Wing (Google) lance ses premiers tests de livraison par drone aux US

23 septembre 2019 à 18h09
0
Wing

Google a franchi un nouveau cap vers la démocratisation de la livraison par drone. Grâce à des partenariats conclus avec plusieurs enseignes, sa filiale Wing pourra prochainement confier de véritables missions à ses engins volants dans une ville américaine.

Sur le marché encore balbutiant de la livraison par drone, la course s'intensifie. Quelques jours après la démonstration du Flirtey Eagle par la start-up qui lui a donné naissance, c'est au tour de Google d'avancer un peu plus ses pions aux États-Unis.

Livrer des médicaments en quelques minutes

En effet, Wing, filiale du groupe Alphabet, a annoncé le début imminent de son premier programme officiel d'expérimentation sur le sol américain. À partir du mois d'octobre, l'entreprise pourra livrer des articles au domicile des habitants de la ville de Christiansburg, en Virginie. Il ne s'agit cependant que d'une phase de tests, qui vise précisément à prouver la viabilité et la fiabilité de ce service.

Pour pouvoir opérer, l'entreprise s'est alliée à trois enseignes : la chaîne de pharmacies Walgreens, le transporteur FedEx et Sugar Magnolia, un fabricant local de produits artisanaux. Les clients inscrits au programme et habitant dans les « zones de livraison désignées » pourront ainsi recevoir leur commande sur le pas de leur porte. Les drones de Wing sont en effet équipés d'un petit système comportant un câble et un treuil, afin de déposer le colis délicatement à l'endroit voulu.

Et l'entreprise promet de réduire au maximum l'attente, avec une livraison « en quelques minutes ». La filiale d'Alphabet va jusqu'à clamer que la vitesse de ses drones, allant jusqu'à 120 km/h, lui permettrait d'apporter des glaces sans qu'elles ne fondent, même en plein été. À voir.

Prendre de l'avance sur la concurrence

Si cette expérimentation constitue une première aux États-Unis, Wing n'en est toutefois pas à son coup d'essai. La société, qui est devenue une filiale à part entière de la maison-mère de Google l'an dernier, a ainsi effectué ses premières livraisons en Australie, en 2014. C'est d'ailleurs dans la capitale du pays, Canberra, qu'elle a officiellement lancé son premier service, en avril dernier. Une étape importante, suivie quelques mois plus tard par de nouveaux tests, en Finlande cette fois.

Il faut dire que la concurrence est déjà féroce dans le secteur. Outre Flirtey, d'autres entreprises ont déjà commencé à s'y aventurer, et non des moindres : la start-up Zipline, Amazon, ou encore Uber Eats.

Source : The Verge
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top