TP-Link : 5 nouvelles caméras de vidéosurveillance connectées pour l'intérieur comme l'extérieur

Maxence Glineur
Publié le 26 mai 2024 à 10h30
Grâce à la caméra Tapo C520WS, il sera difficile de manquer un instant de ce qui se passe dans votre jardin © TP-Link
Grâce à la caméra Tapo C520WS, il sera difficile de manquer un instant de ce qui se passe dans votre jardin © TP-Link

Davantage de pixels, vision nocturne, détection de mouvement et une pincée d'intelligence artificielle : le fabricant chinois TP-Link est de retour avec une nouvelle série de caméras connectées à même de satisfaire tout un chacun.

Dans l'univers de la maison connectée, les caméras de surveillance sont devenues incontournables. Faciles à installer et à utiliser, elles sont également devenues accessibles à un large éventail de bourses, tout en offrant des fonctionnalités toujours plus pratiques au quotidien.

L'un des acteurs les plus représentatifs de ce secteur est TP-Link avec sa gamme Tapo, dans laquelle figurent des caméras destinées à différents usages, aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Ainsi, si vous souhaitez acquérir une ou plusieurs caméras de surveillance, il y a de fortes chances que vous trouviez votre bonheur dans les lignes qui suivent.

Trois caméras pour l'extérieur, deux pour l'intérieur

Des jardins sous haute surveillance

Pour ceux qui souhaitent garder un œil sur les abords de leur domicile, TP-Link propose trois nouveaux produits à l'épreuve des intempéries : les Tapo C520WS, Tapo C325WB et Tapo C720.

Tapo 2K 4MP QHD Caméra de sécurité extérieure, IP66, détection de Mouvement/Personne, Fonctionne avec Alexa et Google Home, sirène intégrée, Vision Nocturne, Stockage sur Carte Cloud/SD (Tapo C325WB)

La première est équipée d'un axe de rotation motorisé de 360° à l'horizontale et de 60° à la verticale, d'un microphone, d'un haut-parleur pour diffuser des sons d'alarme personnalisés et de deux petits projecteurs conçus pour effrayer les visiteurs indésirables. Le Tapo C520WS est également équipé d'un capteur de vision nocturne en couleur (capable de voir jusqu'à 29,9 mètres), d'un lecteur de carte SD (jusqu'à 512 Go), d'une connectivité Wi-Fi et Ethernet (pas de PoE), et peut enregistrer des vidéos au format QHD.

De son côté, la Tapo C325WB, bien qu'elle ne soit pas orientable à tout moment grâce à un moteur intégré, dispose d'un champ de vision allant jusqu'à 127°, d'un objectif ouvrant à F1.0 et d'un capteur 1/1.79". Surtout, cette caméra est équipée de la vision nocturne « ColorPro », qui promet des performances accrues dans l'obscurité pour capturer les moindres détails, tels qu'une plaque d'immatriculation. Enfin, elle présente des caractéristiques identiques à celles de la C520WS en termes de connectivité et de fonctionnalité, avec un soupçon de HDR en plus pour ce qui est des enregistrements vidéo.

La Tapo C720 se distingue par ses puissants projecteurs de 2 800 lumens © TP-Link
La Tapo C720 se distingue par ses puissants projecteurs de 2 800 lumens © TP-Link

Dernier de cette liste et toujours pas disponible à la vente, la Tapo C720 souffre également d'un manque de mobilité motorisée. Elle se rattrape toutefois par son champ de vision assez large (153° en diagonale, 134° à l'horizontale, 77,6° à la verticale), mais également et surtout par ses deux projecteurs de 2 800 lumens. Ceux-ci peuvent être activés automatiquement par des capteurs dédiés, ou à distance par l'utilisateur. Enfin, si la C720 partage de nombreuses caractéristiques techniques avec ses deux acolytes, elle ne bénéficie pas de la même protection contre les aléas de l'environnement extérieur (certification IP65 au lieu de IP66), et ne dispose que de la connectivité Wi-Fi.

À sa sortie, la Tapo C720 devrait être affichée à 169,90 €.

Des caméras d'intérieur aux fonctionnalités complètes

La Tapo C211 ne surprendra pas les utilisateurs de caméras fabriquées par TP-Link, puisqu'elle s'inscrit dans la lignée de la gamme C200. Dotée d'un axe de rotation motorisé de 340° à l'horizontale et de 60° à la verticale, elle délivre des vidéos allant jusqu'à 30 images par seconde, avec une résolution de 2304 x 1296 pixels. Côté fonctionnalités, on trouve un microphone et un haut-parleur pour la communication bidirectionnelle, un capteur de vision nocturne capable de voir jusqu'à 9 m, et un lecteur de carte SD (là encore, jusqu'à 512 Go). Concernant la connectivité, la C211 peut bien sûr être reliée à votre réseau par Wi-Fi, mais également par Ethernet (non PoE).

TP-Link Pan/Tilt Home Security Wi-FI Camera

Le Tapo 125 a, pour sa part, quelques atouts dans sa manche. Si elle est fixe, son optique lui confère un champ de vision de 140° en diagonale, 120° à l'horizontale et 67° à la verticale. Surtout, TP-Link a eu la très bonne idée de lui intégrer un obturateur physique, garantissant une bonne confidentialité sur simple pression d'un bouton. Cette caméra est par ailleurs facile à installer, avec son support flexible et sa base magnétique. En revanche, si le reste de ses caractéristiques techniques est semblable à celles de la C211, HDR en plus, elle est dépourvue de connectivité Ethernet.

Des caméras alimentées par l'IA et orientées vers le cloud

Bien sûr, l'intelligence artificielle fait partie de l'aventure chez TP-Link, comme chez beaucoup d'autres fabricants. L'entreprise chinoise a toutefois décidé de faire simple, se contentant de donner à ses caméras la capacité de distinguer les êtres humains, les animaux et les véhicules, ainsi que les sons anormaux tels que les aboiements, les pleurs ou les bruits d'effraction.

Grâce à cela, la capacité de détection de ces appareils est meilleure que jamais et permet d'alerter les utilisateurs via l'application Tapo (disponible sur Android, iOS et iPadOS) au moindre évènement imprévu. Cette dernière permet également de paramétrer les caméras, de visualiser les enregistrements automatiques et manuels, de définir des zones d'activité et de confidentialité, et de partager l'accès aux appareils avec des amis ou des membres de la famille.

Enfin, si l'application Tapo permet de contrôler les appareils gratuitement et depuis n'importe où dans le monde, certaines fonctionnalités, comme l'enregistrement de clips vidéo dans le cloud ou la détection des pleurs de bébé, ne sont accessibles que via l'abonnement Tapo Care à partir de 3,99 €/mois. Cependant, la plupart des caméras fabriquées par TP-Link restent compatibles avec d'autres solutions de vidéosurveillance telles que Surveillance Station de Synology. Ainsi, même les plus aventureux pourront s'y retrouver avec ces cinq nouveaux appareils.

Source : Communiqué TP-Link

Par Maxence Glineur

Geek hyper connecté et féru de podcasts, je suis toujours en train de lire ou écouter des points infos en tout genre. Entre histoire, tech, politique, musique, jeux-video et vulgarisation scientifique : toute l'actualité (ou presque) attise ma curiosité. Sinon, j'aime le rock et le lofi, les game-nights toujours trop longues, les bons films et les nanards.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (2)
bizbiz

Et est-ce qu’avec ce genre de matériel, aux voleurs on dit ciao, on dit ciao, on dit ciao ciao ciao ^^ ?
Plus sérieusement, la première me plait bien mais dans mon cas, un gros souci se pose et il s’appelle " murier platane " . A moins de fixer le bidule à 2m max du sol, ils n’ont pas encore inventé de caméra qui voit à travers les feuilles :-/ …

MHC

Et la même équipée d’une reconnaissance biométrique des occupants et d’un système de tir automatisé de fléchettes tranquillisantes/assoupissantes adossées à une appli uber like pour appeler le camion pénitencier le plus proche avec case prison direct après vérification biométrique pour remplir automatiquement toutes les données pénitenceries du nouveau prisonnier ? :yum: