Pascal THOMAS, Orange : "Pikeo, BubbleTop ou Soundtribes fonctionnent comme des start-up"

0
Directeur d'Orange NeXt, Pascal Thomas présente les services Pikeo, BubbleTop, Soundtribes et RewindTV et revient sur la stratégie "web 2.0" du premier opérateur français.

012C000000547497-photo-pascal-thomas.jpg
Pascal THOMAS
JB - Pascal THOMAS, bonjour. Pouvez vous présenter Next.com, la structure que vous dirigez au sein du groupe ?

PT - Bonjour, NeXt (une Nouvelle Expérience des Télécoms) est une structure du technocentre de France Telecom dont l'ambition est de comprendre les tendances de demain dans les technologies de l'information et plus particulièrement l'internet. Nous ne nous limitons toutefois pas à une activité de veille puisque nous concevons, en partenariat avec les OrangeLabs, de véritables services web 2.0 comme Pikeo, BubbleTop, SoundTribes ou encore en première mondiale, un service de Rewind TV, sur mobile, PC ou téléviseur.

JB - Parlons de Pikeo. Comment le positionnez vous par rapport à FlickR ou à votre propre service Orange Photos ?

PT - Orange dispose effectivement déjà d'un service d'hébergement, de partage ou d'impression de photos. Mais comme pour avec FlickR, nous souhaitons comprendre la mécanique communautaire de l'intérieur. Sur ce plan, Pikeo ressemble effectivement à FlickR mais nous y avons ajouté des cartes permettant de localiser des photos et nous devrions, grâce à notre partenariat avec Newbay, généraliser dès la rentrée prochaine ce service sur les téléphones Orange signature, afin de faciliter l'upload de photos et demain de vidéos, de nos millions d'abonnés. Ce sont d'ailleurs ces deux fonctionnalités qui permettent à tout le monde de contribuer à un album photo géant du tour de France en postant leurs photos sur Pikeo. D'autres partenariats d'envergure avec Pikeo seront prochaînement annoncés.

JB - C'est également cette logique qui permet à Bubbletop de se différencier d'autres pages d'accueil comme iGoogle, Netvibes ou Webwag ?

PT - Exactement. Chaque widget, information ou "bubble" peut être partagé avec sa communauté et envoyé à ses contacts en un clic. C'est beaucoup plus simple que de copier l'url dans un logiciel de messagerie. Nous réfléchissons également beaucoup à la «déportalisation» de bubbletop, directement sur le bureau de l'ordinateur. Peu de gens le savent mais nous avons par exemple conçu six gadgets pour Windows Vista et l'un d'eux, Liveradio, a été téléchargé 140 000 fois ce qui en fait le plus populaire des widgets.

JB - C'est toujours cette logique communautaire du web 2.0 qui s'applique pour Soundtribes ?

PT - Oui, la musique est sans doute le secteur où les communautés sont les plus naturelles. Nous nous sommes d'ailleurs appuyé sur l'expérience de David Nahmani, l'un de nos chefs de projets qui est également guitariste dans le groupe QOOHL. Contrairement à MySpace, où les groupes sont désormais noyés dans une masse de 180 millions de profils, SoundTribes leur donne tous les outils pour se faire connaître mais également les aider à échanger leurs musiciens ou à gagner un peu d'argent en proposant à leurs fans de télécharger sonneries ou fichiers musicaux à l'aide d'un simple SMS+. L'initiative séduit d'ailleurs beaucoup les majors, qui n'ont plus les moyens de détecter les nouveaux talents et qui voient dans Soundtribes une sorte de "chasseur de nouveaux sons".

0118000000547498-photo-pascal-thomas-rewindtv.jpg
Rewind TV
JB - Pour RewindTV, peut-on encore parler de Web 2.0 ?

PT - Rewind TV est effectivement plus proche du cœur de métier d'Orange. C'est une sorte de "télé à remonter le temps" dont l'idée est née suite au déploiement des premiers guides de programme mobile de notre partenaire BlueStreak. Initialement, nous pensions transformer le mobile en magnétoscope numérique mais craignant une mauvaise qualité d'image, nous avons réfléchi à un enregistrement réseau. Puis craignant de multiplier les sessions individuelles, nous nous sommes dits qu'il serait probablement plus pertinent d'enregistrer tous les programmes télé et d'en donner l'accès à nos clients via n'importe quel écran : mobile, ordinateur ou téléviseur.

JB - Vous en avez le droit ?

PT - La technique est une chose et le clearing des droits en est une autre :-) Nous avons pour le moment signé un accord avec le groupe France Télévisions pour ses chaînes France 2, France 3, France 4 et France 5 et nous poursuivons les discussions avec les autres grandes chaînes. L'accueil est très favorable car les chaînes comprennent que RewindTV est une solution complémentaire de la diffusion en direct et de la diffusion VOD premium qui pourrait leur permettre de tester la publicité personnalisée puisque notre solution est par définition interactive.

JB - Quelle est l'ambition d'Orange avec ces nouveaux services ? Concurrencer des grands noms du web comme Yahoo, Google ou Microsoft ?

PT - Oui, c'est clairement la volonté de Didier Lombard, PDG du groupe France Telecom, et l'objet d'une structure comme Next.com. Les services "by Orange" comme Pikeo, BubbleTop ou Soundtribes fonctionnent d'ailleurs comme de véritables start-up, avec un business plan et des objectifs d'audience et de revenus.

JB - Qu'allez vous faire d'un service comme Voila ?

PT - Le groupe a décidé de conserver ce service et de lui redonner des moyens pour prendre également le virage du web 2.0. Je pense qu'il faut encore nous laisser un peu de temps pour mettre de l'ordre dans nos marques et redonner à ce moteur de recherche la visibilité qu'il est en droit d'attendre sur le net.

JB - Rétrospectivement, est-ce une erreur d'avoir abandonné votre solution Orange Messenger au profit de celle de Microsoft ?

PT - Au contraire, c'est parce que nous avons tiré les apprentissages de notre expérience client que nous avons adopté la logique de co-branding avec Microsoft. Au départ, tous les opérateurs mobile étaient dans une logique d'interopérabilité des messageries instantanées, mais nous nous sommes vite aperçu que cela pouvait être compliqué pour le client, notamment pour retrouver ses "buddy lists", ce qui est un facteur clé de succès auprès du client. C'est pourquoi nous avons adapté ce modèle et créé Orange Messenger by Windows Live.

JB - Tous les services Orange ne seront donc pas créés par Orange. Pourriez vous toutefois racheter des jeunes pousses innovantes ?

PT - Nous faisons effectivement les deux, avec des services développés en interne comme Pikeo, BubbleTop ou SoundTribes, et des services sous traités à des partenaires comme SMSjukebox, Orange Messenger by Windows Life (Microsoft) ou Mazonevideo (CityNeo). Le groupe dispose enfin du Orange start-up programme qui nous permet de rester en contact avec les sociétés les plus innovantes.

JB - Pascal THOMAS, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows Live OneCare passe en version 2.0 Beta
Résultats financiers : Nokia et Sony Ericsson qui rient, Palm et Motorola qui pleurent
Vidéo : présentation du réseau fibre d'Orange
Les Echos lancent un appel à la blogosphère
Vidéo : présentation des choix Orange en matière de fibre optique
Europe : le camp HD DVD affirme détenir l'avantage
Business Everywhere : Orange lance à son tour une clé USB 3G/3G+ en plus de cartes PC
Web 2.0 : Orange lance BubbleTop
3G LTE et TV mobile pour Nokia Siemens Networks
Des collections d'images au service de la retouche
Haut de page