La Hongrie abandonne son projet de taxe sur Internet

31 octobre 2014 à 18h27
0
Le pays renonce finalement à mettre en place un système visant à taxer les transferts de données en ligne. Le gouvernement hongrois a fait face à une forte contestation contre la mesure.

00FA000007724073-photo-drapeau-hongrie.jpg
Le projet de taxer certains transferts en ligne ne verra pas le jour en Hongrie, du moins dans les prochains mois. Le gouvernement vient à ce titre de renoncer à l'idée d'établir un prélèvement de 50 centimes pour chaque gigaoctet transféré par un internaute. Une mesure destinée à renflouer les caisses de l'Etat et à désendetter le pays.

L'idée aurait en effet pu rapporter gros pour la Hongrie au vue des habitudes de consommation des internautes en Europe de l'Est (estimé à 20 Go par mois et par internaute). C'était toutefois sans compter l'émergence de nombreuses manifestations à l'encontre de la mesure.

Le projet a donc été rapidement très contesté malgré une proposition visant à réduire le poids de la taxe. Le parti au pouvoir a en effet émis l'idée de la plafonner à 2 euros par mois environ. Ce pas en avant n'a cependant pas satisfait les nombreux manifestants réunis contre le projet du gouvernement Orban.

Malgré ce pas de recul, le pays n'entend pas totalement abandonner le projet. Une consultation nationale abordant le sujet devrait être tenue au mois de janvier prochain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Halloween : 8 costumes high-tech à découvrir
Jailbreak d'iOS 8.1 : Pangu désormais abouti et à la portée de tous
Infos US de la nuit : l'Allemagne crée la première banque en bitcoin
Test du Xperia Z3 Compact, Huawei Honor 6, robot domotique : les tops vidéo de la semaine !
Revue de Web : des bonbons ou des farces ?
La contestation en ligne des PV est sur la bonne route
Facebook désormais accessible via le réseau privé Tor
L'EBG dévoile les
Nouvelle version d'Outlook disponible sur OS X pour les abonnés à Office 365
Qui l’eut cru ? Microsoft montre la voie sur le multiplate-forme
Haut de page