35% des responsables d'une chaîne d'approvisionnement ont testé le RFID

14 octobre 2004 à 00h00
0
Selon une enquête d'Intermec Technologies réalisée dans 6 pays d'Europe, 35% des responsables d'une chaîne d'approvisionnement ont testé le RFID

La logistique s'intéresse aux nouvelles technologies. Une enquête d'Intermec Technologies réalisée dans 6 pays d'Europe auprès de 600 personnes, révèle que 35% des personnes interrogées en Europe ont déjà testé la technologie RFID ou envisagent de le faire. Les fabricants industriels arrivent en tête avec 19 % qui ont déjà testé la RFID et 12 % qui envisagent de le faire. En grande distribution, malgré des groupes comme Wal-Mart et MetrO, qui tiennent véritablement le haut du pavé, le secteur semble être en retard par rapport à la tendance. En effet, moins d'un détaillant interrogé sur dix déclare avoir testé et adopté la RFID, tandis que le même nombre indique qu'un essai est programmé.

A la question "Quelles sont les raisons qui vous amèneraient à investir dans la RFID ? " La première réponse est l'amélioration de la rentabilité pour 77% des personnes interrogées. Cette proportion atteint 83 % dans le secteur de la distribution et de la logistique, 78 % chez les détaillants. Dans le secteur industriel, les sociétés qui produisent ou transforment des biens de consommation sont plus portées à croire que la rentabilité se situerait au niveau des palettes et des caisses (38 %), tandis qu'un tiers (34 %) pense que l'impact le plus fort se verrait au niveau du produit.

L'amélioration du service offert à la clientèle est la seconde réponse donnée par 80% des personnes interrogées dans les raisons d'investir dans la RFID. Dans le secteur de la distribution et de la logistique, ce chiffre atteint les 85 %. Enfin, la troisième raison la plus citée est la possibilité d'intégration totale des données pour 75% des sondés.

Parmi les détaillants, la réduction des stocks s'est révélée être une autre raison d'investissement, cité par 82 % des personnes interrogées. Parmi les avantages identifiés, citons le potentiel d'innovation, la possibilité d'une généralisation de l'utilisation de la RFID, le contrôle des stocks, les avantages en termes de sécurité et le potentiel de gain de temps.

" Associée au bon processus et aux bons changements opérationnels, la mise en œuvre de la technologie RFID dans un but bien défini peut créer des avantages ou générer des sources de revenus potentiels inexploitables auparavant. " explique Stuart Scott, directeur EMEA du développement des activités commerciales et du marketing chez Intermec. " Imaginons que l'on doive effectuer un suivi des stocks en plateaux en les étiquetant. La RFID pourrait profiter au niveau du contrôle des actifs du plateau, du nettoyage du plateau ou de la location du plateau " poursuit-il.

Sur la rapidité de mise en œuvre de systèmes RFID et plus particulièrement ceux de Wal-Mart, dont les palettes et les caisses doivent être équipées par 100 fournisseurs en Janvier 2005, 41 % des personnes sondées croient que 75 fournisseurs y arriveront, tandis que 76 % pensent qu'au moins 50 d'entre eux ne seront toujours pas prêts 18 mois après la publication du mandat.

Il est intéressant de noter qu'un huitième seulement des personnes sondées pense que les 100 fournisseurs des systèmes RFID parviendront à respecter la date butoir et que 53 % des personnes s'exprimant sur le mandat de Wal-Mart pensent que la société y gagnerait en termes de compétitivité. De plus, 80% des responsables de la chaîne d'approvisionnement dans le secteur des Biens de Consommation pensent que le respect des mandats peut justifier un investissement en RFID dans leur société.

Selon Stuart Scott : " De nombreux détaillants sont très intéressés par l'introduction de la RFID dans leur chaîne logistique et vont donc avoir besoin de l'implication de leurs fournisseurs. Vu la dynamique de pouvoirs existant entre les détaillants et leurs fournisseurs, cette volonté ne peut déboucher que sur de nouveaux mandats. " Mais, toujours selon Stuart Scott, les détaillants ne vont pas être les seuls à forcer l'adoption de la RFID avec des mandats : « Le modèle fournisseur/client est susceptible de s'appliquer à beaucoup de secteurs, y compris l'industrie.»

Les personnes sondées semblent être conscientes des caractéristiques et des avantages de la RFID, à en juger par la précision avec laquelle elles identifient la différence que cette technologie peut apporter à leur société. Sur le plan technique, en revanche, 56 % des personnes interrogées estiment leurs connaissances limitées. Cela dit, 33 % des personnes sondées pensent avoir une connaissance technique moyenne à bonne de la technologie RFID.

Sur la question du coût d'une étiquette RFID, 91 % des personnes interrogées répondent l'ignorer. En règle générale, le coût d'une étiquette se situait entre 50 et 60 cents américains en 2003 et 20 et 40 cents américains en 2004.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Passer de 64MB à 128MB de mémoire RAM sur un Pocket PC HP iPAQ hx 4705
Le navigateur web Opera disponible en version béta sur Smartphone Microsoft
Experian acquiert QAS pour 106 millions £
Le Freeware XnView Pocket passe en version 1.20 sur Pocket PC
Le HTC Magician sera commercialisé sous le nom de Qtek S100
Le Freeware XnView Pocket passe en version 1.20 sur Pocket PC
Le HTC Magician sera commercialisé sous le nom de Qtek S100
Napster lance des cartes prépayées pour son kiosque musical
Les baladeurs vidéo seront-ils les stars de Noël ?
Pour fêter Halloween, le jeu Ghost Hunt devient gratuit sur Pocket PC
Haut de page