Me.ga redirigé par des hackers sur leur compte Twitter

07 novembre 2012 à 18h13
0
Après des menaces de la part du Gabon, le site Me.ga a été redirigé vers le compte Twitter d'un groupe de hackers baptisé Omega. Apparemment, il s'agirait d'un piratage, toutefois ces derniers publient plusieurs informations peu crédibles sur leur site, revendiquant même détenir le domaine me.ga.

00FA000005501863-photo-b6350ea6e0300f2b79ed16696da5dbe4.jpg
Un groupement baptisé Omega est parvenu à faire rediriger le domaine me.ga vers son propre compte Twitter. Interrogé par Torrentfreak, le collectif explique être opposé à Kim « Dotcom » Schmitz, l'ex-responsable de Megaupload et taulier des futurs Megabox et Me.ga. Omega affirme ainsi que Dotcom « ne fait que profiter de nous tous, c'est un mégalomane qui, bardé d'avocats, a l'objectif de tirer avantage de nous, les petits, les artistes dont il veut tirer profit ».

Pour rappel, Kim Schmitz a récemment expliqué que son service permettant de stocker des fichiers puis d'y accéder via une application dédiée et une clé de chiffrement sera accessible le 19 janvier en tapant simplement Me.ga. Outre une offensive menée ce mercredi par le ministère gabonais de la Communication et de l'Economie numérique, l'adresse me.ga semble décidément être l'objet de bien des convoitises.

Toutefois, la véracité de ce piratage reste à démontrer. Si l'adresse IP ne semble pas avoir changé, le fil d'actualités du groupe Omega s'avère plutôt fantasque. En effet, le groupement affirme que Kim Schmitz leur a offert 1 % des recettes générées par Megabox, le service de partage en ligne maison, en échange de la cession des droits sur le domaine me.ga. Ce dernier dont le même Kim Dotcom revendiquait la paternité en fin de semaine dernière.




Toujours est-il qu'Omega indique que son propre service musical reversera l'intégralité des fonds générés par son activité aux artistes. Un peu à l'image du modèle proposé par Megabox dans lequel la société reversera 90% des revenus générés par les ventes de musiques ou d'album aux artistes. La régie publicitaire (voire l'instauration d'un service Premium) pourrait alors servir de moyen de financement à la galaxie Mega.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top