L’attrait des Français pour les technologies de l’information se confirme

Par
Le 06 décembre 2005
 0

L’étude annuelle du Crédoc pour l’Arcep et le CGTI témoigne du développement du haut débit et des usages, et de la substitution du fixe par le mobile en France.

L'étude annuelle du Crédoc pour l'Arcep et le CGTI témoigne du développement du haut débit et des usages, et de la substitution du fixe par le mobile en France.

"La France suit le progrès lentement grâce aux jeunes", a déclaré Jacques Pomonti, inspecteur du Conseil général des technologies de l'information (CGTI), lors d'un point presse mardi dans les locaux parisiens de l'Arcep.

A cette occasion, l'Autorité de régulation (arcep.fr) a présenté, avec le soutien du CGTI (cgti.org), son étude annuelle sur la diffusion des technologies de l'information, téléphonie, Net et équipement informatique, en France.

En juin 2005, plus de la moitié de la population française disposait d'un ordinateur à domicile, dont 40% connectés à Internet. On estime qu'un abonnement au Net est souscrit une ou deux années après l'achat d'un premier ordinateur.

Dans ce domaine, comme dans d'autres, les jeunes sont à la fois "précurseurs et prescripteurs". Ainsi, 78% des adolescents de 12 à 17 ans vivent dans un logement où l'ordinateur est présent.

Par ailleurs, la moitié des Français de 12 ans et plus ont utilisé Internet au cours de ces 12 derniers mois. La diffusion de Net dans les foyers français est d'ailleurs légèrement plus rapide que la diffusion du micro-ordinateur : +4 points en 2005 pour Internet, +3 points pour l'ordinateur.

Si la France est relativement lente, "il ne s'agit pas d'un retard technologique, preuve en est la percée du haut débit et du triple play", a précisé Michel Feneyrol, membre du collège de l'Arcep.

Désormais, 75% des particuliers abonnés à Internet bénéficient d'une liaison à haut débit et à grande capacité, contre 55% l'an dernier.

Concernant les usages : Hors de la recherche en ligne, 40% des internautes interrogés ont effectué des démarches administratives ou fiscales par Internet, 39% ont téléchargé des logiciels, des films ou de la musique, et 21% ont effectué des achats en ligne.

Enfin, ils sont 8% à déclarer être abonnés à un service de TV par ADSL, 7% à téléphoner via l'ADSL (voix sur large bande, plutôt que voix sur IP selon l'Arcep). Par ailleurs, 4% des personnes interrogées utilisent un logiciel spécifique de téléphonie sur IP (Skype, Net Meeting, etc.)

En matière de téléphonie, la substitution du fixe (RTC) par le mobile se poursuit. La proportion d'adultes disposant d'une ligne fixe à leur domicile a diminué de 2 points par rapport à l'an dernier à 82%. A l'inverse, le taux d'équipement des Français en téléphones mobiles atteint 70%, soit 2 points de plus qu'en 2004.

Deux tiers des possesseurs de mobiles envoient des SMS (+10% en un an) et 10% des personnes interrogées naviguent sur Internet depuis leur cellulaire, contre 5% en 2003. Ils sont 7% à consulter leurs e-mails depuis leur mobile, contre 4% en 2003.

Cette étude commandée par l'Arcep et le CGTI a été menée en face à face par le Crédoc (credoc.fr) pour la 3ème année consécutive sur un échantillon représentatif de la population française, soit 2.219 individus âgés de 12 ans et plus.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top