Dailymotion rémunère les producteurs de contenus

0
Le service d'hébergement et de diffusion vidéo français Dailymotion vient de passer un accord, valable un an, avec la SPPF (Société civile des producteurs de phonogrammes en France), qui lui permettra de diffuser, en toute légalité, des clips vidéo musicaux sur sa plateforme. Les revenus générés par ces contenus seront partagés avec les producteurs. D'autres accords du même type seront signés ultérieurement, nous explique Dailymotion, en attendant que soit proposée aux internautes la possibilité de monétiser leurs contenus.

Cet accord « expérimental » sera valable un an, période pendant laquelle la SPPF assurera la liaison entre Dailymotion et les 345 producteurs indépendants associés à cette initiative parmi lesquels on rencontre des noms comme Harmonia Mundi, Naïve, Because, Scorpio ou Wagram Music. Il est le premier du genre en France, insistent les deux partenaires.

« La 3G et Internet constituent une formidable vitrine d'exposition des œuvres qu'ils produisent mais aussi, et c'est essentiel, une nouvelle source de revenus. Nous croyons que la notion de partage qui est l'essence même de Dailymotion va permettre de révéler des clips et des artistes dont se désintéressent les médias traditionnels », explique dans un communiqué Jérôme Roger, directeur de la SPPF.

Progressivement, Dailymotion diffusera la majeure partie des quelque 9 000 clips qui constituent le catalogue des producteurs liés à la SPPF. Les bénéfices issus des publicités affichées sur les pages concernées seront partagés avec les ayants-droit. Par ailleurs, des formats publicitaires vidéo courts, de l'ordre de 6 secondes, pourront être insérés au début des clips vidéo. Là encore, les bénéfices générés seront partagés avec les producteurs en accord avec la SPFF. Dailymotion refuse de détailler les modalités du partage, mais assure qu'elles instaurent un modèle « gagnant gagnant » pour les forces en présence.

Dailymotion met en avant sa dimension internationale (seulement 44% de l'audience vient de France) et le potentiel de « buzz » de sa plateforme pour motiver les producteurs de contenus. La société confirme conduire à l'heure actuelle des discussions avancées avec les majors, d'importants studios de production, des chaînes de télévision et la presse. Les contenus générés par les utilisateurs (le terme consacré étant UGC, pour User Generated Content) constitueront toujours la part la plus importante du fond de vidéos, tient toutefois à préciser Dailymotion, qui ne souhaite pas devenir un média traditionnel.

Enfin sera mis en place, « dans quelques semaines », un système de rémunération des internautes, visant à récompenser les créations les plus visionnées, comme le font déjà certains services en ligne américains. Les utilisateurs du service qui accepteront de placer un spot de pub au début de leurs vidéos récolteront une partie des bénéfices engendrés par ce dernier. Pour le mois de novembre 2006, Dailymotion revendique 15,1 millions de visiteurs uniques, 552 millions de pages vues et 265 millions de vidéos visionnées pour 1,8 million d'inscrits.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page