Test Sony HT-G700 : Dolby Atmos, DTS:X et une virtualisation sonore très réussie

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
01 septembre 2020 à 17h49
1
8
Comment sortir du lot dans un marché des barres de son de plus en plus encombré ? C'est simple : en intégrant tous les formats sonores multicanaux et en faisant en sorte que le tarif reste accessible. Parce que des barres haut de gamme sachant tout faire, ça existe déjà. Avec la HT-G700 comprenant une barre et un caisson de basse sans fil, Sony réussi à descendre sous la barre symbolique des 500 euros, Atmos et DTS:X compris.

La nouvelle HT-G700 s'ajoute à une offre de plus de vingt barres de son chez Sony, des modèles simples sans caisson jusqu'aux plus évolués avec caisson et enceintes surround. La HT-G700 se situe globalement au centre de la gamme. Elle fait partie de ces barres à l'équipement minimaliste en termes de nombre de haut-parleurs. Quand certains concurrents décident de multiplier les membranes, Sony choisit le chemin opposé. Pour la restitution home cinema, c'est un traitement avancé des signaux numériques qui s'occupe de placer et déplacer le son dans l'espace. Ce n'est pas une nouveauté chez le fabricant japonais qui est aussi actif dans l'audio professionnel. Sony fabrique depuis très longtemps des processeurs de son destinés aux studios d'enregistrement et de mixage, tout comme Yamaha par ailleurs. Ce savoir-faire est donc décliné pour le grand public avec un résultat répondant aux attentes comme nous avons pu à nouveau le vérifier avec cette HT-G700.

sony-HT-G700-02-lifestyle.jpg

Caractéristiques techniques

Barre de son 3.1 avec caisson séparé
Référence : Sony HT-G700
Haut-parleurs : 3x large bande, 1x subwoofer
Amplification : 400 Watts
Décodages : Dolby Atmos, DTS:X
Connectivité : Bluetooth, 1x entrée HDMI, 1x numérique optique, 1x HDMI ARC/CEC


Une barre de son résistante

La HT-G700 vise les pièces de taille moyenne avec une puissance totale maximale de 400 Watts d'amplification numérique. C'est ainsi que Sony différencie ses modèles. Ces Watts sont répartis entre la barre et le caisson. Ce dernier possède un subwoofer de 16,5 cm en façade protégé par une grille. Il est accompagné d'un large évent bass-reflex positionné juste en-dessous de lui.

sony-HT-G700-03-caisson.jpg

Quant à la barre, elle dispose de trois haut-parleurs seulement : gauche, centre et droit. Ils ont la lourde tâche de reproduire du 7.1.2, c'est-à-dire des canaux surround enveloppants et des canaux de plafond. Autant dire que le traitement du signal doit être particulièrement puissant pour rendre tout cela réaliste à partir de trois mini haut-parleurs elliptiques.

sony-HT-G700-04-inside.jpg

Ces haut-parleurs sont cachés derrière une grille en métal occupant les deux tiers du coffret de la barre. Le reste est recouvert d'un revêtement très résistant qui ne craint pas les rayures. Sony a également positionné un écran OLED monochrome derrière cette grille, entre le haut-parleur de gauche et celui au centre. Il affiche l'entrée, le format sonore et il confirme l'activation des différents réglages audio.

sony-HT-G700-05-top.jpg

La connectique se limite à trois prises. Vous trouverez une entrée HDMI, pour relier une source directement, et une entrée numérique optique, pour les téléviseurs dénués de HDMI ARC. La sortie HDMI de la HT-G700 est justement ARC et même eARC. Ces deux connecteurs HDMI ne touchent pas à la qualité vidéo et laissent passer la 4K, le HDCP2.2 et le HDR dont le Dolby Vision. La connectique est donc limitée, mais suffisante. Avec un téléviseur eARC qui sait laisser passer les flux audio HD non compressés des sources qui lui sont reliées directement (lecteur Blu-ray, console, lecteur multimédia), vous n'avez besoin de rien d'autre que le HDMI eARC. Enfin, pour écouter la musique avec cette barre, il faudra se contenter du Bluetooth.

sony-HT-G700-06-rear.jpg

Télécommande complète

La télécommande de la HT-G700 est bien plus complète que la plupart des télécommandes des barres concurrentes. Toutes les fonctions sont accessibles séparément. Il est par exemple possible de régler le volume de la barre et du caisson de façon séparée. Tous les modes audio ont leur touche dédiée. Une touche menu donne accès à des sous-fonctions qui s'affichent sur l'écran de la barre, comme l'association sans fil avec le caisson. La luminosité de l'écran peut être baissée, toujours via la télécommande.

sony-HT-G700-07-remote.jpg

La barre reconnaît les signaux audio entrants via la fonction Auto Sound. Elle sait automatiquement quoi faire avec une bande son Dolby ou DTS, quelle que soit la version. Les différents modes accessibles via la télécommande vous permettent de moduler le résultat en l'adaptant à vos goûts. Il n'y a pas de réglage de canaux, de délai ou de distance, mais des modes préprogrammés assez différents les uns des autres.

Le support des Dolby Atmos et DTS:X dans une même barre de son est encore rare. Ces deux formats audio multicanaux sont les plus avancés aujourd'hui. Ils sont destinés à répartir le son dans un espace horizontal et vertical sur 7, 9, 11 ou encore plus d'enceintes. Ils promettent une immersion totale en vous entourant d'ambiance et d'objets sonores. Bien entendu, cela fonctionne mieux dans une vraie salle de cinéma ou dans une installation home cinema avec toutes les enceintes séparées. Cependant, les fabricants de barres de son se sont lancés sur ce créneau en virtualisant les canaux manquants pour vous faciliter la vie, même si le résultat ne rivalisera jamais avec des enceintes séparées.

sony-HT-G700-08-schema.jpg

La reine de la virtualisation

Pour commencer, nous avons fait tourner le test des différents canaux que cette barre est censée reproduire ou virtualiser. Tous proviennent de la barre, et nulle part ailleurs dans la pièce : rien sur les côtés, rien au plafond. Certaines barres équipées de canaux d'élévation, comme la Sonos Arc, arrivent facilement à placer les signaux tests bien au plafond. La Sony HT-ZF9 plus haut de gamme en est aussi capable, pourtant sans canaux d'élévation.

Malgré tout, l'immersion globale est réussie en soi, avec de la profondeur et l'essentiel des sons provenant de l'écran et non de la barre. Un très bon point pour la cohérence image et son. Sur des signaux Atmos, nous percevons difficilement les placements dans l'espace. Ils sont quasiment inexistants sur bon nombre de nos films tests. Tout au plus nous profitons parfois d'une certaine épaisseur avec des effets tentant de s'extirper, mais ils restent toujours dans l'environnement proche de la barre.

sony-HT-G700-09-detail1.jpg

Le mode Immersive AE n'est pas actif en Atmos, car il doit justement tenter de le remplacer sur des bandes sons stéréo ou 5.1 plus classiques. Et finalement, c'est dans cette situation que nous avons ressenti le plus d'ambiance. Même si cela est factice, les sons semblent réellement nous envelopper pour nous transporter au cœur de l'action. Il faut simplement mettre de côté les placements et déplacements précis d'objets dans l'espace qui ne sauront être restitués par la barre Sony.

Le mode auto sound est censé choisir à votre place le bon réglage, mais nous ne l'avons pas trouvé très pertinent. Il est préférable de choisir soi-même. Le mode movie relève les dialogues et apporte un boost bienvenu dans le grave. Nous avons trouvé le mode music un peu trop éteint, le mode movie est plus efficace avec la musique sur le médium et même dans l'étendue dans le grave. Quel que soit le mode choisi, il faut activer simultanément l'Immersive AE : il est indispensable en toute circonstance. Sans lui, le son est exagérément centré et reste collé à la barre. Sans l'Immersive AE, nous sommes proches de la platitude et ce n'est pas ce que nous attendons d'une barre de son home cinema. L'Immersive AE donne peut-être un effet loudness mais il ouvre tellement le son que l'on ne peut plus s'en passer. Au milieu de tout cela, vous pouvez oublier le mode standard sans réel intérêt.

sony-HT-G700-10-detail2.jpg

Le caisson développe des nappes d'infragrave certes limitées, mais bien présentes, sans que le haut-parleur ne sorte des clous. Grâce à un rayonnement direct en façade, on évite les vibrations et le traînage des caissons dont le haut-parleur vise le sol. Le grave est rapide avec un bel impact. Il remplit la pièce de façon efficace. On sent qu'on peut lui en demander toujours plus sans risquer de voir la membrane traverser la pièce. La liaison avec la barre est plutôt bonne, c'était le cas dans notre configuration avec le caisson installé environ à 1,5 mètre à droite de la barre sans apporter trop de déséquilibre.

Terminons avec le mode Voice, un mode important quand de nombreux films ont parfois un niveau de dialogue à la limite de l'audible. Ce mode met en avant le médium pour faire ressortir les voix. Il arrive à le faire sans apporter de coloration, bon nombre de barres concurrentes n'ont pas cette capacité. Il ne faut donc pas hésiter à l'activer même s'il a tendance à attirer la scène sonore vers le centre de la barre.

Prix et concurrence

À 499 €, le prix de l'ensemble Sony HT-G700 est très compétitif. Aucune autre barre concurrente ne décode tous les formats Dolby et DTS comme elle. Il y a bien la Sharp HT-SBW800 que nous avons testé récemment, mais elle a oublié le DTS en chemin. Tous les autres modèles en-dessous de 500 € sont dépourvus de caisson de basse, ou alors il leur manque soit l'Atmos, soit le DTS.

L'avis de Clubic

La barre Sony HT-G700 représente aujourd'hui sans conteste une excellente affaire. Grâce à sa double compatibilité Dolby et DTS, elle s'adresse à tout le monde, même ceux qui ne connaissent rien ou ne comprennent rien à la technique. Dans tous les cas, il y aura toujours du son. Un confort très appréciable quand certaines concurrentes restent muettes par manque de support de certains formats audio. La reproduction des bandes son 3D Dolby Atmos et DTS:X est peu démonstrative. Nous sommes restés sur notre faim. La HT-G700 projette moins le son sur les côtés et au plafond que sa grande sœur la HT-ZF9. Mais cette dernière coûte le double, ceci expliquant cela. A contrario, la virtualisation sonore depuis n'importe quelle source, même des enregistrements stéréo, nous a bluffé dans sa capacité à recréer une ambiance tout autour de nous. Le résultat variera selon la configuration de votre pièce, mais c'est tout de même très convaincant. Rien que pour cela, la HT-G700 mérite votre attention si vous êtes à la recherche d'une barre de son complète et apportant un vrai plus par rapport au son de votre téléviseur.

Sony HT-G700

8

Les plus

  • Compatible Dolby & DTS
  • Virtualisation très réussie
  • Afficheur en façade
  • Entrée & sortie HDMI (eARC)

Les moins

  • Décodage immersif peu développé
  • Pas de connexion audio réseau

Films7

Musique7

Connectivité7

Ergonomie9

Finitions8


1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
scroll top