Au Royaume-Uni, une ferme solaire parvient à mieux stabiliser le réseau énergétique de nuit

27 novembre 2019 à 15h04
20
Panneaux solaires

Une ferme photovoltaïque britannique affirme avoir trouvé un moyen de stabiliser le réseau solaire de nuit grâce à un « ajustement » réalisé sur les onduleurs de l'un ses parcs solaires.

À terme et si les résultats se confirment, cela pourrait permettre au Royaume-Uni d'économiser 400 millions de livres (environ 467 millions d'euros) en investissements énergétiques.

Un « ajustement à moindre coût »

Ce n'est pas un secret, la production d'énergie solaire varie, notamment en fonction des conditions climatiques. Au sein d'une ferme solaire, l'électricité n'est ainsi pas produite durant la nuit, ce qui participe à limiter notre capacité à rendre l'énergie solaire globale et généralisée. Durant la nuit, les équipements électroniques transformant le courant continu en courant alternatif sur le réseau deviennent inutilisables.

Le groupe National Grid, équivalent britannique d'EDF, conduit des recherches pour rendre l'énergie solaire plus stable et plus facilement stockable. Pour réaliser cet essai, il s'est allié à Lightsource BP, qui produit des fermes solaires au Royaume-Uni.

Et c'est grâce à un « ajustement à moindre coût » de l'onduleur solaire, dispositif qui traduit l'énergie électrique produite notamment par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif, que l'entreprise affirme avoir réussi à obtenir une bien meilleure stabilité de nuit. En réalité, la technique employée par National Grid ressemble à une optimisation de l'installation solaire. L'entreprise s'est servie des onduleurs pour corriger et adoucir les déphasages - les variations de température - sur les panneaux solaires.

L'onduleur agirait ainsi comme un  « miroir déformant », note le Guardian, en permettant au réseau de mieux s'adapter en fonction des conditions météo.

Stabiliser l'énergie de tout un pays ?

The Guardian note que cette avancée pourrait permettre au Royaume-Uni de stabiliser l'ensemble de ses panneaux solaires de nuit, ce qui conduirait à une économie de 400 millions de livres d'investissement dans les énergies renouvelables.

Lightsource BP conduira un deuxième essai dès le mois prochain et espère entrer en négociation avec National Grid l'année prochaine pour commercialiser sa découverte.

Source : The Guardian
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
18
g0ki
" En effet, l’onduleur agirait comme un « miroir déformant » en réfléchissant la tension du réseau, permettant à celui-ci de s’adapter en fonction des conditions météo. "<br /> Merci pour ce copier/coller du Guardian.<br /> Une petite recherche journalistique pour nous dire ce que cela signifie n’aurait pas été de refus.
darkneo2976
La photo de l’article c’est une tour solaire, qui fonctionne avec des miroirs orientés vers le sommet de la tour, pas des panneaux PV.
Fulmlmetal
"En effet, l’onduleur agirait comme un « miroir déformant » en réfléchissant la tension du réseau, "<br /> Franchement c’est beau dit comme ça mais on n’est pas plus avancé. ca aurait été bien de développer le phénomène parce que là ce terme n’explique rien.<br /> Faudra m’expliquer comment un panneau solaire et son onduleurs peuvent produire du courant sans source solaire. Vous nous ressortez l’arnaque de l’energie perpétuelle. Et puis il faut voir aussi les conditions, est ce que cela a été fait en été avec les 16h d’ensoleillement quotidien ou en hiver avec les 8h de soleil faible par jour. Parce que c’est pas pareil.
spacegonzo
« Au Royaume-Uni, une ferme solaire parvient à alimenter le réseau énergétique… de nuit » ???<br /> Vous devriez peut-être lire l’article du Guardian avant d’écrire ce genre d’ineptie.<br /> Les panneaux solaires ne produisent pas d’électricité dans le noir, et le Guardian ne parle pas de cela non plus.<br /> Il n’y a aucune production de la part de la ferme solaire, ils indiquent juste que les onduleurs de la ferme ont été utilisés avec le courant du réseau pendant la nuit au lieu du courant des panneaux pendant le jour.
Zaravis
Il me semble qu’il y a tromperie sur l’objet vu le titre:<br /> le titre laisse penser qu’on peut alimenter en solaire la nuit…Que neni…<br /> il est juste dit qu’on propose une solution pour stabiliser le réseau lorsque le solaire ne produit plus. Par stabiliser, on ne sait pas trop ce qu’il y a derrière, probablement la tension si je me réfère aux difficultés que commence à avoir EDF avec les renouvelables épisodiques.<br /> Faut quand même savoir qu’un parc solaire devient consommateur la nuit car le contrôle commande (entre autre) continu à fonctionner.
Fredoooo
Youpi, vive le nimportnawak…Comme quoi traduire (genre Google translate) et comprendre (genre Homo Sapiens) sont deux choses indépendantes. Les « inverters » des fermes solaires sont utilisés pour stabiliser le réseau électrique de nuit, il n’y a pas de production d’énergie, c’est tout. Pas de risque de s’éclairer la nuit avec des panneaux solaires (à vérifier les nuits de pleine lune des fois que…)
jcc137
J’ai connu une période où les ondulateurs ne servaient qu’à sécuriser et protéger les ordinateurs de panne de courant, grâce à leur accumulateur intégré. Puis un jour on m’a affirmé que les ondulateurs ne servaient qu’à transformer le courant continu en alternatif.<br /> J’en conclus que les ondulateurs, outre la transformation du courant, continuent à stocker du courant et à le restituer lorsqu’il n’y a plus de production électrique.
spacegonzo
Les onduleurs pour ordinateurs génèrent un courant alternatif à partir du courant continu d’une batterie.<br /> Les onduleurs de centrale solaire génèrent un courant alternatif à partir du courant continu produit par les panneaux avec comme contrainte supplémentaire de synchroniser la forme du courant produit avec celle du réseau.<br /> Dans le cas de la centrale britannique, ils se servent des onduleurs pour améliorer le courant du réseau : celui-ci contient des courants légèrements décalés par rapport à l’onde nominale; ils prélèvent ces courants moins efficaces et regénèrent un courant alternatif bien synchronisé qu’ils réinjectent dans le réseau. Cela permet d’améliorer la quantité d’énergie utilisable dans le courant transporté, sans avoir à investir dans de coûteux onduleurs puisqu’on utilise ceux, inutilisés la nuit, de la ferme solaire.
Nmut
Juste pour information, on onduleur (l’appareil électronique seul) sert effectivement à générer du courant alternatif à partir de courant continu.<br /> Par extension, un « onduleur » de protection PEUT générer du 220 alternatif à partir de sa batterie, mais cet « onduleur » là est un système plus complexe: système de réduction de tension + de conversion de l’alternatif vers le continu + contrôle de charge de la batterie + onduleur en cas de coupure du primaire.<br /> En tout cas dans cet article, je suis d’accord avec les précédents commentaires, c’est un peu vite traduit. Après rapide check, on est effectivement ici pour de l’ajustement de fréquence et du re-phasage, très loin de la production d’électricité. En bref, ils utilisent des dispositifs qui ne servent pas la nuit pour une autre utilisation que celle de base et gagnent donc en productivité.
gwlegion
Puis un jour on m’a affirmé que les ondulateurs ne servaient qu’à transformer le courant continu en alternatif.<br /> ben … tecnhiquement c’est pas tout a fais faux … mais c’est un raccourcis grossier.<br /> les batteries d’onduleur ne fonctionnent qu’en continu … on retrouvé donc 5 fonctions dans un onduleur :<br /> -convertisseur alternatif continu<br /> -stockage (batterie)<br /> -convertisseur continu alternatif<br /> -un controleur qui gere la charge de la batterie … et qui commande aussi :<br /> -un byppass … qui permet de schunter la charge de la batterie et qui se contente de passer par les deux convertisseurs permettant d’avoir un alternatif « ondué » en theorie bien meilleur que le 50hz EDF… quand la batterie est pleine
gwlegion
votre titre est juste une insulte au bon sens .<br /> ou alors ils ont decouvert un systeme qui contredit la physique actuelle …<br /> ca serait gentil de corriger avant que tout les conspirationistes de l’energie libre et du mouvement perpetuel viennen frapper a la porte.
Miklce
Comme cette histoire de miroir ne veut rien dire
dFxed
Bon, je vais essayer d’apporter une petite précision technique.<br /> Les parcs solaires utilisent des onduleurs pour transformer le courant continu produit par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif.<br /> La nuit, les parcs produisant peu, les onduleurs fonctionnent donc très en dessous de leur régime nominal, ce qui permet de les utiliser pour faire autre chose.<br /> Les moteurs électriques, les transformateurs et pleins d’autres éléments électriques sont conçus avec des boucles de cuivre pour générer bien souvent des champ magnétiques. Ces boucles cependant introduisent un retard de phase, appelé déphasage du fait de leur inductance.<br /> Hors il se trouve que les producteurs d’électricité ont un problème avec le dephasage. En effet, il est la source de contraintes importantes dans les alternateurs qui transforment l’énergie mécanique en électricité.<br /> Cependant, ces inductances ne sont pas les seules à introduire un déphasage entre le courant et la tension. Les condensateurs, eux aussi, introduisent un déphasage. Cependant, contrairement aux inductances, les condensateurs eux provoquent une avance de phase.<br /> Les gestionnaires des réseau les utilisent donc pour corriger le déphasage lié aux inductances.<br /> Et par chance, il se trouve que pour lisser un courant alternatif en courant continu, afin de le stocker dans une batterie par exemple, l’un des composants majeur est un condensateur.<br /> Je pense que le point de cet article, est en fait l’utilisation des onduleurs des fermes photovoltaïques pour corriger le déphasage du réseau.<br /> Et là où il s’agit d’une première, c’est qu’en tant normal, un onduleur est parfois redresseur (fonctionnement inverse, le courant alternatif est transformé en continu par l’équipement), mais il n’est pas utilisé de façon bidirectionnelle en permanence. Et c’est cette utilisation qui permet d’introduire des condensateurs en très grande quantité sur le réseau.<br /> Désolé du pavé.
srochain
Je pense que le journaliste devrait retourner à l’école pour apprendre la différence entre une fake new et une information.<br /> Se servir des onduleurs d’une centrale solaire quand elle est à l’arrêt pour synchroniser des sources de production à fréquences de production approximatives n’a rien à voir avec une production nocturne de la centrale. Il ne s’agit que d’une optimisation des moyens du réseau.
SAINTAROMAN
Note de mon ami Hubert C.<br /> Lisant cet article il est Intéressant de voir comment une traduction peut amener à dire tellement mal l’explication technique initiale que cela devient comme le notent de nombreux commentateurs totalement illisible et contreproductif. Encore une fois les journalistes qui traitent d’un article technique sur l’énergie doivent s’attacher les services d’un technicien avant de mettre en ligne leur article, à minima le faire lire à quelques amis ayant des capacités techniques.<br /> Pour en venir à ce que dit mal l’article, une installation solaire fonctionne le jour et est en pause la nuit. Ses équipements électroniques qui le jour transforment le courant continu fourni par les panneaux en courant alternatif injecté proprement sur le réseau, deviennent utilisables la nuit pour faire autre chose.<br /> Cette autre chose consiste à « nettoyer » les courant déphasés crées par des clients '« malpropres » du réseau. Un client malpropre peut être un gros moteur par exemple, et cela crée des pertes d’énergie sur le réseau quand un tel client consomme si mal beaucoup de courant. Il est intéressant de stocker ces malpropretés du réseau qui reviennent à chaque demi sinusoïde soit 100 fois par seconde, pour les réinjecter quelques millièmes de seconde plus tard, au bon moment, dans dans le réseau ce qui redonne à la sinusoïde un aspect plus lisse et cela fait économiser de l’énergie. Précision, le réseau présente une sinusoïde complète de deux demi-ondes 50 fois par seconde, d’où le 50 Hz bien connu. Les logiciels de gestion des onduleurs permettent de faire ce « travail de nuit » de manière très "agile"et l’onduleur remplace en plus souple les anciennes stations de coûteux condensateurs qu’il faut installer sur le réseau pour assurer cette fonction. Il est utile de rappeler ici que les éoliennes aussi peuvent assurer ce genre de fonction quand le vent ne souffle pas. On utilise leurs propriétés de récepteur électrotechnique pour corriger le réseau y compris de jour et c’est ce qui donne que par vent nul on peut voir tourner (lentement) une éolienne, donnant ainsi du vent à moudre (sic) aux fantoches de la FED qui conspirationnisent tout ce qu’ils n’ont toujours pas compris du fonctionnement des éoliennes.<br /> Après cette introduction, j’espère que la lumière faite permet de lire l’article et de corriger à la volée ses insuffisances.
micquer2
EFFECTIVEMENT ici l 'electricite est produite THERMIQUEMENT …!<br /> donc on peut avec tous les MIROIRS bien ORIENTES vers la TOUR CENTRALE DU PARC ( non photo voltaique ) arriver a capter assez d’energie thermique !!!
JCR49
Il existe bien des centrales solaires, mais thermiques, qui produisent de l’électricité la nuit. Ce sont les centrales Nur au Maroc, grâce à un stockage d’une partie de la chaleur produite la journée utilisé la nuit pour faire tourner les alternateurs
buitonio
Merci à tous les commentateurs qui ont fourni des lumières sur le travail des onduleurs la nuit, et de rendre compréhensible un article qui ne contient au départ que du charabia.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Black Friday forfait 4G : dernier jour pour profiter de l'offre RED 60 Go à 12€/mois
Black Friday Amazon : Marshall Major III Bluetooth à 69,99€ au lieu de 89,99€
Black Friday 2019 Amazon : 18% de réduction sur le dernier iPad Pro
Black Friday 2019 Cdiscount : Console Nintendo Switch Néon à 279,98€
OnePlus : une faille expose numéro, email et adresse des utilisateurs
L'anglais Zapp annonce l'arrivée de son i300, un scooter zéro émission au look électrisant
5G : les enchères démarreront à 2,17 milliards d'euros en France, un montant que les opérateurs déplorent
Samsung : on en sait plus sur sa Galaxy Home Mini en partenariat avec AKG
Haut de page