Sat2Way : retour des quotas sur l'Internet par satellite mais prix en baisse

02 juillet 2012 à 17h46
0
Sat2Way annonce aujourd'hui le renouvellement de son offre grand public d'accès à Internet par satellite, avec lequel il élargit la gamme tant vers le bas que vers le haut, mais abandonne l'illimité.

0140000004308734-photo-conf-rence-de-presse-eutelsat-tooway.jpg

L'offre repose pour rappel sur la solution Tooway lancée il y a un an par Eutelsat, exploitant la constellation KA-Sat, et se décline désormais ainsi :
  • Too-2 : 2 Mbps en réception, 1 Mbps en émission, 2 Go par mois pour 16 euros/mois
  • Too-8 : 8 et 2 Mbps, 8 Go pour 28 euros/mois
  • Too-12 : 12 et 4 Mbps, 16 Go pour 40 euros/mois
  • Too-18 : 18 et 6 Mbps, 26 Go pour 55 euros/mois
  • Too-18 Max : 18 et 6 Mbps, 50 Go pour 90 euros/mois
Toutes les offres sont soumises à un engagement de 12 mois, et le débit est plafonné à 128 kbps en réception comme en émission au-delà du quota inclus. Mais il existe des options « Booster » permettant de bénéficier d'un quota supplémentaire, pour des tarifs non communiqués.

Les frais d'ouverture et d'installation restent de 100 euros mais le pack comprenant l'antenne parabolique, la tête, le modem et le câblage passe de 300 à 260 euros à l'achat. Il peut aussi être prêté, gratuitement avec les offres Too-18 et Too-18 Max, pour 100 euros avec l'offre Too-12 et pour 150 euros avec l'offre Too-8, mais pas avec l'offre Too-2.

Les offres d'accès à Internet par satellite présentent l'intérêt d'être accessibles des zones grises et zones blanches jusqu'auxquelles l'ADSL ne va pas. Il offre une alternative au Wimax ou à la 3G dans les zones les plus reculées, pour des tarifs désormais raisonnables. On regrette en revanche le retour des quotas, alors que les précédentes offres de Sat2Way les avaient abolis.

01E0000005276388-photo-sat2way-au-1er-juillet-2012.jpg

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page