L'Europe s'entraîne à la cyber-guerre

0
Cette semaine, les Etats-Unis ont annoncé que leur centre de cyber-commandement était opérationnel. Cette fois, c'est l'Union européenne qui mène des entraînements en vue d'être préparée à une « attaque informatique d'envergure menée depuis l'extérieur ».

00A0000002107296-photo-cyberguerre.jpg
L'Europe vient donc de tester ses défenses informatiques, comme le confirme l'Enisa. 27 pays ainsi que l'Islande, la Suisse et la Norvège ont participé à l'initiative. Selon le Parlement européen, ces attaques successives ciblaient en particulier des services en ligne ainsi que des infrastructures critiques.

L'enjeu de l'opération était de tester la coopération entre Etats et d'envisager une protection commune des réseaux privés et publics. Chacun devait donc trouver les moyens de réorienter correctement le trafic afin d'éviter toute « panne » généralisée.

Cet exercice était placé sous le patronage de l'Enisa, l'agence communautaire chargée de la sécurité des réseaux. Le rôle de cette dernière a d'ailleurs été revu afin qu'elle puisse organiser des poursuites et des sanctions pénales contre les hackers. De même, elle est également chargée d'aider les professionnels pour pouvoir répondre au mieux en cas d'attaque.

Selon l'Union européenne, de nouveaux exercices de ce type seront organisés prochainement. Cette fois, l'OTAN pourrait bien être de la partie...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Instant débarque sur iPhone et Android
Microsoft dévoile un petit Pre-patch Tuesday
Apple mettra fin à Xserve le 31 janvier 2011
Google bloque l'accès de Facebook aux contacts Gmail
Panasonic GF2 : le compact à objectif interchangeable rapetissé et simplifié
Sharp dévoile deux smartphones Android affichant de la 3D sans lunettes
Une seconde bêta de Firefox 4 pour Android et Maemo
Energy Sistem lance un Reader en couleur pour lire des BD numériques
Auchan Telecom Ultimax : un forfait mobile (presque) illimité à 69,90 euros par mois
Un éditeur découvre 88 failles sur Android Froyo
Haut de page