Operation Save Our Children : quand le gouvernement américain ferme 84 000 sites "par erreur"

17 février 2011 à 08h27
0
Si le gouvernement américain a récemment mis en avant la fermeture d'un certain nombre de sites de vente de produits contrefaits, il s'est cependant bien gardé de souligner une fausse manœuvre survenue en fin de semaine dernière : la totalité des domaines hébergés par un fournisseur de DNS gratuits ont en effet été gratifié d'un visuel voyant les accusant à tort de diffuser de la pédophilie.

C'est dans le cadre de l'opération « Save our children » (« Protégeons nos enfants ») que les autorités de protection de la propriété intellectuelle (ICE) ont procédé à la fermeture de sites hébergeant du contenu pédophile. « Comme dans les précédentes procédures, l'ICE a convaincu un juge de la Cour de district de signer un mandat de saisie, et les a ensuite communiqué aux hébergeurs pour pointer les domaines en question vers un serveur qui héberge le message d'avertissement » explique le site TorrentFreak, qui détaille l'affaire. Le problème, c'est qu'une erreur s'est glissée dans la procédure et a entrainé la redirection de l'ensemble des sous-domaines de l'adresse ooo.com, qui appartient au fournisseur de DNS gratuits FreeDNS.

De fait, 84 000 sites Web se sont vus affublés d'une bannière très voyante les accusant de diffuser du contenu pédopornographique, alors qu'il n'en était rien. FreeDNS a rapidement réagi en indiquant sur son site « ne jamais avoir permis ce genre d'abus sur son service de DNS ». Le service a ensuite pris contact avec les autorités, qui se sont rendu compte de leur erreur et ont lancé la redirection des domaines accusés à tort vers leur bon contenu.

0258000004014788-photo-banni-re-ice.jpg


Le problème, c'est que la propagation des modifications a pris plusieurs jours et que pour une partie des domaines incriminés, la page a affiché trois jours durant la bannière très voyante du département de la justice américaine, sans que les propriétaires des sites puissent faire quoi que ce soit. Une situation qui a choqué et énervé les propriétaires des sites injustement visés et qui l'on fait savoir, parfois de façon bien peut courtoise.

Si la situation est aujourd'hui rentrée dans l'ordre dans sa grande majorité, elle souligne néanmoins certains disfonctionnements dans les procédures mises en place par le système américain. Un fait quelque peu dérangeant, passé sous silence par les autorités qui ont préféré mettre en avant la fermeture d'une dizaine de gros sites ayant quant à eux réellement des activités pédophiles.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top