Publicité en ligne : Bientôt la fin des pop-up ?

Jérôme Bouteiller
08 décembre 2003 à 00h00
0
Après le spam, c'est au pop-up d'être dans la ligne de mire des sociétés internet. En effet, après la Google Toolbar, ce devrait être au tour de la prochaine version d'Internet Explorer de bloquer l'affichage des pop-up, ces publicités s'affichant dans des fenêtres autonomes.

Microsoft a en effet annoncé que IE bénéficierait d'un tel dispositif à l'occasion du lancement, dans les prochains jours, du Service Pack 2 pour Windows XP. Même si cette mise à jour ne devrait toucher qu'une faible partie des millions d'internautes utilisant IE, elle officialise certainement la fin programmée d'un format considéré comme particulièrement intrusif par les internautes.

Le petit monde de la publicité internet a néanmoins anticipé la menace et réfléchit déjà à l'après pop-up, à l'image d'Intel, l'un des principaux annonceurs sur le web français, qui a décidé de ne plus utiliser ce format en 2004.

Préférant le carré 250*250, Intel considère en effet que le format pop-up déplait aux internautes et que ces derniers les ferment avant de les regarder ou clique dessus par erreur en cherchant à le faire.

L'avenir semble en tout cas passer par le "rich média", des bannières multimédia et interactives, actuellement à l'étude chez DoubleClick ou chez son concurrent RealMedia, avec un dispositif baptisé E-Sticker.

Basés sur les technologies flash ou DHTML, ces nouveaux formats "enrichis" déjouent les dispositifs anti pop-up puisque les publicités s'affichent dans la même fenêtre, mais souvent en surimpression de la page source. Le paradoxe est qu'ils sont parfois encore plus intrusifs que les pop-up, forçant par exemple les internautes à patienter quelques secondes entre deux pages, le temps de découvrir un message publicitaire digne d'une coupure publicitaire à la télévision...

Confrontés à la concurrence des liens sponsorisés ou des liens contextuels, particulièrement discrets, les régies publicitaires internet doivent donc trouver le juste équilibre entre satisfaction des internautes et efficacité commerciale.

Pop-up ou pas, la publicité internet reste heureusement moins pénible que les couloirs publicitaires de plusieurs minutes que doivent subir les auditeurs des médias audiovisuels. Pour combien de temps ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top