Astell & Kern UW100 : les true wireless très osés d'un spécialiste du baladeur audiophile

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
28 mars 2022 à 15h20
4
Astell & Kern UW100
© Astell & Kern

Grand nom du baladeur audiophile, qui plus est du baladeur audiophile de luxe (des modèles atteignent 4 000 euros), le Coréen Astell & Kern se diversifie de plus en plus.

Après plusieurs écouteurs filaires haut de gamme, la marque vient d'annoncer ses tout premiers true wireless, les UW100.

Forme classique et sans ANC, mais son au top ?

S'il est difficile de se faire un avis définitif uniquement en photo, les UW100 ne sont pas spécialement originaux sur la forme. Le dos tactile,
facetté, tranche à peine avec l'approche assez froide du design. Tout est très classique de prime abord, de la forme générale des écouteurs en passant par la boîte. Surtout, nous pouvons déplorer l'absence de certification IP.

Astell & Kern UW100
© Astell & Kern

Mais le plus grand reproche risque bien de provenir de l'absence de réduction de bruit active, une particularité rarissime pour un modèle à 300 euros. Astell & Kern a une parade pour cela, puisqu'annonce que la réduction passive (créée par les embouts) est la « meilleure disponible
sur des true wireless
 ». Un point qui peut se défendre, si cette réduction est aussi efficace que celle des Shure Aonic Free. De plus, un mode Ambient (retour sonore) à quatre positions est disponible, et réglable depuis une application smartphone dédiée.

Du positif sur le Bluetooth

Bien que tout ne soit pas rose sur la forme, la partie Bluetooth est déjà bien plus ambitieuse. Propulsés par une puce Bluetooth 5.2 QCC5141 de Qualcomm, les UW100 sont compatibles avec le très moderne codec AptX
Adaptive
, tout intégrant la connexion Multipoint (connexion à plusieurs
appareils en simultané).

Autre particularité, l'utilisation d'un convertisseur (DAC) dédié, en l'occurrence un modèle AK4332 de la marque japonaise AKM. Habituellement, les true wireless se servent directement de la puce Bluetooth pour la conversion.

Cerise sur le gâteau sonore, Astell & Kern opte pour un transducteur à armature équilibrée, et non un classique transducteur électrodynamique. Sur le papier, ce type de haut-parleur est bien plus performant dans les aigus, mais souvent moins « ample » dans les basses.

Les Astell & Kern UW100 seront disponibles très prochainement, pour un tarif de 300 euros.

Source : Communiqué Astell & Kern

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
Adrift
Sans ANC surtout a ce prix la; il y a un probleme de marché je pense.<br /> Pour du bon son, on ne va pas utiliser de earbuds. Les earbuds, c’est pour les transports… et donc il faut du ANC.
Ccts
Ça dépend. Un intra auriculaire isole naturellement beaucoup même sans anc. Dans les transports l’anc est important car les fréquences qui polluent le son sont celles qui ne sont pas filtrées naturellement… mais pour écouter en ville ou chez soi ou en ballade l’anc n’est pas obligatoire. Après je te rejoins. 300 balles sans anc … c’est dur à justifier quand tu vois ce que tu as avec anc à ce prix …
guifou
A voir, certains intra (souvent très intrusifs) comme les etymotic, ou plus récemment les Aonic Free, isolent jusqu’à plus de 20 dB dans les basses, ce qui est mieux que la plupart des produits ANC.
aka_marvin
Le choix d’éviter l’ANC est un choix audiophile. Que d’autres marques ont fait.<br /> En injectant des fréquences d’annulation, l’ANC altère la qualité d’un signal musical. Même si c’est imperceptible pour beaucoup, le parasitage est bien là et a des conséquences sur la dynamique, notamment.<br /> Par contre, si ils ont fait l’impasse sur LDAC, c’est la que c’est « osé », pour leur positionnement.<br /> En aparté, Je trouve dingue qu’en 2022, on aie pas encore de normes bluetooth qui permettent de se passer de compression.
guifou
En pratique, l’argument de l’ANC qui détériorait les performances est principalement un argument de « feignasse » (et j’ai peur que ce soit le cas ici), pour des marques qui n’arrivent pas à développer des ANC convenables.<br /> Mis à part des produits vraiment mal pensés, qui rajoutent des bruits parasites audibles (bien plus simple bruit de fond qui est déjà souvent présent dans la puce ou l’ampli utilisé), ce n’est plus ça qui met le bazar dans des produits Bluetooth.<br /> Si on veut jouer avec les chiffres, l’AptX Adaptive annonce, en mode 420, un meilleur SNR et un meilleur THD+N que le LDAC. Est-ce que cela se vérifie en pratique, peut-être pas, on ne parle pas d’un SBC à 128 kbs.<br /> Pas de compression ? Il faut tout simplement miser autour des 1 mbs en débit stable, et encore. On est au max de ce que propose actuellement le protocole en pratique, ce qui limite sa portée et sa stabilité, tout en augmentant largement sa consommation (les true wireless divisent environ par deux l’autonomie en passant du AAC au LDAC). L’idéal lorsque l’on a peu de marge est de passer par un codec adaptif, qui baisse si besoin en milieu embouteillé, ce qui est difficile avec des algo lossless. L’aptX Lossless, qui est une extension de l’Adaptatif, est censé faire ça, mais ça reste propriétaire.<br /> A l’avenir, surtout si l’on mise sur le LE Audio qui n’aura pas plus de marge en débit (voire moins), nous aurons davantage des codecs type LC3/LC3 Plus et AptX Adaptif, des modèles lossy mais extrêmement optimisés.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Ces écouteurs sans fil raviront votre maman pour la fête des mères
Les AirPods Pro 2 dès cette année, mais sans passer à l'USB-C ?
Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Haut de page