La NetCoalition critique les méthodes de la RIAA

Ariane Beky
13 août 2003 à 00h00
0

L'organisation pro NetCoalition ne tient pas à ce que ses membres soient forcés de contrôler le Réseau pour lutter contre les téléchargements illégaux.

La NetCoalition, association américaine regroupant différents prestataires Internet, dont et DoubleClick, a fait part dans une lettre transmise à la Recording Industry Association of America - RIAA, de son inquiétude quant aux exigences des autorités en matière de lutte contre la copie illégale de fichiers musicaux.

La NetCoalition (www.netcoalition.com) veut mieux cerner la nouvelle campagne anti-piratage initiée par la RIAA (www.riaa.org), puissante organisation américaine de défense des intérêts de l'industrie du disque (Warner Music Group, Universal Music, Sony Music, EMI et BMG).

La Coalition reproche à la RIAA d'exiger des fournisseurs d'accès et de services en ligne un contrôle du Réseau pour lutter contre les téléchargements illégaux de musique, et ce afin de traduire devant les tribunaux des milliers d'utilisateurs de sites Internet d'échange de fichiers musicaux (peer-to-peer) comme Kazaa.

Or, les FAI membres de la Coalition ne souhaitent pas devenir "la police du Net", et moins encore de supporter les coûts engendrés par cette surveillance.

La semaine dernière, un juge a débouté pour vice de forme la RIAA qui demandait que le très sérieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) dévoile l'identité d'internautes suspectés de piratage. La RIAA devrait relancer la procédure.

Les FAI, les organisations de défense des consommateurs, et certains avocats estiment que la campagne de la RIAA risque d'enfreindre le droit à la protection de la vie privée, et de donner lieu à de trop nombreuses enquêtes injustifiées.

Dans sa lettre à la RIAA, la NetCoalition lui demande comment l'organisation souhaite procéder pour : identifier les suspects, estimer qu'il y a ou non piratage, et dédommager les FAI.

"Nous voulons savoir si les demandes de la RIAA sont parfaitement légales, ou s'il n'est question que d'une campagne d'intimidation", a souligné Kevin McGUINESS, Directeur de NetCoalition. De son côté, la RIAA s'est déclarée prête à rencontrer les représentants de la Coalition.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top