Me.ga redirigé par des hackers sur leur compte Twitter

le 07 novembre 2012 à 18h13
0
Après des menaces de la part du Gabon, le site Me.ga a été redirigé vers le compte Twitter d'un groupe de hackers baptisé Omega. Apparemment, il s'agirait d'un piratage, toutefois ces derniers publient plusieurs informations peu crédibles sur leur site, revendiquant même détenir le domaine me.ga.

00FA000005501863-photo-b6350ea6e0300f2b79ed16696da5dbe4.jpg
Un groupement baptisé Omega est parvenu à faire rediriger le domaine me.ga vers son propre compte Twitter. Interrogé par Torrentfreak, le collectif explique être opposé à Kim « Dotcom » Schmitz, l'ex-responsable de Megaupload et taulier des futurs Megabox et Me.ga. Omega affirme ainsi que Dotcom « ne fait que profiter de nous tous, c'est un mégalomane qui, bardé d'avocats, a l'objectif de tirer avantage de nous, les petits, les artistes dont il veut tirer profit ».

Pour rappel, Kim Schmitz a récemment expliqué que son service permettant de stocker des fichiers puis d'y accéder via une application dédiée et une clé de chiffrement sera accessible le 19 janvier en tapant simplement Me.ga. Outre une offensive menée ce mercredi par le ministère gabonais de la Communication et de l'Economie numérique, l'adresse me.ga semble décidément être l'objet de bien des convoitises.

Toutefois, la véracité de ce piratage reste à démontrer. Si l'adresse IP ne semble pas avoir changé, le fil d'actualités du groupe Omega s'avère plutôt fantasque. En effet, le groupement affirme que Kim Schmitz leur a offert 1 % des recettes générées par Megabox, le service de partage en ligne maison, en échange de la cession des droits sur le domaine me.ga. Ce dernier dont le même Kim Dotcom revendiquait la paternité en fin de semaine dernière.




Toujours est-il qu'Omega indique que son propre service musical reversera l'intégralité des fonds générés par son activité aux artistes. Un peu à l'image du modèle proposé par Megabox dans lequel la société reversera 90% des revenus générés par les ventes de musiques ou d'album aux artistes. La régie publicitaire (voire l'instauration d'un service Premium) pourrait alors servir de moyen de financement à la galaxie Mega.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Microsoft brevète (aussi) un stylet avec écran tactile pour changer facilement d'outil
Vivo tease la Super FlashCharge : 13 minutes pour recharger une batterie de 4000 mAh
Salon du Bourget - Spacetrain, l'Hyperloop français, espère une mise en service en 2025
Des images réalistes, mais pas factuelles, d'une Nintendo Switch
Test Xiaomi Mi 9T : impressionnant en tout point
Loi mobilité : qu'est-ce que cela change concrètement pour les usagers ?
La nouvelle Kindle Oasis permet de régler la température de couleur pour vos lectures nocturnes
Avengers Endgame ressortira au cinéma le 28 juin avec
Google : les annonces en 3D arrivent sur YouTube
Samsung développe ses capacités autour des puces d'accélération de réseaux de neurones
scroll top