Logitech G-Series : test des G13, G19, G35 et G9x !

08 juillet 2009 à 13h23
0
0000005A01827068-photo-logitech-logo.jpg
Le fabricant de périphériques Logitech profitait de la fin d'année 2008 pour dévoiler de nouveaux périphériques dans sa collection « G-Series », tous conçus spécialement pour les joueurs. Les annonces furent étalées entre la fin 2008 et le début 2009 avec notamment le lancement, lors du CES, d'un nouveau clavier, le G19, d'un nouveau casque, le G35, et d'une souris revue et corrigée, la G9x, le tout complétant le clavier additionnel G13 dévoilé un peu plus en amont.

Il ne manquerait plus qu'un nouveau volant succédant au G25 pour parler de renouvellement total de la gamme de périphériques gamers de Logitech et ce en l'espace de seulement quelques semaines. Passé l'effet d'annonce, les nouveautés gamers de Logitech sont enfin commercialisées, avec plus ou moins de retard pour certaines d'entre elles.

Alors que l'été est officiellement là, nous nous proposons de dresser un panorama complet de la nouvelle offre gamer de Logitech, du G13 au G19 en passant par la souris revue et corrigée, la G9x, sans oublier le casque G35.

000000C802283188-photo-lifestyle-logitech-g-series.jpg


Sommaire :

Tour du propriétaire

Le G13 Advanced Gameboard est un clavier pour le moins atypique. Atypique parce qu'il ne comporte aucune des touches AZERTY des claviers normaux. Non le G13 est un clavier complémentaire qui vous permet d'affecter les raccourcis de votre choix aux 25 touches rétro-éclairées qu'il comporte. Et contrairement à l'agencement statique d'un clavier, puisque chacune des touches du G13 est reprogrammable, vous pouvez associer les fonctions qui vous importent le plus aux touches qui sont le plus naturellement accessibles.

0000012702283070-photo-logitech-g-series-logitech-g13-1.jpg
0000012702283072-photo-logitech-g-series-logitech-g13-2.jpg

Logitech G13 Advanced Gameboard

Avec son design ondulé et ergonomique, le G13 Advanced Gameboard étonne. Il comporte un large repose-poignets sur lequel appuiera la paume de votre main, vos doigts tombant alors naturellement sur les diverses touches marquées de G1 à G22. Les touches centrales, correspondant aux classiques touches ZQSD ont une forme concave, ce qui facilite leur repérage, alors que votre pouce gauche aura à sa disposition un joystick programmable doté de deux boutons de validation. Car, et ce n'est pas anodin, le G13 Advanced Gameboard se positionnera à la gauche de votre clavier : il est en effet prévu pour une utilisation de la main gauche alors que votre main droite pilotera la souris. Et l'ensemble est assez stable puisque le G13 revendique un poids de 650 grammes : pas de risque donc de voir le G13 glisser lors de vos séances de jeu.

0000011802283074-photo-logitech-g-series-logitech-g13-3.jpg

Gros plan sur les touches du G13

Le sommet du dispositif est constitué d'un écran LCD rétroéclairé, d'une résolution de 160x43 pixels, reprenant les gadgets bien connus des amateurs de G15 notamment (horloge, indicateur charge CPU, mémoire, lecteur de flux RSS, etc). Avec plusieurs boutons situés sous l'écran, et permettant d'interagir avec les gadgets, le G13 se dote d'un bouton pour éteindre totalement le rétro-éclairage (des touches et de l'écran). On retrouve également une rangée de boutons macros numérotés de 1 à 3. Ceux-ci permettant de changer à la volée la programmation des raccourcis claviers et au passage de changer la couleur du rétroéclairage des touches du dispositif et de l'écran. Au total ce sont près de 87 touches programmables que nous offre Logitech avec son G13. Le bouton MR permet quant à lui d'enregistrer des macros rapides sans passer par le logiciel et avec l'aide de l'écran du G13 qui vous indique la marche à suivre.

0000007802283058-photo-logitech-g-series-logitech-g13-close-up-1.jpg
0000007802283060-photo-logitech-g-series-logitech-g13-close-up-2.jpg
0000007802283062-photo-logitech-g-series-logitech-g13-close-up-3.jpg

Quelques vues de l'écran du G13

Utilisant l'interface USB 2.0, le G13 ne nécessite aucun adaptateur secteur externe. On s'étonnera du câble USB qui n'est pas tressé contrairement aux autres périphériques joueurs de Logitech. Précisons que le G13 embarque 256 Mo de mémoire RAM utilisée pour le stockage des profils macro notamment. L'idée étant de permettre au joueur d'emporter avec lui ses profils macro lorsqu'il se déplace !

À l'usage !

Large, le G13 convient parfaitement aux mains assez grandes. Stable, grâce à son poids et à ses patins, le dispositif ne risque pas de se dérober en pleine utilisation. On apprécie le confort de ses touches, des touches elles aussi assez généreuses alors que leur rétroéclairage ne souffre d'aucune critique. Lors de nos tests avec un titre de stratégie comme Company of Heroes ou mieux encore avec Dawn of War II, le G13 est un allié précieux qui permet de se concentrer sur l'action alors que les raccourcis qu'il propose font gagner un temps précieux. Avec un jeu de tir, la forme concave des touches pour contrôler les déplacements est agréable tout comme le large repose-poignets !

Finalement nous reprocherions au G13 la place qu'il prend sur le bureau lorsqu'il n'est plus utilisé ou encore le fait que ses touches sont sérigraphiées de G1à G22 ! Difficile en effet de se souvenir parfois en pleine partie quelle touche fait quoi : on tâtonne alors jusqu'à les mémoriser. Question tarification, le G13 est proposé à un prix avoisinant les 90 euros TTC.

Logitech G13 Advanced Gameboard

6

Les plus

  • Forme ondulée confortable
  • Programmable à souhait
  • Simple à utiliser

Les moins

  • Difficile de mémoriser les touches
  • Prix là aussi trop élevé
  • Pas d'écran couleur ?

0

Ergonomie9

Fonctionnalités8

Qualité/prix7

Logitech G19 : un nouveau clavier pour joueurs

Amateurs du G15... la relève est là ! Logitech donnait naissance en début d'année à son nouveau clavier haut de gamme pour joueurs : le G19. Reprenant un format plus court que le tout premier G15, avec seulement 50 centimètres de large, le clavier reprend également l'idée fondatrice du G15 à savoir la présence d'un écran central. Disons le tout de go, la grande nouveauté du G19 se situe précisément au niveau de l'écran qui est dorénavant en couleurs avec une résolution de 320x240 pixels. Inclinable, de quelques degrés vers le haut ou le bas, l'écran est situé au centre du clavier.

Clavier qui est dépourvu de repose-poignets fixe : Logitech préfère en effet livrer un repose poignets amovible. Le choix est défendable même si le repose-poignets en question est un simple ruban de plastique... Les joueurs les plus invétérés n'ont-ils pas droit au repose poignets souple des MX5500 et autres Logitech Wave ? Inclinable, le G19 propose, un rainurage permettant de faire passer divers câbles USB sous le clavier. Manque de chance, le rainurage est un rien trop étroit pour faire passer le câble d'un G13... sauf à forcer !

000000FA02290134-photo-logitech-g-series-g19-5.jpg

Au niveau de l'agencement des touches, Logitech fait dans le classicisme : ruban de touches de fonctions F1 à F12, pavé numérique, vraies touches fléchées et pavé « page suivante, page précédente, début, fin, ins, suppr » disposé de manière traditionnel, tout comme les touches « Impr. Ecran, Verr déf, et Pause ». On trouve également deux touches Windows, et un bouton de raccourci affichant le menu contextuel. Le joueur devrait se sentir à l'aise avec cet agencement parfaitement classique. Du côté de la frappe, signalons l'extrême silence des touches du G19 : le clavier est bien plus discret que les tous premiers G15 et c'est tant mieux ! En revanche, les touches nous semblent un peu trop dures à manipuler : la frappe d'un G19 est assurément moins souple que celle d'un Logitech Wave. Et puisque nous parlons des touches, sachez que l'ensemble des touches est rétroéclairé ! Comme avec le G13, il est possible de choisir la couleur du rétro-éclairage depuis l'application Logitech G-series Key Profiler. Et comme avec le G13, le passage d'un mode macro à l'autre entraîne un changement de la couleur de rétroéclairage.

000000D202290136-photo-logitech-g-series-g19-6.jpg

Clavier Logitech G19

Contrairement à un Sidewinder X6, l'intensité du rétroéclairage n'est hélas pas réglable. Logitech propose à tout le mieux un bouton coupant simultanément l'écran et le rétro-éclairage des touches : pas possible de couper l'un ou l'autre...

A la gauche des touches AZERTY, on retrouve un bloc de touches numérotées G1 à G12 : il s'agit de touches programmables pour effectuer des actions de son choix dans ses jeux vidéos préférés. Et comme avec le G13, Logitech propose d'enregistrer jusqu'à trois macros différentes par touche ce qui nous fait un total de 36 actions programmables. On retrouve également le bouton MR pour l'enregistrement rapide de macros, un enregistrement assisté via l'écran du G19 qui vous indique la marche à suivre.

000000DC02290128-photo-logitech-g-series-g19-2.jpg
000000DC02290130-photo-logitech-g-series-g19-3.jpg

Détails du G19

Problème toutefois, car problème il y a : les touches de raccourci sont placées bien trop près des touches classiques ! Il y a à peine 1 centimètre d'espace entre la touche Echap et la touche G7 ! Du coup, on appuie facilement sur des touches de macro comme le G11 au lieu de la touche majuscule ou le G7 au lieu de la touche Echap. C'est dommage et Logitech aurait pu éviter une telle erreur de conception.

000000C302290126-photo-logitech-g-series-g19-1.jpg
000000C302290132-photo-logitech-g-series-g19-4.jpg
000000C302290138-photo-logitech-g-series-g19-7.jpg

Logitech G19 : les détails, la suite

Doté de voyants indiquant l'état des touches de verrouillage, le G19 propose diverses touches média : une molette de réglage du volume, un bouton de mise en sourdine, et quatre boutons de contrôle de la lecture fonctionnant avec iTunes ou Windows Media Player notamment. On retrouve également un interrupteur permettant d'activer le mode jeu : dans cette configuration l'appui sur les touches Windows et ou contextuelle ne produit plus aucun effet. Et Logitech de proposer divers boutons dédiés au contrôle des widgets proposés par l'écran central du G19 : on retrouve donc un pavé directionnel, un bouton OK, une touche menu, une touche annulation et une touche d'accueil. Petit souci, le pavé directionnel offre un contact assez dur, particulièrement pour la flèche vers le bas.

Contrairement à nombre de claviers actuels, le G19 est un modèle filaire. Si vous aviez l'habitude du sans fil... il faudra faire de la place au câble du G19 sur votre bureau ! D'autant plus de place que le câble est épais puisque le G19 recours pour son alimentation électrique à un adaptateur secteur externe ! Celui-ci se branche à une prise dédiée située à l'extrémité du câble USB. Avantage, le G19 dispose sur sa tranche droite d'un hub USB 2.0 intégré avec deux connecteurs. On notera que Logitech corrige ici une des sérieuses lacunes du G15 en proposant la prise en charge de l'USB 2.0.

Logitech G19 : un écran avant tout !

Nous l'écrivions plus haut, l'écran est au cœur du G19 et autant vous prévenir : il offre tout de même un vaste éventail de fonctionnalités. Par défaut on retrouve les versions modernisées des applets Logitech des G15 : suivi de performances avec compteur individuel pour chacun des cœurs du processeur, chronomètre, compte à rebours sans oublier le lecteur de flux RSS. Si le G19 ne dispose pas de sonde thermique comme certains claviers Logitech, son écran peut afficher des photos ou être utilisé pour lire des films.

Le G19 peut ici lire les fichiers vidéos stockés dans le dossier Windows du même nom (il est bien sûr possible de changer l'emplacement depuis les pilotes du G19). Lors de la lecture de morceaux musicaux via iTunes ou le Microsoft Windows Media Player, l'écran affiche des informations sur le titre du morceau ou encore le temps écoulé.

0000009602285644-photo-logitech-g-series-ecran-g19-1.jpg
0000009602285646-photo-logitech-g-series-ecran-g19-2.jpg
0000009602285648-photo-logitech-g-series-ecran-g19-3.jpg

Diverses vues de l'écran du G19

Plus étonnante, l'application YouTube qui permet de consulter à même le G19 les dernières vidéos publiées sur YouTube avec une impressionnante fluidité. Reste que comme le clavier n'a pas de haut parleur le son est dirigé vers la carte audio du système. Et passé ce détail... quel est l'intérêt de regarder une vidéo YouTube sur un tout petit écran alors que l'écran de son PC offre une meilleure résolution ? Précisons que la définition de l'écran est tout de même assez appréciable, Logitech ayant intégré une dalle de qualité !

000000A002285652-photo-logitech-g-series-ecran-g19-5.jpg
000000A002285654-photo-logitech-g-series-ecran-g19-6.jpg

L'écran du G19 avec les gadgets SideShow

Finalement, le G19 propose l'accès aux fonctionnalités SideShow de Windows Vista. C'est peut-être là le plus intéressant puisqu'on peut naviguer dans la liste de ses contacts Outlook, consulter les derniers mails reçus ou encore naviguer dans la liste des artistes composant votre bibliothèque Windows Media Player avant d'en lancer l'écoute. Alors que l'implémentation Sideshow sur le G13 ne rime à rien et tient du bricolage, l'implémentation Sideshow sur le G19 est complète et exploitable. Bien entendu il est possible de rajouter des applications Sideshow à sa guise en les installant sous Windows pour enrichir les fonctionnalités proposées par défaut.

Question tarification, le G19 est proposé à un prix avoisinant les 180 euros TTC.

Logitech G19

6

Les plus

  • Ecran LCD (compatible Sideshow)
  • Touches rétroéclairées
  • Hub USB 2.0

Les moins

  • Alimentation secteur externe
  • Prix trop élevé, franchement !
  • Trop grande proximité de certaines touches

0

Ergonomie7

Fonctionnalités9

Qualité/prix7

Logitech G13 et G19 : un logiciel commun

Comme pour tous ses périphériques de saisie gamers, Logitech livre ses G13 et G19 avec son logiciel GamePanel Software. Si le logiciel s'installe rapidement, et ce malgré le déploiement de pilotes SideShow y compris pour le G13 (nous y reviendrons), son utilisation reste confuse. En effet, le logiciel comporte deux modules : d'un côté le LCD Manager qui gère l'affichage des informations sur l'écran du G13 ou du G19, de l'autre le G-series Key Profiler qui gère les profils de jeux et les différentes macros ou raccourcis qui peuvent être programmés à la fois sur le G19 et sur le G13 : il suffit de sélectionner le bon clavier au démarrage du programme.

000000C802284646-photo-logitech-g-series-key-profiler-1.jpg
000000C802285264-photo-logitech-g-series-key-profiler-2.jpg

Logitech G-Series Key Profiler : G13 et G19

Régulièrement mis à jour, le GamePanel Software intègre divers profils préconfigurés pour des jeux populaires. On retrouvera ainsi des profils pour des titres comme F.E.A.R. ou World In Conflict. En revanche, les jeux récents sont bien souvent absents. Dans ce cas, le logiciel vous permet de créer vos profils en sélectionnant l'exécutable du jeu puis en retenant le mode de fonctionnement (M1, M2, M3) dans le cas du G13. C'est d'ailleurs sur en sélectionnant le mode désiré qu'il sera possible de changer la couleur du rétro-éclairage des touches du clavier en faisant son choix dans une palette virtuelle. Vient alors la programmation des raccourcis à proprement parler qui s'effectue en sélectionnant une touche sur la représentation graphique du clavier affichée à l'écran. Pour chaque bouton, il est possible d'enregistrer une simple frappe (jusqu'à 5 touches à la fois) ou une macro. Ce dernier choix se traduit par l'apparition d'un module dédié qui va jusqu'à mémoriser les délais entre chaque pression des touches pour les reproduire à l'identique.

000000C802284650-photo-logitech-g-series-key-profiler-3.jpg

Enregistrement de macros


À noter que dans le cas du G19, lors du lancement d'un jeu utilisant un profil de raccourcis, l'icône du jeu s'affiche au centre de l'écran couleur pour quelques secondes. Le G13 lui affiche simplement le titre du jeu.

Sous Windows Vista, G13 et G19 bénéficient de pilotes SideShow installés par la dernière version des pilotes Logitech. En réalité, si le G13 en bénéficie, les fonctionnalités SideShow sont inutilisables : nous n'avons jamais réussi à les faire fonctionner, peut être du fait de la résolution de l'écran. Le constat est bien différent sur le G19 puisque l'écran central nous donne accès à l'ensemble des gadgets Sideshow de notre choix, des contacts Outlook aux courriers électroniques reçus en passant par les titres en cours de lecture sur le Windows Media Player.

000000E102285288-photo-logitech-g-series-windows-sideshow.jpg

Technologie Windows SideShow prise en charge par les Logitech G13 et G19

Logitech G35 : un casque gamer !

Aux antipodes des claviers G13 et G19, le G35 est un casque audio conçu pour les joueurs. Intégrant un microphone, le casque offre un rendu sonore multicanal 7.1 grâce à sa technologie Dolby embarquée. Assez volumineux, avec des lignes que l'on dirait taillées à la serpe, le G35 se dote d'écouteurs enveloppant totalement l'oreille pour mieux vous isoler des distractions ou bruits extérieurs. Les dits écouteurs sont pourvus de bandes caoutchoucs suffisamment souples pour être confortables. Le bandeau du casque s'avère quant à lui plutôt large et il paraît bien robuste grâce à l'emploi d'un matériau éprouvé, en l'occurrence l'acier. Logitech propose plusieurs bandes de caoutchouc s'adaptant au bandeau avec des largeurs différentes pour mieux convenir à la morphologie de votre crâne.

0000010902283108-photo-logitech-g-series-logitech-g35-5.jpg
0000010902283112-photo-logitech-g-series-logitech-g35-7.jpg

Casque Logitech G35 Surround Sound Headset

Comme tout casque, le G35 voit ses écouteurs ajustables en hauteur grâce à un système coulissant situé dans le bandeau. Celui-ci est du reste extrêmement bien conçu puisque des cliquetis ponctuent l'ajustement alors que des repères visuels, de 1 à 10, indiquent la hauteur obtenue : parfait pour régler l'oreille gauche au même niveau que l'oreille droite !

000000F002283102-photo-logitech-g-series-logitech-g35-2.jpg

Système de réglage du bandeau

Intégrant un microphone situé sur une tige rabattable et souple, le G35 reprend certains raffinements des derniers casques conçus par Logitech. Ainsi lorsque le micro est en sourdine, une diode rouge apparaît sur la tige alors que le simple fait de relever la tige, met le micro en sourdine. Et pour ce qui est de la clarté de la prise de son, Logitech évoque un microphone antiparasite unidirectionnel censé réduire les bruits de fond.

000000F002283110-photo-logitech-g-series-logitech-g35-6.jpg

Le microphone

Se connectant en USB à votre ordinateur, via un câble tressé et en USB 2.0 uniquement, le G35 exige pour fonctionner l'installation d'un pilote. Celui-ci est relativement léger et s'installe en un tournemain. Il permet non seulement de profiter du son, mais aussi des fonctionnalités de contrôle proposées sur l'écouteur gauche du casque. On retrouve en effet trois boutons G1, G2, G3 programmables, une molette de contrôle du volume et un bouton de mise en sourdine.

000000F002283100-photo-logitech-g-series-logitech-g35-1.jpg

Gros plan sur les boutons de l'écouteur principal du G35

Grâce aux pilotes, les boutons G1, G2, G3 peuvent servir au lancement de votre lecteur multimédia et au contrôle de ses fonctionnalités de lecture (iTunes, Windows Media Player, etc) alors qu'on découvre divers filtres de voix. Il est en effet possible de transformer sa voix en voix de troll ou de robot en direct grâce au logiciel : des effets de morphing qui fonctionnent avec n'importe quelle application et qui ne manqueront pas d'alimenter les conversations sur TeamSpeak ou Skype !

000000DC02283700-photo-logitech-g35-pilotes-1.jpg

Le pilote du G35

Au-delà des fonctionnalités de raccourci, le G35 se distingue des casques traditionnels par le fait qu'il intègre une carte son. C'est à la fois un avantage et un inconvénient. Un avantage, car il n'est pas nécessaire de faire de la gymnastique derrière son ordinateur pour trouver les connecteurs jack correspondants. Mais c'est un inconvénient, car pour le possesseur de carte son avancée, comme une Sound Blaster X-Fi par exemple, le G35 la remplace en quelque sorte. Et finalement, à l'usage le plus pénible est de jongler entre casque et carte son physique. Prenons un exemple concret : lundi soir, 23h30 vous vous couchez après un raid sur World Of WarCraft où vous avez utilisé votre G35 qui reste connecté au PC. Mardi, 20h, de retour d'une éprouvante journée de travail vous allumez votre PC et lancez la TV pour regarder les informations. Aucun son ne sort des hauts parleurs connectés à la carte son ! Normal, le G35 est branché : il faut le débrancher et relancer le logiciel de TV, car aucune application ne supporte le changement de carte son « à chaud »...

Alors que le G35 est pénalisé par sa forme trop imposante, son poids trop important, et la pression qu'il exerce sur la tête au bout de plusieurs minutes d'utilisation, il faut reconnaître que la qualité sonore est au rendez-vous. Les haut parleurs de 40 mm avec aimants à néodyne font leur travail pour un son clair, précis qui sonne juste aussi bien dans les graves que dans les aigus. L'effet de surround Dolby 7.1 est un plus appréciable même s'il peut conduire à certains effets de bord comme « la métallisation » des voix stéréo de certains présentateurs lorsque l'on regarde la TV par exemple. Mais dans ce cas, l'effet peut être désactivé très rapidement d'une simple pression sur la touche Dolby située sous l'oreillette.

Question tarification, le G35 est proposé à un prix avoisinant les 130 euros TTC.

Logitech G35 Surround Sound Headset

6

Les plus

  • Son 7.1 de qualité
  • Fabrication solide
  • Bonne finition

Les moins

  • Trop lourd à porter
  • Connectique USB contraignante

0

Confort7

Qualité sonore8

Design7

Une souris de compétition à destination des joueurs

On termine notre tour d'horizon de la gamme 2009 de périphériques joueurs de Logitech par la G9x Laser Mouse, une version améliorée de la précédente souris G9. Pas de grande révolution, si ce n'est un changement de capteur optique, pour cette nouvelle version d'un mulot au demeurant assez abouti. Petits rappels !

Compacte, la G9x est une souris filaire à capteur optique laser. Dotée d'un câble USB tressé, elle comporte trois larges patins en téflon (garantis pour 250 kms !) et dispose d'une cartouche de pesée que l'on garnira avec les poids livrés dans un étui métallique, et ce afin d'ajuster son lestage. C'est ainsi jusqu'à 28 grammes qui pourront être rajouté au poids total de la G9x. Dotée d'une coque interchangeable, qu'il faudra retirer pour insérer ou extraire la cartouche de poids, la G9x s'adapter aux différents types de main. Pour cela, Logitech livre sa souris avec deux coques : la première, XL, est prévue pour les mains larges et offre un toucher doux, la seconde, baptisée Precision, est plus ramassée et offre un toucher dit « DryGrip ». Pour ce dernier, il s'agit d'un revêtement rugueux qui est censé ne pas déraper et ce malgré la moiteur éventuelle de vos mains.

0000010902283052-photo-logitech-g-series-logitech-g9x-2.jpg

Logitech G9x Laser Mouse

Avec deux boutons de clic, la G9x se dote d'une molette centrale multidirectionnelle dont le défilement est cranté. Logitech propose son système MicroGear, héritée de la célèbre MX Revolution, à ceci près que le basculement entre défilement cranté et défilement libre n'est pas automatique : il faut retourner le mulot et appuyer sur le bouton MicroGear pour passer d'un mode à l'autre. Dommage car au final on ne retourne que rarement (jamais ?) sa souris pour changer le mode de défilement de la roulette. Aux deux boutons de clic et à la molette de défilement, Logitech ajoute deux boutons de clic sur le côté gauche de la souris, programmés par défaut en page suivante et page précédente. Enfin, un bouton +/- situé sous le bouton de clic gauche permet d'ajuster à la volée la résolution du capteur optique : plus ou moins précis. Un indicateur visuel, composé de diodes lumineuses (dont la couleur est programmable depuis les pilotes Logitech) rappelle la résolution actuellement sélectionnée du capteur.

000000F502283056-photo-logitech-g-series-logitech-g9x-4.jpg

Et puisqu'il est question de capteur optique, il nous faut évoquer le principal changement apporté par la G9x à savoir le passage d'un capteur laser d'une résolution de 3200 dpi à un capteur 5000 dpi, rien que ça ! Supportant une accélération de 30G, et pouvant analyser chaque seconde des images d'une résolution maximale de 9 mégapixels, la souris est capable d'envoyer jusqu'à 1000 rapports par seconde via son interface USB pleine vitesse. Les réglages de sensibilité du capteur permettent de passer graduellement d'une résolution de 200 dpi à 5000 dpi.

Alors que la G9 nous semblait déjà difficilement pilotable en 3200 dpi, la G9x devient à notre sens totalement incontrôlable dans sa résolution maximale de 5000 dpi. Pour notre part nous avons tendance à ne pas dépasser les 1600 dpi, résolution qui propose un bon compromis entre précision et rapidité.

000000F502283054-photo-logitech-g-series-logitech-g9x-3.jpg

La G9x vue sous toutes ses coutures

Terminons en précisant que la G9x est dotée d'une mémoire embarquée. Celle-ci pourra stocker un total de cinq profils différents : les profils peuvent comporter des paramètres de résolution, des macros claviers ainsi que les choix de couleur des témoins lumineux de la souris. Avec un bouton situé au dos de la souris permettant de sélectionner le profil (il faut le maintenir en utilisant les boutons +/- pour changer le profil actif), la G9x reprend l'idée de mobilité en permettant à l'utilisateur de se déplacer avec sa souris et de bénéficier des réglages même sur des PC qui n'ont pas les pilotes adéquats.

Logitech G9x : des SetPoint encore plus confus !

Pour tirer pleinement parti des fonctionnalités de la G9x, Logitech livre ses pilotes SetPoint. Le terme « livrer » est toutefois inexact, aucun CD de pilotes n'accompagnant la souris. Il faut en effet se rendre sur le site du constructeur pour télécharger la dernière version des pilotes SetPoint pour souris G. Nous avons durant nos tests employé la version 5.1 des pilotes, une version toujours aussi confuse.

S'il est indéniable que Logitech a fait des efforts pour rendre ses pilotes attractifs et différents des austères SetPoint pour souris de bureau, le résultat n'est pas convaincant loin s'en faut. Le rouge criard d'une partie de l'interface semble bien agressif alors que la navigation dans les différentes parties de l'interface est contraire à tout ce que l'intuition peut vous dicter. Ainsi, il faut tout d'abord réaliser que dans la colonne de gauche, Logitech propose de modifier les réglages de la souris en fonction du profil sélectionné dans la liste déroulante ! Il y en a trois, puisque par défaut la G9x embarque trois profils, mais il est possible de créer jusqu'à cinq profils.

000000AF02284652-photo-logitech-g-series-setpoint-1.jpg
000000AF02284652-photo-logitech-g-series-setpoint-1.jpg

Pilotes Setpoint 5.1 pour souris Logitech G9/G9x

Par défaut, le profil général limite la résolution maximale du capteur à 3200 dpi. Il faut donc manuellement activer la résolution de 5000 dpi dans ce profil. Il est amusant du reste de constater que le profil « Gaming » créé par Logitech propose par défaut, comme résolution maximale, 2000 dpi. Parmi les fonctionnalités, le logiciel SetPoint propose de revoir l'assignation de chacun des boutons de la souris en sélectionnant sa fonction dans une interminable liste déroulante. En offrant la possibilité de régler la sensibilité, mais aussi le nombre de rapports transmis par l'interface USB, le logiciel SetPoint offre également un enregistreur de macro (clavier et souris), en tout point différent, du moins dans sa présentation, du G-Series Key Profiler des G13 et G19.

000000AF02284656-photo-logitech-g-series-setpoint-3.jpg
000000AF02284658-photo-logitech-g-series-setpoint-4.jpg

Autres captures des SetPoint 5.1

Aux macros et à la gestion des profils embarqués dans la souris, le logiciel SetPoint ajoute la gestion des profils en fonction de l'application actuellement en cours d'exécution. Il s'agit ici de s'affranchir de la mémoire de la souris pour automatiquement changer de profil en fonction de l'application en cours d'exécution.

Logitech G9x : notre avis !

À l'usage, la G9x nous laisse le même sentiment que le modèle précédent. Précise, rapide, agréable, la souris s'avère des plus confortables. Sa forme est en effet idéalement adaptée aux différents types de mains et les deux coques livrées permettent justement d'accomplir cet objectif. Le clic des boutons ne souffre d'aucune critique alors que la molette gagnerait à offrir un passage automatique entre défilement libre et défilement cranté. Rien à dire non plus du côté de la glisse, une glisse rapide et sûre.

Côté précision, la trop grande résolution du capteur n'apporte, pour le joueur moyen que nous représentons ici, absolument rien, les déplacements étant véritablement difficiles à contrôler en 5000 dpi. De même, si la souris est trop légère à notre goût sans ses poids, il est bien difficile d'observer une différence entre les diverses combinaisons de poids alors qu'il faut veiller à bien les insérer histoire de ne pas bloquer la cassette dans son logement : une mésaventure qui nous est arrivée.

Dans les applications, la G9x excelle cela ne fait aucune doute, Photoshop ne la rebute pas le moins du monde alors qu'elle donne pleine satisfaction du côté des jeux. Durant nos tests, nous avons utilisé la G9x avec des jeux très variés : Company Of Heroes, Les Sims 3, Alerte Rouge 3 ou encore F.E.A.R. 2. Pour nous, le réglage le plus intéressant en terme de résolution du capteur se situe, selon le jeu, mais aussi peut être l'écran, entre 1600 et 2000 dpi. Au-delà, la souris est incontrôlable.

Question tarification, la G9x devrait être proposée à un prix avoisinant les 50 euros TTC.

Logitech G9x

6

Les plus

  • Bonne glisse, confort au rendez-vous
  • Choix de la coque appréciable

Les moins

  • Molette à basculement manuel
  • Trop de DPI tue le DPI !

0

Confort8

Précision8

Boutons7

Conclusion

Arrivé au terme de ce dossier, il ne fait guère de doute que la gamme G-Series de Logitech est suffisamment riche en terme de produits pour répondre à tous les besoins du joueur. Si les lignes parfois un peu carrées des périphériques Logitech de la gamme G peuvent rebuter, le fabricant réussi tout de même à proposer un ensemble de périphériques homogène. Simple illustration de cet état de fait : le logo argenté Logitech présent sous la barre d'espace du G19, tel un insert, se retrouve sous le repose poignet du G13.

Au-delà des considérations esthétiques, chacun des périphériques présentés ici innove à sa manière. Prenons le G13 : ce clavier additionnel entièrement programmable séduit par sa forme, son confort, le rétroéclairage personnalisable de ses touches ou de son écran. Écran qui diffuse moult informations sur le système alors que le joystick analogique peut être utilisé pour se déplacer dans certains jeux. De son côté, le G19 est simplement bluffant. Il s'agit probablement du clavier le plus aboutit du moment : outre le rétro-éclairage personnalisable de ses touches, outres le hub USB 2.0 intégré, outre les boutons programmables, c'est bien sûr son écran qui retient l'attention. Celui-ci est pour le moins séduisant alors qu'il offre de vrais nouveaux usages tout en étant compatible Windows Sideshow.

000000F502290586-photo-logitech-g19.jpg

Côté innovations, le G35, casque pour joueurs de Logitech, n'est pas non plus en reste. On retrouve en effet une fonction Dolby de spatialisation du son qui simule un rendu 7.1 ! Et la G9x d'offrir un nouveau capteur à la résolution diabolique de 5000 dpi ! Bref, technologiquement, Logitech nous montre l'étendue de son savoir faire avec une gamme G particulièrement bien finie et riche de fonctionnalités. Les critiques à son encontre sont finalement peu nombreuses : il y a bien sûr l'aspect logiciel, largement perfectible en ce qui concerne la G9x, ou bien le poids pour le G35 ! En effet, le G35 est pénalisé par sa taille trop imposante et son poids - démesuré pour un casque - de 358 grammes (!) qui le rendent rapidement inconfortable à porter. Quant au G13, si l'on apprécie ses formes et le confort qu'il procure, on regrette la trop grande place qu'il prend sur le bureau. Pas de critique majeure à l'encontre du G19 si ce n'est l'espacement de certaines touches ou l'impossibilité de régler l'intensité du rétro-éclairage.

Finalement, on reprochera principalement à l'ensemble des périphériques de la gamme G, leur prix ! Car tous ont pour point commun un tarif que nous qualifierons exorbitant ! Jugez plutôt : 179 euros le clavier G19, 130 euros le G35 ou encore 80 euros le G13 ! Finalement, il n'y a bien que la G9x, dont le tarif devrait se situer aux alentours des 50 euros pour être presque abordable !

L'un de ces périphériques Logitech vous intéresse ? Retrouvez-le dans le :
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du

Modifié le 19/05/2021 à 13h49
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Logitech G9x, G13, G19 et G35 en test sur Clubic
Patch v1.5 de  The Witcher  : contenu et fin des DRM
Brevet : Nintendo, Apple, Sony en procès
  Bionic Commando  : le 17 juillet sur PC (MàJ)
Une billetterie sans contact pour le métro de Séoul
Les configurations requises pour  Champions Online
Wikipedia s'offre officiellement en version mobile et smartphones (iPhone, Android)
Nouveaux détails et photos pour les GeForce 40 nm
Mitterrand :
Étude : croissance du spam par URL raccourcies
Haut de page