Embarqué : Microsoft lance Windows CE6 R2

Par Alexandre Laurent
le 14 novembre 2007 à 12h01
0
00DC000000560031-photo-tr-o-750-windows-mobile-6.jpg
Début novembre, Microsoft dévoilait à l'occasion des TechEd de Barcelone les premières informations relatives à Windows CE6 R2, dernière version de son système d'exploitation embarqué qui, dans sa version 5, sert de base à Windows Mobile 6. Cette nouvelle mouture, immédiatement disponible pour les assembleurs et OEM, propose entre autres choses une meilleure gestion de la voix sur IP avec une prise en charge native de la vidéoconférence ainsi qu'un nouveau modèle de moteur de police de caractères. La principale nouveauté est sans doute à chercher du côté de WSD (Web Services for Devices) l'implémentation par Microsoft de la spécification DPWS (Device Profile for Web Service). Des applications concrètes de cette intégration devraient rapidement être mises en oeuvre dans les domaines de la domotique ou de l'électronique grand public.

Semblable, sur le principe, à l'UPnP, la spécification DPWS permet la recherche, la découverte et la mise en relation de dispositifs ou d'appareils reliés, d'une façon ou d'une autre, au système d'exploitation embarqué, et autorise la transmission d'ordres ou de messages. Grâce à cette implémentation WPS, Windows CE est en mesure de créer pour chaque périphérique, présent sur un réseau local ou physiquement connecté à la machine (USB par exemple), un service autorisant la communication. Un vidéoprojecteur pourrait ainsi automatiquement ajuster sa configuration aux contenus que lui expédie le système. Intégré dans un boitier de type set-top box, Windows CE permettrait également la gestion centralisée d'un système domotique : chaque interrupteur, variateur ou volet roulant communiquant directement avec lui.

Pour Microsoft, qui estime que trois milliards d'appareils dotés d'un système embarqué ont déjà été vendus dans le monde en 2007, le domaine est d'importance, bien qu'il ne représente aujourd'hui qu'environ 4% de ses revenus. Il devrait en effet d'après lui connaitre des taux de croissance de 25 à 50% d'ici la fin de la décennie. Désireux de confirmer sa position sur le marché de l'Embedded, Microsoft défend le bien fondé de sa démarche en affirmant que le fait de disposer d'une plateforme complète, richement dotée en fonctionnalités, est le meilleur moyen de réduire les coûts de développement, même s'il faut pour cela s'acquitter d'une licence. Plutôt clair, le message s'adresse sans équivoque possible aux OEM qui ont choisi d'emboiter le pas à Google au sein de l'initiative « Open Handset Alliance ».

Interrogé sur le futur de Windows CE et de ses différentes solutions embarquées (XP Embedded ou le Micro Framework .NET), Microsoft indique qu'il est désormais quasiment certain que le calendrier de développement de Windows Mobile sera calqué sur celui de Windows CE et ce dès la version 7 de ce dernier (Mobile 7 sortira donc en même temps, ou presque que CE7, alors que Windows Mobile 6 repose pour mémoire sur Windows CE5). D'autre part, il confesse étudier la mise au point d'un Windows Vista Embedded, qui pourrait voir le jour dans le courant de l'année 2009. Bien qu'il ne puisse guère apporter de nouveautés par rapport à XP Embedded, hormis l'intégration de Bitlocker, ce Vista Embedded répondrait à une demande clients.
Modifié le 18/09/2018 à 15h11
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

COMPUTEX 2019 - Asus présente ses ZenBook Pro Duo et renouvelle ses autres gammes
L'avion hypersonique de Hermeus Corporation pourrait relier Paris à New-York en 1h30
Opera Touch : des nouveautés sur Android et iOS
Huawei : forte baisse des ventes mondiales attendue en cas de maintien de l'interdiction
Opel Corsa F électrique : les specs du modèle dévoilés avant le lancement officiel
La Commission européenne vote un ensemble de lois pour réguler les drones en Europe
COMPUTEX 2019 - ASUS : comment suivre la conférence anniversaire en direct ?
Spotify : vous pouvez désormais programmer l'extinction automatique sur Android
PC Windows 10 : 5 bonnes raisons de franchir le pas
Pour Musk, les structures spatiales O'Neil envisagées par Jeff Bezos sont vouées à l'échec
scroll top