Le premier train de fret électrique à batterie au monde est là

Rémi Bouvet
Publié le 21 septembre 2021 à 14h17
© Wabtec
© Wabtec

Il y a quelques jours, Wabtec, une entreprise américaine de fabrication de trains et de locomotives, a dévoilé sa FLXdrive Battery Locomotive, une locomotive alimentée par 20 000 batteries lithium-ion qui permet pour l'instant de réduire la consommation globale de carburant de 11 %.

La firme l'a présentée comme « le premier train de fret électrique à batterie au monde » devant plusieurs membres du Congrès américain, dirigeants du secteur ferroviaire et universitaires de la Carnegie Mellon de Pittsburgh lors d'un événement organisé pour célébrer la première vente de ce train électrique.

Une capacité énergétique de 2,4 MWh pour le moment, mais Wabtec prévoit du 7 MWh en 2023

Sur son site, Wabtec Corporation explique que cette locomotive électrique à batteries lithium-ion a vu le jour dans le cadre d’un projet subventionné à hauteur de 22,6 millions de dollars par la CARB (California Air Resource Board), la BNSF (Burlington Northern and Santa Fe Railway) et le San Joaquin Valley Air Pollution Control District. Les premiers tests ont débuté fin 2020. Récemment, la société a également vendu un exemplaire pour servir dans la Roy Hill, un vaste projet minier situé en Australie.

La version actuelle de la locomotive a une capacité énergétique de 2,4 MWh provenant de 20 000 batteries lithium-ion. L’image de gauche ci-dessous montre l’une des batteries qui l’équipent, celle de droite, la pièce du train rassemblant toutes les batteries.

batterie

© Wabtec

La locomotive pèse 430 000 lbs (195 044 kg), peut parcourir environ 350 miles (563 kilomètres) et atteindre une vitesse maximale de 75 mph (120 km/h). La recharge s’effectue essentiellement à une station de charge. Cependant, ce train électrique utilise aussi l'énergie cinétique de son propre freinage pour se recharger. En l’état, il permettrait de réduire la consommation totale de carburant d’un train de marchandises de 11 % et de diminuer les émissions de dioxyde de carbone de près de 69 tonnes.

© Wabtec

Le soutien du Congrès et un partenariat avec General Motors

Cette première commande n’est certainement qu’un début. Wabtec espère perfectionner sa locomotive au fil des années. Déjà, la firme prévoit que la version qui sera livrée pour le Roy Hill, en 2023, offrira une quantité d’énergie de 7 MWh, ce qui permettrait alors de réduire la consommation de carburant d’environ 30 %.

Raphael Santana, P.-D.G. de Wabtec, estime ainsi qu’un « système de transport plus audacieux, plus propre et plus efficace est à notre portée. Ce n'est que le début. »

Wabtect semble en tout cas avoir le soutien des démocrates du Congrès ayant assisté à la présentation. Ils souhaitent que 600 millions de dollars soient alloués à un institut d'innovation pour le transport ferroviaire de marchandises qui se concentrera sur la suppression des émissions du secteur.

Par ailleurs, Wabtec a également annoncé une collaboration avec General Motors (GM) sous la forme d'un protocole d'accord (MoU) pour développer et mettre en œuvre la technologie de batterie Ultium de GM dans ses locomotives.

Par Rémi Bouvet

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Step73

Extraordinaire innovation : je pensais que le train 100% électrique existait déjà. Là : 70% de fioul, toujours, et une batterie monstrueusement polluante à fabriquer et recycler…

jmbcgg

Très peu de lignes sont électrifiées, donc les trains qui roulent dessus sont au fuel.

Krypton_80

« En l’état, il permettrait de réduire la consommation totale de carburant d’un train de marchandises de 11 % et de diminuer les émissions de dioxyde de carbone de près de 69 tonnes. »

Et par rapport à un train électrique « à l’ancienne », autrement dit avec une caténaire et un pantographe, la diminution (?) des émissions de dioxyde de carbone serait de combien?
Plutôt que de produire davantage de CO2 à fabriquer autant de batteries qu’il faudra bien recycler un jour, ça serait peut-être un peu plus intelligent de construire une caténaire là où il n’y en a pas: autonomie illimitée et pas de temps de recharge. Et je ne parle même pas de la place en plus et du poids en moins sans toutes ces batteries!

D’autre part le titre n’est pas clair, c’est un train électrique ou hybride?

zoup01

Elle peut tracter 195000 kgs ? Soit 195 tonnes…c’est tout simplement ridicule et minable…en France on arrive à tirer des trains de 3600t, aux states encore bien plus.
Il faut arrêter de fantasmer, pour le ferroviaire, la solution rationnelle, c’est l’électrification.

Palou

Ce n’est pas le premier train de fret sur batterie, les russes en ont fabriqué avant les américains. Il y a un exemplaire à Riga en Lettonie (photo d’il y a 3 ans) !

Oncle_Picsou

C’est clair que c’est un peu une blague, les trains de fret utilisés dans le minier en Australie pouvant atteindre plus de 20 000 tonnes de charge (100x la capacité de traction du bousin présenté dans l’article).

Mel92

Non c’est une erreur de l’article : 195t c’est la masse de la locomotive, ce qui est plutôt lourd d’ailleurs (à cause des batteries ??).

Voigt-Kampf

Et si ça percute quelque chose à pleine vitesse ça fait Wouf ?

Blackalf

La capacité de traction n’est pas mentionnée, mais dans la vidéo : Equivalent tractive effort to diesel locomotives. ^^

Mel92

L’article n’est pas clair. Ma propre interprétation (on en est réduit à ça :slight_smile: est qu’il s’agit d’une locomotive purement électrique, pas un hybride.
Je pense que le gain de consommation s’évalue « à l’américaine », par rapport aux centrales électriques au fioul, ce qui ne fait aucun sens chez nous puisque nous sommes au nucléaire.