Microsoft souhaite rendre Cortana plus « humaine »

Par Ali Stair
le 21 mai 2018
 0
En faisant l'acquisition de Semantic Manchines, une entreprise spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à la conversation, Microsoft semble bien décidé à rendre Cortana plus humaine.

Souvenez-vous, c'était il y a quelques semaines à peine : Google présentait son assistant vocal baptisé « Google Duplex », aux réactions tellement humaines qu'elles en devenaient dérangeantes pour certains. Aujourd'hui, Microsoft semble vouloir emboîter le pas au géant Américain.

Microsoft fait l'acquisition de « Semantic Machines »



Fondée en 2014, Semantic Machines est une entreprise américaine dirigée par Dan Klein, professeur à l'université de Berkeley et Larry Gillick, ex « orthophoniste en chef » de la marque à la pomme. Tous les deux sont très bien considérés dans le domaine de l'intelligence artificielle, leur entreprise ayant notamment développé la technologie de base servant de structure à Siri et Google Now. Microsoft vient justement de racheter la start-up.

Cette acquisition permettra à Microsoft d'améliorer Cortana de manière à la rendre plus « humaine », mais également à booster ses performances au niveau du langage naturel, de la reconnaissance de la parole, de la compréhension sémantique, de l'apprentissage linguistique ou encore du « deep learning », autant de compétences que développe la société Semantic Machines.

Fotolia intelligence artificielle cerveau


« Créer un centre d'excellence en IA conversationnelle »



L'acquisition permettra également à Microsoft d'améliorer son service Azure Bot aujourd'hui utilisé par plus de 300 000 développeurs à travers le monde. C'est dans le cadre de cette acquisition que David Ku, directeur du département AI & Research de Microsoft a déclaré : « Avec l'acquisition de Semantic Machines, nous allons établir un centre d'excellence en IA conversationnelle à Berkeley, afin de repousser les limites de ce qui est possible au niveau des interfaces linguistiques ».

Suite aux dérapages survenus en 2016 avec son bot Tay Twitter, Microsoft aura beaucoup de travail afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé. Pour rappel, Tay Twitter était un robot conversationnel capable de discuter avec les internautes de Twitter, et qui avait à l'époque tenu divers propos racistes qui avaient poussé Microsoft à devoir le retirer du réseau social.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top