Les transferts en cryptomonnaies ont augmenté de 55% en un an en Afrique

10 septembre 2020 à 15h30
7

Les transferts en crypto-monnaies de faible valeur ont fortement augmenté en Afrique.

Les Africains se tournent vers les crypto-monnaies pour éviter les frais élevés et l’instabilité monétaire. Les transferts depuis le continent ont augmenté de 55% par rapport à l'année dernière.

L’Afrique se tourne vers les cryptomonnaies

Les Africains se tournent de plus en plus vers les crypto-monnaies comme moyen d’échange et délaissent les devises locales, selon un nouveau rapport de la société d’analyse de données blockchain Chainalysis.

Le rapport démontre que de nombreux individus et entreprises utilisent les crypto-monnaies pour éviter des complications réglementaires et l’inflation des devises.

En juin 2020, l’Afrique a reçu et envoyé plus de 700 000 transactions en crypto-monnaies. Le nombre total de transferts inférieurs à 10 000 dollars a fait un bond de 55%, en juin pour atteindre une valeur de 316 millions de dollars.

Les envois de fonds intra-régionaux, entre pays d’Afrique, ont également augmenté. Selon une étude de la Banque mondiale, les envois de fonds inférieurs à 200 dollars entre deux pays d’Afrique subsaharienne coûtent en moyenne 9% de frais, contre 6,8 % pour la moyenne mondiale. Les frais peuvent atteindre jusqu’à 15% entre l’Afrique du Sud et le Nigéria. Les frais de transaction en Bitcoin sont considérablement plus bas, généralement inférieurs à 3%.

La valeur des crypto-monnaies envoyées en Afrique en 2020 devrait dépasser un total de 8 milliards de dollars, avec près d’un milliard de dollars envoyés en juin.

Les avantages de la cryptomonnaie

Abolaji Odunjo, qui gère un magasin de vente au détail de téléphones portables au Nigéria, a expliqué qu’il avait commencé à utiliser le Bitcoin (BTC) pour payer ses fournisseurs chinois. Il a déclaré à Reuters qu’il avait choisi d’utiliser le BTC pour des raisons de rapidité et de commodité.

Le commerçant a ajouté que ce mode de paiement lui permettait d’éviter des frais élevés et constituait une alternative à l’achat de dollars américains de plus en plus chers. De nombreux pays africains sont confrontés à la dévaluation et à l’instabilité de leur monnaie, ce qui augmente la demande et, par conséquent, le coût d’achat de dollars américains.

Ainsi, le rand sud-africain (ZAR), par exemple, a perdu plus de 50% de sa valeur par rapport au dollar américain au cours de la dernière décennie et est très volatile. Le Nigéria, l’Égypte, l’Algérie, l’Éthiopie et le Ghana sont confrontés à des problèmes similaires avec leur propre monnaie.

Sources : BeinCrypto, Chainalysis

7
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top