Test Sharp HT-SBW800 : l’outsider des barres de son Atmos face aux ténors de la catégorie

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
25 août 2020 à 11h52
0
7
Sharp est de retour en force dans l'audio/vidéo grand public depuis quelque temps. Pour compléter la gamme de téléviseurs 4K, 8K et Android TV, Sharp propose des systèmes home cinema. C'est-à-dire tout simplement des barres de son. Plusieurs modèles sont compatibles avec le son immersif Dolby Atmos. C'est le cas de la HT-SBW800, la barre la plus évoluée du catalogue que nous testons ici.

Moins visible que les deux mastodontes sud-coréens de l'écran plat, Sharp développe néanmoins des gammes intéressantes. N'oublions pas que c'est le premier fabricant à avoir commercialisé des téléviseurs 8K. Sharp conserve une longueur d'avance dans ce domaine. Comme tous ses camarades, la barre de son est venue logiquement compléter les écrans devenus trop plats pour intégrer un système audio de qualité. La gamme comprend une douzaine de références. Elles se différencient essentiellement par la puissance développée, la présence ou non d'un caisson de basse sans fil et la possibilité de décoder le Dolby Atmos. Un seul modèle est équipé du WiFi pour la lecture audio en réseau. Ce n'est pas le cas de cette HT-SBW800 qui représente pourtant le haut de gamme Sharp. Elle vise avant tout le son cinéma en 5.1.2 canaux.

sharp-HT-SBW800-02-lifestyle.jpg

Caractéristiques techniques générales

Barre de son 5.1.2 avec caisson séparé
Référence : Sharp HT-SBW800
Haut-parleurs : 8x haut-parleurs large bande, 2x tweeters, 1x subwoofer 20 cm
Amplification : 760 Watts
Décodages : Dolby Atmos
Connectivité : Bluetooth, 2x entrées HDMI, 1x numérique optique, 1x numérique coaxiale, 1x jack 3.5mm, 1x port USB, 1x HDMI ARC/CEC


Format large et connectique multiple

La barre de son Sharp HT-SBW800 mesure 1,2 m pour une association avec des téléviseurs de 50" à 55" au minimum. Les 70 mm de hauteur sont dans la moyenne haute, elle pourra empiéter sur l'image de certains téléviseurs. Un critère à bien vérifier avant l'achat. La finition est classique : une grille parcoure toute la façade, une peinture grise recouvre le reste du coffret. Sharp n'a pas réussi ou n'a pas voulu intégrer l'alimentation dans la barre. Un gros bloc déporté traînera donc derrière votre meuble.

sharp-HT-SBW800-03-inside.jpg

Le nombre de haut-parleurs est conséquent, il faut bien couvrir ces 5.1.2 canaux. La voie centrale se compose de deux larges bandes. Les voies droite et gauche se contente d'un seul large bande. Les canaux surround latéraux sont installés à 90° aux extrémités de la barre. Sharp ne leur a prévu aucune protection. C'est un choix esthétique, mais risqué. Enfin, les deux canaux d'élévation positionnés sur la barre et orientés vers le plafond se composent d'un large bande et d'un tweeter.

sharp-HT-SBW800-04-rear.jpg

Sharp a mis le paquet côté prises. On est loin de certaines barres équipées d'un simple connecteur HDMI ARC. Il est ici bien présent, complété par deux entrées HDMI. La barre fait donc office de concentrateur de sources. Surtout qu'il faut ajouter deux entrées audio numérique, une autre analogique, le Bluetooth et un port USB. Ce dernier est anecdotique, car la lecture des fichiers est trop limitée : format MP3 uniquement et clés limitées à 32 Go.

sharp-HT-SBW800-05-caisson.jpg

Le caisson de basse paraît assez léger autant au niveau du poids (5,2 kg) que de la construction. Ne généralisons pas, mais un caisson se doit d'être lourd et inerte autant que possible pour amortir les vibrations créées par le haut-parleur de grave. Cependant, ce caisson est imposant : il ménage un volume de charge suffisant complété par un évent bass-reflex en face arrière. Le haut-parleur de 20 cm est positionné sous le caisson, entre les pieds.

sharp-HT-SBW800-06-subwoofer.jpg

Droit au but

Avec la HT-SBW800, vous obtiendrez du son en quelques secondes. Vous ne risquez pas de vous perdre dans des menus complexes ou une procédure de mise en service sans fin. Cette barre de son va à l'essentiel. Une fois les sources raccordées, il suffit d'allumer le téléviseur. La télécommande infrarouge est également très simple avec la possibilité de choisir la source, de régler le volume, le niveau de grave et d'aigu. Une touche EQ fait défiler les différents modes audio.

sharp-HT-SBW800-07-remote.jpg

Sur la barre de son prennent place quatre boutons pour la mise en route, le changement de source et le volume uniquement. L'association sans fil avec le caisson est automatique. L'association Bluetooth passe via une touche dédiée sur la télécommande. Nous notons avec satisfaction la présence d'un écran en façade caché derrière la grille. Il valide chaque action puis il s'éteint au bout de quelques secondes. Nous connaissons ainsi toujours le mode audio actif. Notez que le son de la TV s'appelle ARC, ce qui est vrai techniquement ; il s'appelle plutôt TV chez les concurrents, ce qui nous semble plus compréhensible.

sharp-HT-SBW800-08-boutons.jpg

Un Atmos timide, un DTS absent

Nous avons installé la barre sur notre meuble et disposé le caisson posé au sol juste en-dessous. Nous vous conseillons effectivement de ne pas trop l'éloigner comme vous le verrez plus loin. La télécommande nous donne donc accès à cinq modes : movie/music/news/flat/night. Chacun agit principalement sur l'égalisation. Le mode movie est le plus démonstratif et en même temps le plus agréable. Le mode music enlève un peu de grave et centre les voix qui deviennent un peu trop collées à la barre. Le mode night met tout le monde en sourdine, c'est efficace.

sharp-HT-SBW800-09-detail1.jpg

Le surround vient s'ajouter par-dessus avec la possibilité de l'activer ou non. Il génère une réverbération qui a le bon ton de ne pas modifier les timbres. En revanche, elle est vraiment timide dans le sens ou l'expansion dans les trois dimensions est limitée. Elle ne fait pas de miracle sur les sources stéréo là où l'on attendait une vraie virtualisation sonore comme savent le faire les barres Sony ou Yamaha.

Nous passons ensuite sur des sources Atmos, aussi bien via l'ARC qu'avec notre lecteur Blu-ray sur l'une des entrées HDMI de la barre. Il est parfaitement reconnu et affiché sur l'écran de la barre. Cependant, là encore la Sharp est sur la réserve. Il y a peu d'effets, pas vraiment de sensation de hauteur en l'absence de son semblant venir du plafond. Le résultat peut être variable selon la forme de votre pièce. Cependant, dans la nôtre, et toujours placées au même endroit, les barres de son s'en sortent mieux que la Sharp habituellement. La globalité de la bande-son reste face à nous et aucun effet surround ne vient nous entourer. Toutefois, mettons au crédit de la HT-SBW800 une capacité à déployer une scène haute où les voix collent avec l'écran.

sharp-HT-SBW800-10-detail2.jpg

Nous avons encore une critique à adresser à cette barre à cause de l'absence de décodage DTS. C'est un choix évidemment, d'autres ne reconnaissent pas le Dolby TrueHD/Atmos que gère très bien la Sharp. Mais cela risque de mettre dans l'embarras bon nombre d'utilisateurs non spécialistes qui ne comprendront pas le message sur l'afficheur : Not Support. Il faudra se rendre dans les réglages de la TV ou de la source et passer la sortie en PCM au lieu de Bitstream. Attention, la notice de la SBW800 indique le contraire.

Le caisson arrive à bien se débrouiller sur les nappes de grave les plus basses. À niveau sonore raisonnable, il tient la cadence. Sur certaines fréquences, vrombissements et autres explosions, il joue dans son coin et attire la scène sonore à lui. C'est pour cette raison qu'il est préférable de l'installer au plus près de la barre. Le haut-parleur étant orienté vers le bas, il fait irrémédiablement vibrer le sol. Il vaut mieux que votre salon se trouve au rez-de-chaussée. Nous avons remarqué un léger sifflement venant de l'alimentation du caisson que nous entendions depuis la position d'écoute dans notre pièce dédiée parfaitement silencieuse. Il ne s'entend plus dès qu'il y a de la musique.

sharp-HT-SBW800-11-detail3.jpg

En écoute musicale, les timbres sont respectés avec un médium aigu assez flatteur grâce à des haut-parleurs un peu plus gros que bon nombre de barres concurrentes. La liaison est intéressante avec le caisson et celui-ci nous a convaincu grâce à sa rapidité sur de la batterie et autres percussions.

Prix et concurrence

Cet ensemble barre et caisson est positionné à 599 €. Il est face à une LG SN8YG qui lui rendra la vie dure avec sa compatibilité DTS:X et sa connectivité réseau. Il manque à la LG les haut-parleurs latéraux pour ouvrir la scène sonore en largeur : elle fonctionne en 3.1.2. Il y a aussi la Sony HT-G700 à 100 € de moins, avec le DTS:X et des capacités de virtualisation intéressantes. Les autres modèles envisageables dans la même gamme tarifaire n'ont pas de caisson (Bose Soundbar 500 ) ni de décodeur Atmos (Denon DHT-S516H), mais elles sont connectées en WiFi pour la musique.

L'avis de Clubic

Notre avis est mitigé à propos de la barre de son Sharp HT-SBW800. D'un côté, elle dispose d'un nombre important de canaux et de haut-parleurs, d'une connectique complète et d'une ergonomie simple et efficace. De l'autre, il lui manque la compatibilité DTS et une restitution avec peu d'ampleur, même en Atmos malgré la présence de haut-parleurs d'élévation. Toutefois, elle crée une ambiance cinéma qui n'a rien à voir avec les micros haut-parleurs d'un écran plat, accompagnée par un caisson à la construction certes légère, mais aux performances très recommandables. La HT-SBW800 complètera un écran plat de grande taille en vous donnant un bon aperçu du home cinema compact sans aucun fil d'enceinte à faire courir dans la pièce. La concurrence est rude sur le créneau où s'est installé cette barre Sharp, à vous de bien faire votre choix si vous avez la possibilité d'écouter différents modèles avant l'achat.

Sharp HT-SBW800

7

Les plus

  • Dolby Atmos/Dolby TrueHD
  • Sensation de hauteur de la scène frontale
  • Afficheur en façade
  • Nombreuses connexions physiques

Les moins

  • Caisson un peu léger
  • Pas de DTS
  • Restitution Dolby Atmos limitée

Films6

Musique6

Connectivité8

Ergonomie8

Finitions7



0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top