Malgré une hausse de 72%, la publicité en ligne reste sous évaluée

08 septembre 2005 à 00h00
0
La nouvelle étude IAB / TNS observe une hausse de 72,4% de la publicité sur internet mais ne prend pas en compte les liens sponsorisés de Google ou Overture...

Après un été studieux occupé par des déjeuners avec des groupes d'annonceurs, la refonte de son site web, la rédaction de l'étude NetImpact 3 ou encore la poursuite de ses relations avec les grandes écoles, l'IAB profite de la rentrée pour présenter le baromètre semestriel TNS media intelligence du marché publicitaire sur internet.

Pour cette nouvelle étude, TNS a fait évoluer sa méthodologie en passant d'une étude trimestrielle à une étude mensuelle, en mesurant la publicité site par site, auprès de 23 régies (sans RealMedia, HiMedia, AdLink et AdMajorem) mais surtout en retirant des sites spécialisés dans les liens sponsorisés comme Overture ou Google .

Sur la base de ce nouveau périmètre, réduit de 18% par rapport à la précédente étude, TNS observe néanmoins une hausse de 72,4% de la publicité sur internet, qui passe de 273 millions d'euros à près de 471 millions d'euros soit une part de marché de 4,9% du marché global de la publicité (contre 33,8% pour la presse, 30,9% pour la télévision, 16,2% pour la radio ou encore 13,2 pour la publicité extérieure).

En observant les annonceurs, TNS observe une hausse de leurs dépenses et une augmentation de leur nombre de 11%, avec 537 annonceurs fidèles et 363 nouveaux annonceurs. Trois quart de ces annonceurs ont une stratégie plurimedia mais près d'un quart investissent exclusivement sur le Net. Avec 22,6%, ce sont les annonceurs télécom qui restent en tête mais on observe une forte hausse des investissement dans le Tourisme, l'audio et la photo, les services financiers ou encore la téléphonie mobile.

Les 10 premiers annonceurs sont eBay (33 M€), Switch Voyages (23,8 M€), SNCF (21,5 M€), Cofidis (13,7 M€), Karavel, SFR , Frante Telecom (10 M€), (6,4 M€), Microsoft (6,3 M€).

En terme d'audience, les premiers supports sont désormais les moteurs de recherche (34% dominée par le trio MSN Lycos), devant les portails des fournisseurs d'accès (30% avec Wanadoo, AOL puis Tiscali) puis viennent les sites d'informations (10% avec les sites de , LeMonde, le nouvelObs et Libération), les annuaires, la musique et les féminins. Les plus fortes progressions en nombre d'annonceurs viennent des sites d'information (+30%)

Les dix premiers supports sont Yahoo (69,1 M€), Wanadoo (64,9 M€), MSN (51,6 M€), AOL (44,2 M€), PagesJaunes (33,1 M€), Lycos (30,8, M€), Tiscali (26,5 M€), Skyrock (25,9 M€), AuFéminin (11,2 M€) et enfin TF1 (11,2 M€).

En matière d'achat d'espace, les 5 premières agence média sont Carat Interactive (27%), MPG MediaContacts (14%), les annonceurs directs (14%), Zenith Optimedia (12%) et OMD Digital (7 %). TNS souligne néanmoins une certaine volatilité des budgets, qui peuvent être partagés entre plusieurs agences ou simplement changer d'agence en cours de semestre.

Très positifs, ces chiffres sous estiment néanmoins la réalité du marché. Outre une limitation aux 23 principales régies (environ 10% du marché est ignoré), l'étude n'intègre pas le dynamique marché des liens sponsorisés, qui pourrait augmenter le volume de la publicité sur internet de 35 à 35% selon les estimations.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Talk sur son téléphone mobile
Téléphonie mobile ? Free s'explique
Dynamics : Une nouvelle marque Microsoft pour toucher les PME
VDSL 2+ : France Telecom teste, Free doute
Encore un prétendant pour Skype…
Google Talk sur son téléphone mobile
Téléphonie mobile ? Free s'explique
Dynamics : Une nouvelle marque Microsoft pour toucher les PME
Encore un prétendant pour Skype…
VDSL 2+ : France Telecom teste, Free doute
Haut de page