Utiliser le dioxyde de carbone pour traiter les terres rares, l'idée fait son chemin

10 mars 2019 à 11h31
10
usine fumée.jpg

Une équipe de chercheurs américains vient de mettre au point un épurateur capable de transformer le dioxyde de carbone en acide oxalique, un composant essentiel pour traiter les terres rares

Convertir le dioxyde de carbone en « quelque chose d'utile », c'est la promesse qu'ont voulu tenir S. Komar Kawatra, professeur en génie chimique, et son équipe de recherche de l'Université Technologique du Michigan. En développant un appareil épurant et convertissant le dioxyde de carbone en acide oxalique, le CO2 promet d'être utile aux terres rares, des matières minérales utilisées dans la fabrication de produits de haute technologie.

Un épurateur prometteur

Alors que jusqu'ici le dioxyde de carbone est principalement abandonné dans les mers ou enfoui sous terre, ce nouvel épurateur promet à la fois de lutter contre les émissions de CO2 et de les transformer en acide oxalique. L'équipe de recherche travaille surtout à réduire au maximum les émissions de dioxyde de carbone en détruisant le CO2 des gaz de combustion à l'aide de carbonate de soude.

En appliquant l'épurateur à la centrale thermique à vapeur de leur propre université, les chercheurs ont pu réduire de moitié le CO2 contenu dans le gaz à combustion émis par la centrale. En laboratoire, l'équipe a même pu l'anéantir.

Une méthode qui est surtout bien moins chère

Cette méthode de conversion du CO2 n'est pas si nouvelle. John Simmons, Directeur de Carbontech Energy et ancien élève de l'Université Technologique du Michigan, précise que le processus existe déjà en faisant appel à des amines spécifiques... à 20 000$ la tonne. A titre de comparaison, le carbonate de soude utilisé par l'équipe S. Komar Kawatra n'est qu'à 200 $ la tonne.

Une aubaine pour les usages industriels, que John Simmons cherche à développer : « Nous devons trouver un moyen de le commercialiser ». En attendant, l'acide oxalique dégagé de cet épurateur pourra alimenter les productions de terres rares, détenues à 90 % par la Chine. S. Koma Kamatra y voit notamment un moyen pour les Etats-Unis d'exploiter ses propres terres rares.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
0
Niverolle
Présenté comme cela c’est génial, car l’acide oxalique est massivement utilisé dans l’industrie (c’est vraiment un produit banal, qui n’est pas du tout limité à la production des terres rares).<br /> Sauf que c’est déjà très facile à produire (quel est donc le gain économique ?) et son utilisation est source de COx (quel est donc le gain écologique ?).
tmtisfree
Encore un article de propagande escrologique pour répéter une fois de plus selon la fameuse méthode goebbelienne, que le CO2 est le mal, un polluant et est « inutile ».<br /> Aucun écosystème n’est d’accord avec cette ânerie anti-scientifique et utiliser les méthodes propagandistes de désinformation n’est pas acceptable, même dans les merdias.<br /> “Words can be like tiny doses of arsenic, they are swallowed unnoticed, appear to have no effect, and then after a little time the toxic reaction sets in after all.”<br /> — Victor Klemperer, 1947. The Language of the Third Reich: A Philologist’s Notebook.
toug19
Mais arrête de dire des bêtises, le CO2 est le principal gaz à effet de serre.
crazyness
mais non il y a une vidéo sur YouTube qui dit que ce sont les reptiliens qui augmentent la température de la terre pour l’adapter a leurs organismes.<br /> Voyons pourquoi croire à des milliers de scientifiques qui font tous parti du complot, mais il n’y a que nous de pas au courant.
galaxyexpress999
“escrologique”, “méthode goebbelienne”, “propagandistes”,“désinformation”, “merdias”.<br /> C’est peut-être la tentative de trolling la plus pathétique de l’année sur Clubic (et dieu sait qu’il y a de la concurrence).<br /> Va tenter ta chance sur le 12-25 de JV.com ou sur un forum antivaxx si tu veux un public
Urleur
sur le papier c’est top, reste plus qu’à le mettre en activité.
tmtisfree
Mémo du cyber-sophiste<br /> Objet : pour éviter ou terminer tout débat en ligne et rester dans ta zone de confort idéologique, il suffit d’invoquer le mot magique adapté à la situation :<br /> si tu ne veux pas/plus discuter d’évènements ou de rapprochements troublant, crier au « complot(iste) » permet de dévier le problème en tentant de faire passer à peu de frais le contradicteur pour un parano affabulateur ;<br /> si tu es ignare sur un sujet scientifique quelconque, le plus simple est de te mettre du côté de la majorité : « consensus » fera l’affaire ;<br /> si tu ne veux pas/plus discuter car sans/à bout d’argument face à l’oppression cognitive et la profondeur intellectuelle de l’adversaire, le mot magique est « troll ».<br /> We have a winner!
Nmut
Attention, paille, poutre tout ça!<br /> Il ne fait que pointer sur ta terminologie. Certe la conclusion n’est pas glorieuse mais tu peux appliquer ta belle méthode dedétection automatique de “anti-débat” à la détection de “complotiste”, tu verras, ça marche très bien sur ton texte! <br /> Reste que si tu veux du débat scientifique, on peut y aller, je suis prêt.
Feladan
Oui oui, bref.<br /> AU COMPLOT §§<br /> Plus je te croise sur les articles traitant d’écologie, plus je me poile. C’est un vrai don d’être aussi sûr de sa connerie que toi, vraiment !
Feladan
message à sup, bug navigateur -.-
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Environnement : et si les avions étaient
On sait désormais expliquer les cas des exoplanètes
Chine : de plus en plus d’habitants connectés, mais la fracture numérique reste profonde
Convertir les algues en carburant devient viable et rentable
🔥 Vente Privée Free : la Freebox Révolution + TV by Canal à 9,99€/mois
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page