MSN prépare son bouquet de vidéos en ligne

Jérôme Bouteiller
14 octobre 2003 à 00h00
0

Après RealNetworks, Yahoo ou encore AOL, c'est au tour de MSN d'annoncer le lancement de "MSN Video", un bouquet de contenus audiovisuels

Il n'y a pas que les fournisseurs d'accès qui réflechissent à la télévision sur internet. Après RealNetworks, ou encore AOL, c'est au tour de MSN, la banche grand public de Microsoft, d'annoncer le lancement dans les prochains mois aux Etats Unis de "MSN Video", un bouquet de contenus audiovisuels.

Encore en test, ce bouquet basé sur la technologie Windows Media 9 Series, devrait être gratuit dans un premier temps et proposera un florilège de programmes issus de la chaîne de télévision NBC ("NBC Nightly News, "Dateline NBC," "Today," "Meet the Press" et CNBC). Il est toutefois peu probable que MSN ne lancer pas de version premium de son service définitif, à l'instar des RealOne services de son concurrent RealNetworks ou du Yahoo Platinum de Yahoo.

Aucune information n'est disponible sur un tel lancement en France. Les télénautes devront attendre ou se tourner vers des fournisseurs d'accès comme Free ou 9telecom, dont les bouquets de chaînes de télévision IP multicast sont annoncé pour cet hiver.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top