Universal Music diffusera ses contenus dans le monde virtuel Taatu

Jérôme Bouteiller
12 novembre 2007 à 16h00
0
Longtemps défensifs, les acteurs de la musique semblent décidés à reprendre l'offensive dans les univers numériques. Deux mois après un premier partenariat avec , la maison de disque Universal Music vient ainsi d'annoncer un nouvel accord 'stratégique' avec Taatu, un univers virtuel destiné aux adolescents et aux jeunes adultes.

Concrètement, les utilisateurs de Taatu pourront, dès 2008, accéder à l'ensemble des contenus du catalogue Universal Music en les écoutant, en streaming, directement depuis ce monde virtuel.

"TAATU est le monde virtuel le plus abouti en matière d'expérience musicale en ligne. Aussi, nous sommes ravis de pouvoir coopérer avec cette plateforme afin d'offrir aux jeunes un nouveau mode de consommation musicale et de promouvoir nos meilleurs artistes" explique Pascal Nègre, Président d'Universal Music France.

Moins médiatisé que SecondLife et rivalisant avec HabboHotel, Taatu revendique néanmoins plus de 500 000 membres dans l'hexagone et devrait bénéficier de cet accord pour mieux se différencier sur le concurrentiel segment des univers en 3D sur lequel planchent également des poids lourds des NTIC comme Sony, Nokia, Microsoft et Google.

0226000000661434-photo-taatu-universal.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top