillette gauche : bien que la perche soit flexible, il faut la débrancher pour ranger la bête. Par contre rien à dire sur la précision et la clarté des voix qu’il diffuse à nos compagnons de jeu. Attention, il aura un peu tendance à capter les bruits environnants, mais rien de méchant et on retient surtout le naturel de notre voix, sans aucun parasite. Un modèle du genre.

Enfin, impossible de ne pas terminer ce test sans un petit mot sur l’autonomie, cheval de bataille d’HyperX pour ce produit. Bon, les 300 heures mis en avant ne sont atteignables que microphone coupé et volume à moins de 50%. En revanche, même en multipliant les sessions de jeu avec des amis et un volume un peu plus élevé, nous avons dépassé les 100 heures et l’indicateur livré parlait d’encore de plus de 60% de batterie restante. Sachant, pour ne rien gâcher, que la charge complète se fait en moins de 5 heures !

HyperX Cloud Alpha Wireless © HyperX
© HyperX

HyperX Cloud Alpha Wireless, l'avis de Clubic

8

Malgré un tarif élevé, le Cloud Alpha Wireless n’est pas le meilleur casque audio gaming qui soit passé entre nos mains. La qualité de restitution audio n’est pas aussi précise que celle des ténors de la catégorie, mais il fait mieux qu’assurer l’essentiel avec un son de base plutôt équilibré, chaud sans excès et bien précis. La présence d’un outil d’égalisation intégré au logiciel NGENUITY est un atout de poids, même s’il est exclusif aux PC sous Windows.

Le Cloud Alpha Wireless peut aussi compte sur un excellent niveau de finition, un confort remarquable même sur de longues sessions de jeu et une captation microphone qui ravira vos compagnons de jeu. Enfin, et c’est sans doute l’intérêt principal de ce produit pour lequel vous en oublierez presque de le recharger tant son autonomie est gargantuesque. Un modèle bien sous tout rapport en somme et un achat qui n’a que très peu de chance de décevoir.

Les plus

  • Autonomie fantastique
  • Rendu audio clair, homogène
  • Excellente captation micro
  • Spatialisation DTS
  • Prise en charge du son 24-bit
  • Confortable, même longtemps

Les moins

  • Pas de fonctionnement filaire
  • Logiciel exclusif Windows
  • Pas de Bluetooth, d'analogique
  • Pas de charnières rotatives
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Yorgmald
Trois questions : Dolby ou DTS? Je pense que le Dolby est une erreur de frappe.<br /> Pour les 24-bit, c’est en 48 ou 96 Khz?<br /> Et de ce point, peut on être en 24-bit xKhz et la spacialisation active? car sur beaucoup de casque ça ne marche pas on retombe sur du 16-bit.
BlBird67
Pas de fonctionnement optionnel filaire, déjà c’est éliminatoire pour moi, mais encore plus à ce prix…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les AirPods Pro 2 dès cette année, mais sans passer à l'USB-C ?
Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Pixel Buds Pro : Google annonce ses nouveaux écouteurs sans-fil à réduction de bruit active
Haut de page