UneRencontre.com réclame 95 000 euros à DatingWatch.org

Jérôme Bouteiller
18 décembre 2007 à 16h38
0
00FA000000679068-photo-datingwatch.jpg
On ne joue plus. Après une première mise en demeure, le site UneRencontre.com, créé par Didier Ryckelynck (Fondateur d'EmailJob) a décidé d'assigner en justice et de réclamer 95 000 euros de dommages et intérêts à DatingWatch.org, un webzine spécialisé dans les sites de rencontre, l'accusant de recourir à de faux membres pour pousser les internautes à souscrire à des abonnements premium.

Malgré l'absence de preuve formelle, Youri Regnier, rédacteur de DatingWatch, s'appuie sur un “faisceau d'indices” pour justifier son accusation : la diffusion d'un reportage de Capital sur M6 consacré aux sites de rencontres évoquant les pratiques litigieuses d'un sous traitant malgache baptisé Ingedata et la mention du site UneRencontre.com parmi les références client d'Ingedata. Une référence qui disparaîtra quelques jours plus tard du site d'Ingedata, suivie d'une mise en demeure d'UneRencontre.com, demandant à DatingWatch.com de retirer son article sous peine d'engager des poursuites judiciaires.

«Il est vrai que nos propos peuvent être poursuivis pour diffamation puisque nous dévoilons un faisceau d'indices démontrant qu'il est vraisemblable que le site unerencontre.com emploie des faux membres pour inciter les personnes à s'abonner ou les dissuader de se désabonner. (...) Mais comme nous aimons à le dire, nous avons tous nos responsabilités. (...) La nôtre, c'est d'oeuvrer pour l'honneteté, l'éthique et la transparence des sites de rencontre. Nous pensons que le concept du site de rencontre est une bonne chose en soi, puisqu'il peut constituer une réponse moderne à la solitude grandissante. (...) Cependant, étant donné le caractère intime et impliquant de la rencontre amoureuse, nous pensons que les sites de rencontre ont un devoir moral, une intransigeance envers eux même à renouveller chaque jour.» expliquait fin Novembre Youri Regnier, principal rédacteur de DatingWatch.org, pour justifier sa volonté de ne pas se soumettre aux injonctions de UneRencontre.com.

Joint par notre rédaction, Didier Ryckelynck, PDG de NetProd Corporation, éditeur de UneRencontre.com, préfère garder le silence en attendant la tenue du procès. Par contre, Stéphane Guillemot, l'un des dirigeants français de la société Malgache Ingedata a accepté de répondre à quelques questions, confirmant que NetProd était effectivement l'un de ses clients mais affirmant que les accusations de DatingWatch.org étaient infondées. “Nos effectuons une mission de modération pour le compte de NetProd et suite à des plaintes, notre client nous a demandé ponctuellement de 'tracker' certains profils douteux qui masquaient une activité de prostitution” affirme Stéphane Guillemin.

Chez , leader européen des sites de rencontre et concurrent de UneRencontre.com, Mars Simoncini nous précise toutefois n'avoir jamais eu recours à de telles méthodes pour chasser les profils non désirés.

Animation ou modération, tromperie ou simple travail de filtrage d'un site de rencontre, ce sera en tout cas aux juges de la 17ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris de se prononcer dans un procès qui débutera dès ce mercredi 19 décembre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top