Vente liée : Dell rembourse Windows à un Anglais

09 novembre 2006 à 15h34
0
00046935-photo-windows-98-barr.jpg
Si la loi française interdit la vente liée (article L122-1 du Code de la consommation), il est aujourd'hui presque impossible d'acheter un ordinateur complet auprès d'un fabricant ou d'une enseigne de la grande distribution sans que celui-ci ne soit accompagné d'un système d'exploitation, en l'occurrence Windows de Microsoft. La législation n'est pas la même dans tous les pays, mais les consommateurs du monde entier s'accordent à dire qu'il devrait être possible d'acquérir un ordinateur sans se voir imposer un système d'exploitation. Fort de cette conviction, Dave Mitchell, développeur britannique et Linuxien convaincu, a tenté avec succès de faire valoir ses droits auprès de l'américain en exigeant le remboursement de la licence Windows XP vendue avec le portable qu'il venait d'acheter.

Tout particulier peut le vérifier simplement : les machines vendues par Dell sur son site Web sont paramétrables à souhait. Processeur, carte mère, quantité de mémoire et taille du disque dur peuvent être adaptés aux voeux du client, mais la case système d'exploitation, elle, n'est pas aisément modifiable, du moins dans la zone grand public. Il en va de même dans un supermarché : essayez d'acheter un ordinateur sans Windows ! De plus, les informations comme la valeur marchande et le détail des logiciels qui sont effectivement fournis avec la machine, ainsi que les licences liées, sont rarement accessibles.

Le 21 octobre, Dave Mitchell commande un ordinateur portable sur le site de Dell. Il le reçoit le 27 octobre, accompagné de l'inévitable licence Windows, et décide alors de demander le remboursement de son système d'exploitation. Pour ce faire, il s'appuie sur le contrat de licence utilisateur final (CLUF) de Windows, qui stipulent, lors du premier démarrage de la machine sur lequel il est préinstallé, que si vous n'acceptez pas les termes de contrat, vous ne pouvez pas utiliser ou copier le logiciel, et devriez contacter rapidement l'assembleur de la machine pour obtenir des instructions relatives au retour des produits inutilisés, afin d'obtenir un remboursement en accord avec sa politique d'échange.

Dave Mitchell décide de prendre en photo toutes les étapes du premier démarrage de sa machine ainsi que l'intégralité du CLUF, en le faisant défiler à l'écran, puis refuse d'accepter les conditions dudit contrat. Le 1er novembre, il envoie un courrier à Dell dans lequel il explique, image à l'appui, qu'il a refusé le CLUF de Windows et qu'il s'estime donc en droit d'obtenir le remboursement du logiciel. Le 7, il reçoit de Dell la somme de 55,23 livres sterling, correspondant à la valeur du système d'exploitation et aux diverses taxes appliquées en Grande Bretage sur les logiciels.

Aujourd'hui, il relate son histoire par l'intermédiaire du site LinuxWorld et espère faire des émules. Son initiative pourrait donner des idées à certains qui militent actuellement en France contre la vente liée de logiciels dans le domaine de l'informatique comme en témoigne par exemple cette pétition.
Modifié le 18/09/2018 à 15h07
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Accusée d'avoir hébergé des contrefaçons, Cdiscount est protégée par son statut d'hébergeur

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top