Test Philips Fidelio Primo DS9000 : simple mais efficace !

Aurélien Audy
25 mars 2011 à 16h15
0

Philips Fidelio Primo DS9000/12



Sorti fin 2010, le Fidelio Primo DS9000 de Philips est le dock haut de gamme du constructeur hollandais. Son ambition à peine voilée : venir marcher sur les platebandes du Zeppelin de Bowers & Wilkins. Notez que la version que nous avons testée est la DS9000/12. Il existe aussi une DS9000/10 plus abordable et identique à la différence près qu'elle n'accepte pas les iPad. C'est bon à savoir !

01C2000004096670-photo-philips-fidelio-ds9000.jpg

Philips Fidelio Primo DS9000


Présentation


Le Fidelio Primo DS9000 arbore un design pas foncièrement original mais tout de même curieux : sorte de donut aplati de face ou grosse noix de coco allongée de dos. Chacun s'imaginera ce qu'il veut. Mais clairement, le coffre en bois (naturel selon Philips, et même « issu d'une exploitation durable »!) et l'orifice central fondu dans le métal qui vient enrober les deux évents de basses à l'arrière donnent une allure particulière au bloc d'enceintes. Un peu massif certes (56,2 x 21,4 x 21,6 cm pour 6,5 kg) mais sacrément robuste ! L'avantage, c'est que rien ne vibre là, même à haut volume.

012C000004096672-photo-philips-fidelio-ds9000-arri-re.jpg
012C000004096686-photo-philips-fidelio-ds9000-profile.jpg

Le DS9000 vu de derrière et de profil


Légèrement en avant se trouve le dock, articulé. Une caractéristique qui facilite l'insertion comme l'extraction de l'iPhone / iPod ou iPad. Et qui permet une compatibilité large (tous les produits Apple sauf le Shuffle) sans nécessiter d'adaptateur.

00C8000004096680-photo-philips-fidelio-ds9000-dock-mobile3.jpg
00C8000004096682-photo-philips-fidelio-ds9000-dock-mobile4.jpg
00C8000004096678-photo-philips-fidelio-ds9000-dock-mobile2.jpg

Le dock articulé, une bonne idée...


Attention, si l'iPad de première génération fonctionne parfaitement bien avec le Fidelio DS9000, il n'en va pas de même pour l'iPad2. Ce dernier très fin et avec son emplacement dock biseauté est déjà très compliqué à connecter. Et ensuite, il ne recharge pas ses batteries... Ceci est d'autant plus regrettable que Philips distingue précisément le « DS9000/12 » du « DS9000/10 » par la compatibilité iPad... Et bien ce ne sera que iPad 1 !

00C8000004101388-photo-philips-fidelio-primo-ds9000-ipad-1.jpg
00C8000004101390-photo-philips-fidelio-primo-ds9000-ipad-2.jpg

A gauche l'iPad ne pose aucun problème, à droite, l'iPad 2 déjà dur à mettre ne recharge pas...


Encore un peu plus près du bord du Fidelio, on découvre une bande rigide intégrant les deux seules commandes du dock, volume + et -, ainsi qu'un capteur de proximité rétro-éclairant les touches dès que la main s'approche.

00C8000004096684-photo-philips-fidelio-ds9000-d-tecteur-pr-sence.jpg

... pas comme le capteur de proximité, d'une utilité discutable...


Le Fidelio Primo DS9000 est accompagné d'une télécommande infrarouge plutôt bien finie et conçue. Mais côté connectique, il faudra se contenter d'une simple entrée auxiliaire au format jack 3,5 mm.

00C8000004096688-photo-philips-fidelio-ds9000-t-l-commande.jpg
00C8000004096674-photo-philips-fidelio-ds9000-connectique.jpg

La télécommande et la seule et unique entrée auxiliaire, analogique au format jack 3,5 mm


Sur le terrain de l'audio



Pour venir titiller le Zeppelin, le Fidelio Primo DS9000 a un peu de pain sur la planche. Ainsi pour préparer son poulain au combat, Philips l'a doté de deux transducteurs de mediums-basses de 101,6 mm et de deux tweeters de 25,4 mm, produisant un total de 2 x 50 W RMS. L'orchestration des flux est gérée par un crossover passif : les filtres de fréquences interviennent donc après amplification.

012C000004097522-photo-philips-fidelio-primo-ds9000-haut-parleurs.jpg
012C000004101386-photo-philips-fidelio-primo-ds9000-tweeter.jpg

Les quatre haut-parleurs dont deux tweeters « à radiateur annulaire » sur les bords


En matière de diffusion sonore, le Fidelio Primo DS9000 s'avère plus directif que le Zeppelin : dès qu'on s'écarte du centre, on ressent une perte de volume notable. Et lorsqu'on reste bien en face des haut-parleurs, on perçoit une image sonore moins ample que sur le dock de Bowers & Wilkins qui, il faut bien le dire, se montre particulièrement doué en la matière pour une structure monobloc.

Cependant, il n'y a rien de dramatique, et la puissance élevée du Fidelio permet largement de remplir une pièce de bonne taille. A un mètre, nous avons mesuré 89,3 dB avant production perceptible de distorsion. Ce en réglage « flat », parce que si on active le « DBB » (Dynamic Bass Boost), le sonomètre s'affole plus tôt. Il reste encore beaucoup de jus dans l'amplificateur, mais les haut-parleurs ne pourront pas aller au-delà sans déformation, ce qui est déjà pas trop mal.

Et la qualité dans tout ça ? Elle est globalement comparable à celle d'un Zeppelin, en un peu plus chaud et un soupçon moins carré. Les aigus scintillants affichent une présence indéfectible sans oppresser, les mediums sont donc assez hauts mais propres et détaillés. Et les basses s'épanouissent dans leur coffre d'air de 3 litres, bien comprimé par la forme voûtée de la coque arrière. Il y en a à revendre, parfois même un peu trop, ce qui provoque sur certains styles musicaux comme le hip-hop une légère perte de précision si on abuse du Dynamic Bass Boost. On préfèrera ne pas recourir à l'artifice, puisque déjà par défaut, le Fidelio dispose d'une puissance dans les graves assez étonnante compte tenu de sa taille.

Notes sur l'ergonomie



Disons-le clairement, le Fidelio Primo DS9000 ne présente guère d'intérêt si vous n'avez pas d'iPhone ou iPod. Pourquoi ? Parce qu'en l'absence de Bluetooth et de Wi-Fi, et avec pour seule connectique auxiliaire une fiche jack 3,5 mm analogique, il ne reste que le dock en numérique qui vaille la peine. Philips invite d'ailleurs l'utilisateur docké à télécharger et installer l'application Fidelio pour iPhone / iPod. Cette dernière sympa mais pas vitale, propose tout de même un égaliseur maison sur cinq bandes, une horloge avec météo et réveil programmable et une interface de gestion des playlistes. Une connectivité sans fil aurait toutefois permis à d'autres dispositifs, dont un PC, de diffuser leur contenu à l'occasion.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top