Parrot se relance dans le monde professionnel grâce à un contrat avec l'US Army

30 mai 2019 à 09h00
3
Parrot ANAFI Thermal

Parrot pourrait sortir de sa mauvaise passe grâce à un contrat signé avec les forces armées américaines. L'entreprise d'Henri Seydoux souhaite se réorienter vers le secteur professionnel.

L'avenir semble enfin plus radieux pour les équipes de Parrot. Le constructeur spécialisé dans les drones vient de remporter un appel d'offres organisé par l'US Army.

Parrot va développer un drone léger pour la reconnaissance militaire

Le français, ainsi que cinq autres entreprises, viennent de signer un contrat portant sur le développement d'une nouvelle génération d'appareils de reconnaissance. Le budget total du programme est de 11 millions de dollars.

Parrot sera chargé de concevoir un prototype léger (1,3 kg au maximum) de drone déployable rapidement sur les terrains d'opération. Pour répondre aux exigences des militaires américains, il devra également posséder une autonomie de 30 minutes et de trois kilomètres.

Dans un communiqué, Henri Seydoux se félicite de cette décision et indique que « les Etats-Unis ont toujours été un marché de premier plan pour le Groupe Parrot, tant pour notre gamme de drones grand public que pour nos solutions avancées destinées aux professionnels ».


L'avenir du constructeur passera désormais par le secteur professionnel

Ce contrat montre la volonté de Parrot de recentrer ses activités vers le monde professionnel. L'entreprise a traversé des mois difficiles, avec l'échec de son dernier modèle Anafi, et une concurrence féroce de DJI, le constructeur chinois aujourd'hui leader du secteur sur le marché grand public. Parrot a du procéder à de nombreux licenciements pour garder la tête hors de l'eau.

Toutefois Henri Seydoux assure que son entreprise gardera un pied dans le secteur grand public et a déjà quelques idées pour tenter de séduire à nouveau les consommateurs, comme il l'avait indiqué aux Echos en mars dernier : « Pour moi, le futur des drones, ce sont des drones plus petits, qui répondent à un double usage, grand public et professionnel. On veut faire le drone qu'on achète sur Amazon ».


Source : Les Echos
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
dozy5341
Parrot ne relance pas grand chose. Il sont encore loin d’avoir signé.
ddrmysti
M’est d’avis que s’ils veulent produire un drone qui satisfasse an la fois les particuliers et les professionnels, il faudrait un drone relativement compact et robuste, mais avec un module vidéo interchangeable.<br /> Le tout venant n’a pas besoin d’un grand capteur et d’une optique de qualité, contrairement aux amateurs exigeants et aux professionnels. De plus ça permettrait également de pouvoir brancher une caméra thermique, voir un double module pour que le pilote et le cadreur soit dissociés.
kroman
Le Parrot Sylvester équipé de 2 Gatling va déboîter !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un très grand écran de bord incurvé pour la future BMW iNext
Une entreprise chinoise va lancer une brosse à dent électrique... dotée d'un écran tactile
Les feux tricolores du futur sauront deviner si vous voulez traverser la rue ou pas
Recalbox : les vidéos snaps dès la version 6.1 à venir
Guillaume Champeau (Qwant) :
La ville de Baltimore victime d'un ransomware à grande échelle
Des lacs d'eau glacée découverts sous la surface de Mars !
Google Assistant intègre des variantes belges en français, néerlandais, allemand et anglais
Principalement fait de plastique, le Pixel 3a est étonnamment résistant
Haut de page