De la fibre optique à la fibre écolo.. Une tribune de Frédérique Dofing, CELESTE

Par
Le 21 décembre 2007
 0
frederique-dofing est associée de CELESTE (www.celeste.fr) , fournisseur d'accès haut débit et haut de gamme pour les entreprises. CELESTE propose des solutions réseaux innovantes et adaptées aux besoins des professionnels : connexions fibre/DSL, réseaux IP privés (VPN), téléphonie IP HD...

0118000000706490-photo-frederic-dofing.jpg
Frédérique Dofing
La mode du IT vert semble fabriquée de toute pièce pour les cadeaux de fin d'année... Cependant, sous le vernis commercial et les argumentaires codifiés, de nombreuses pistes de réflexion sont ouvertes et conduiront probablement à des innovations. Dans ce débat, une technologie présente déjà de nombreux atouts : la fibre optique.

Du IT vert pour sauver la planète !

Depuis le Grenelle de l'environnement, de multiples constructeurs et opérateurs communiquent sur l'aspect écologique de leurs matériels & solutions. La mode du IT vert est lancée ! Le meilleur exemple en est un livre blanc sur la visioconférence ciblée pour les télétravailleurs. Les auteurs calculent méthodiquement les économies de rejet de CO2 du télétravailleur resté à la maison ou encore l'accroissement de la productivité de ce même télétravailleur moins stressé chez lui... pour démontrer les bienfaits de la visioconférence pour notre planète terre.

Pour la promotion des nouvelles technologies, l'argument de leur caractère écologique repose sur deux axes majeurs : les économies d'énergie et les contributions aux réductions des gaz à effet de serre. Ceci-dit, le développement durable apparaît encore trop souvent comme un alibi commercial et promotionnel tant les raisonnements sont poussés à l'extrême. Restons sur l'exemple de la visioconférence ; la majorité des télétravailleurs sont aujourd'hui des commerciaux ou des dirigeants qui se déplacent en voiture ou en avion. La visioconférence permet ponctuellement la réduction de leurs déplacements, mais ne permettra pas même à long terme des changements organisationnels structurels.

Nouvelles technologies : comment passer des économies à l'écologie ?

Cette utilisation marketing ne doit cependant pas déprécier les efforts effectués pour réduire les consommations d'énergie et améliorer la gestion des ressources énergétiques. Souvent mises en œuvre dans un esprit de réduction des coûts, certaines sociétés choisissent des solutions inscrites dans une logique de développement durable. La limitation des impressions notamment pour les messages email en est une parfaite illustration.

Pour ce qui concerne la limitation des consommations d'énergie, des efforts doivent encore être menés tant sur les matériels que sur la manière dont ils sont utilisés (mode veille, intensité de l'écran...). A contrario sur la gestion des ressources, les pistes sont plus nombreuses et suscitent d'ailleurs des initiatives et innovations sympathiques : limitation des impressions, réutilisation des cartons, carte de vœux électroniques... Mais arrêtons l'hypocrisie : c'est la flambée des prix du pétrole qui encourage le haut débit et les échanges électroniques, pas le contraire. La vision écologique se substitue donc avec brio à la logique économique, ce dont nous devrions tous nous féliciter en fin de compte.

La fibre, le véritable atout pour le développement durable

Les usages des nouvelles technologies sont donc intéressants du point de vue écologique. Encore faut-il s'interroger sur les techniques et modalités de déploiement des infrastructures nécessaire à leur utilisation. Pour ce qui concerne les liaisons câbles, ces questions semblent avoir être négligées. Pour la fibre optique au contraire, le système de pose « micro-tranchées » proposé par certains groupes de construction permet de réduire les travaux eux mêmes mais aussi leur durée, et donc les embouteillages générés irrémédiablement par des travaux urbains !

Fil de verre, la fibre présente d'autres avantages écologiques « concurrentiels ». Grâce aux débits proposés, elle permet des économies d'énergie réelles. De plus, cet aspect doit être complété par d'autres types de caractéristiques techniques :
- un poids au mètre faible facilitant l'équipement des bâtiments et la traction des longs câbles
- des interférences extérieures limitées en comparaison d'un néon ou d'un câble
- mutualisation des fourreaux possible pour des milliers de câbles

D'aucuns pourront toujours calculer des effets induits négatifs d'un procédé industriel et ils existent. Cependant la fibre optique présente des nombreux avantages, valorisés grâce à ses usages. Bien évidemment la très haute disponibilité et rapidité des connexions sont majeures et permettent le développement des visio ou vidéoconférences et donc la limitation des émissions à gaz à effet de serre...

Cependant, la fibre est avant tout le moteur des réseaux privés d'entreprises, véritable outil du développement durable et de l'aménagement du territoire. Ces VPN IP privés permettent en effet l'interconnexion sécurisée des sites distants d'une entreprise. La mise en réseau d'une société permet par exemple un désenclavement des petites structures, la mutualisation des ressources et à moyen terme la spécialisation des compétences internes. Autant d'évolution vers l'efficacité et la réactivité. Pour un territoire, prenons l'exemple de Clermont-Ferrand dont le réseau de fibre vient d'être inauguré. Si les entreprises se saisissent des opportunités du haut débit en jouant sur les compétences locales de centres d'appel, l'auvergne peut devenir la nouvelle terre d'accueil des centres d'appel et des sociétés de service de l'information.

De la fibre optique à la fibre écolo, il n'y a donc qu'un pas, celui du haut débit !
Modifié le 18/09/2018 à 14h33

Les dernières actualités

scroll top