Michael Kleindl, "Wunderloop est le leader de la publicité comportementale"

18 septembre 2018 à 14h33
0
Président de Wunderloop, michael-kleindl profite de l'ouverture de sa filiale française dirigée par Alain Sanjaume pour présenter ce spécialiste de la publicité comportementale, également à l'origine de WunderLoop Connect, une place de marché entre annonceurs et supports publicitaires.

0118000000624610-photo-michael-kleindl.jpg
Michael KLEINDL
JB -Michael KLEINDL, bonjour. En quelques mots, pourriez vous rappeler votre parcours ?

MK -Je suis Président de l'EIAA Europe mais surtout co-fondateur d'AdLink, l'une des plus grandes régies internet encore indépendantes, que j'ai introduite en bourse en 2003 et que j'ai accompagnée jusqu'à ce qu'elle atteigne la profitabilité. Depuis, j'ai quitté l'Allemagne pour m'installer en Espagne où je mène une activité de business Angel avec un portefeuille de près d'une dizaine d'investissements. C'est dans le cadre de cette activité que j'ai décidé d'investir dans WunderLoop, une société dans laquelle j'exerce désormais un rôle de plus en plus opérationnel.

JB -Comment faut-il présenter WunderLoop ? Peut on parler de DoubleClick 2.0 ?

MK -Je ne sais pas si l'expression 2.0 est pertinente pour désigner cette société qui existe depuis 1999 et qui est désormais présente sur les principaux marchés européens. Mais notre équipe de R&D a effectivement développé une technologie publicitaire révolutionnaire, permettant d'effectuer un ciblage comportemental des internautes et qui a été retenue par de nombreux médias comme Telecom Italia, AOL, Condenast ou encore Axel Springer. C'est clairement le produit que le marché attendait car il offre un retour sur investissement immédiat.

JB -Comment fonctionne cette technologie ?

MK -La technologie repose sur des cookies qui analysent le comportement des internautes. En fonction de leurs habitudes de navigation, des mots clef recherchés ou de leur réaction vis-à-vis des bannières, la technologie affiche des contenus ou des publicités en affinité avec la cible, assurant des taux de clics largement supérieurs à la moyenne, synonymes d'un meilleur retour sur investissement pour les annonceurs. En moyenne, les taux de clics connaissent des bonds à deux chiffres et nous avons même eu un record avec une amélioration de 400% pour une campagne de marketing directe réalisée pour le compte de Tiscali.

J'ajoute que ces données nous permettent de constituer des profils statistiques et nous ne conservons aucune information personnelle ou nominative comme les adresses IP. Nous respectons les standards allemands sur la vie privée en conformité avec la Technischer Überwachungs-Verein (TÛV), l'équivalent allemand de la CNIL.

JB -Pourriez vous également proposer un ciblage géographique ?

MK -Pour le moment, WunderLoop ne dispose pas de ces informations mais nos clients peuvent éventuellement s'appuyer sur d'autres sources comme le AdServer ou des informations déclaratives pour effectuer ce type de ciblages. En Espagne, beaucoup d'annonceurs se servent par exemple de l'adresse IP pour exclure les internautes sud-américains.

JB -Quel est votre modèle économique ? Pourriez vous devenir une régie ?

MK -Non, nous avons pris cette décision fondamentale de vendre exclusivement de la technologie aux groupes médias et nous ne tenons pas à concurrencer nos propres clients en devenant une régie. Vous noterez d'ailleurs que les sociétés comme 24/7, AdLink ou DoubleClick ont toutes rationalisé leurs activité pour n'exercer qu'un seul de ces deux métiers.

Nous travaillons par contre sur le développement d'une véritable place de marché baptisée WunderLoop Connect, pour mettre en relation nos différents clients. L'idée est de mutualiser l'audience des différents supports, ce qui élargit considérablement le reach pour les annonceurs. Nous touchons simplement une commission sur les ventes réalisées entre l'annonceur et le support. WunderLoop dispose déjà de plus de 10 millions de profils et d'un reach significatif sur le marché allemand.

JB -La logique de ciblage comportemental est également proposée par des sociétés comme . Quel regard portez vous sur votre environnement concurrentiel ?

MK -Weborama propose une technologie de ciblage socio-démographique et nous apparaît plus comme un partenaire que comme un concurrent. Jusqu'à présent, nous avons identifié des concurrents comme Revenue Science, Bluelithium (racheté par Yahoo), ou encore Tacoda (racheté par AOL). Mais avec plus de 50 clients dont des sociétés comme AOL, nous sommes clairement le leader de la publicité comportementale

JB -Redoutez vous une société comme Google qui dispose également de nombreux actifs dans le domaine de la publicité ?

MK -Google est clairement une menace mais je pense qu'une même société ne peut pas dominer tous les segments du web marketing et chercher à attirer tous les internautes sur son portail. Au contraire, nous privilégions une logique de "réseau" ou de "longue traine" et c'est pour cela que nous croyons beaucoup au potentiel de notre place de marché Wunderloop Connect.

JB -Michael KLEINDL, je vous remercie.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page