Enrico Macias est contre l'amendement voté par les députés…

0
Téléguidés ou pas, une douzaine d'artistes Universal vient de publier un communiqué dans lequel ils se désolidarisent de l'amendement voté sur la loi DADVSI..

Après un premier communiqué de Virgin et de la Fnac dénonçant le vote d'un amendement favorable au P2P et au principe d'une licence légale, c'est au tour d'Universal de vouloir peser dans les débats.

La célèbre maison de disque vient en effet d'envoyer un communiqué de presse regroupant les citations d'une douzaine d'artistes Universal, exprimant leur opposition aux amendements au projet de loi DADVSI sur les droits d'auteur.

Pour Maxime LE FORESTIER, ces amendements constituent un "recul par rapport à Beaumarchais, créateur du droit d'auteur en 1791". Même réaction pour le groupe de rap IAM, "l'amendement voté cette nuit est une atteinte directe à la création des artistes. Nous sommes otages de décisions politiques graves et qui bafouent les droits les plus fondamentaux des artistes et des producteurs. Comment justifier la copie privée et l'acquisition gratuite de notre oeuvre ? Si demain j'achète une voiture, aurais-je le droit d'acquérir gratuitement le même véhicule ? Et comment financer la création, les enregistrements ? En France, nous avons la chance d'avoir une forte production au contraire d'autres pays où le piratage règne. Si on donne accès à tout gratuitement, ce sera la fin de la diversité ".

Chanteur d'Opera et d'Operette, Roberto ALAGNA complète : "Je viens d'apprendre que cette nuit, un amendement qui légalise le téléchargement d'oeuvres sur les réseaux peer to peer a été voté au parlement. Cet amendement soudain voté cette nuit par l'Assemblée Nationale nous renvoie à une époque ancienne que je croyais ne plus devoir exister où les auteurs et les artistes étaient dépossédés de leurs droits contre une rémunération symbolique dérisoire. Je m'oppose sans réserve à une telle régularisation des pratiques illégales d'échange de fichiers musicaux sur Internet "

Pour Denis BARTHE (Noir Désir) : " Cet amendement est flou et naïf. Qui va gérer ce droit de péage ? Tout le monde va t-il s'en acquitter ? On ouvre ici la porte à la piraterie." tandis que Rachid TAHA cite un vieux proverbe arabe : "l'argent ne t'appartient que si tu le dépenses. Cet amendement voté par certains politiciens favorise le piratage. Dites moi quelle différence il y a entre l'Arabie Saoudite et la France aujourd'hui pour ce qui concerne la protection de la création ! Quand l'artiste gagne sa vie avec ses idées, le pirater est une manière de le faire taire ."

Enfin, les millions de Fans d'Enrico MACIAS pourront également méditer sur cette phrase : "La création musicale doit s'adresser à tout le monde dans la plus grande générosité mais notre travail ne doit pas être bradé à n'importe quel prix !"

Probablement téléguidés par leur maison de disque, ces artistes semblent en tout cas montrer que le monde artistique ne soutient pas de manière unanime le concept de la licence globale. Entre l'intérêt des internautes, l'intérêt des artistes et l'intérêt des industries culturelles, les députés auront donc la lourde tâche de défendre cette après midi l'intérêt ...général.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page