Convertir les algues en carburant devient viable et rentable

le 10 mars 2019
 0
parc éolien mer.jpg

Une équipe de chercheurs vient de mettre au point une nouvelle méthode capable de convertir les algues en biocarburant de manière beaucoup plus viable et rentable

Les experts en biocarburant ont longtemps cherché une solution capable de transformer les algues en biocarburant de façon viable et rentable. Un biocarburant qui peut être utilisé pour les voitures, les bateaux ou pour certains réacteurs. A en croire la dernière trouvaille d'une équipe de recherches de l'Université d'Utah, cette solution semble enfin toute trouvée.

Au cœur des algues, les lipides


Les étangs, les lacs et ou encore les rivières ruissellent d'énergie, au sens propre du terme. Les micro-organismes qui y élisent domicile, aux premiers rangs desquels les algues, sont pleins de lipides, des molécules d'acide gras capables d'être utilisés comme carburant pour de puissants moteurs diesel. Ce qui en fait une forme d'énergie biomasse à la fois intéressante et problématique.

Intéressante de par sa disponibilité, problématique de par la quantité d'énergie qu'il faut pour la convertir en biocarburant. L'extraction de l'eau des algues, principalement à l'aide de purin et de poudre sèche, demande une énergie conséquente, souvent supérieure à celle offerte par le carburant.

Un « mélangeur-nettoyeur » plus rapide et plus économique


Face à cette équation déséquilibrée, des chercheurs de l'Université d'Utah ont mis au point une sorte de « mélangeur-nettoyeur » bien plus rapide et économique que les méthodes conventionnelles. En projetant des jets de solvant en même temps que des jets d'algues, les lipides « sautent » sur les jets de solvant. Economique et rapide, la machine permet au solvant qui reste d'être réutilisé encore et encore.

« On s'assure qu'il n'y a plus autant d'énergie à dépenser dans l'extraction des algues et que ça soit bien plus rapide que n'importe quelle autre technologie compétitive » assure Swomitra Mohanty, professeur assistant de cette recherche. Abondantes et bien moins émettrices de CO2 que toute autre énergie biomasse, les algues pourraient enfin occuper une place de choix dans le mix énergétique mondial si cette trouvaille était commercialisée à grande échelle.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top