L'Etat allemand au secours de MobilCom

16 septembre 2002 à 00h00
0
La Politique prend le dessus sur l'Economie. A quelques jours des élections législative allemandes, Berlin part au secours de l'opérateur cellulaire MobilCom et de ses 5500 salariés, lâchés par .

Suite à un accord intervenu dimanche soir, le gouvernement social-démocrate de Gerard SCHROEDER et diverses banques publiques allemandes ont accepté de donner plus de 400 millions d'euros, sous forme de prêts, à MobilCom, lui permettant d'éviter la faillite, en attendant de trouver une solution plus viable.

Après avoir exigé des licences UMTS à des prix stratosphériques (plus de 8 milliards d'euros pour celle de MobilCom), le gouvernement Allemand semble donc assumer ses responsabilités... au moins jusqu'aux prochaines élections !

Gerard SCHROEDER laisse même entendre que la rupture avec France Telecom ne serait pas définitive et que des discussions avancées ont actuellement lieu directement entre Paris et Berlin à ce sujet.

Promesses électorales pour les uns ou véritable plan de sauvetage, le feuilleton Mobilcom est donc loin d'être terminé.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SAS commercialise Decision Pack, une solution pour le pilotage d'entreprise
L'Etat allemand au secours de MobilCom
Des FAI allemands s’opposent au blocage de sites web néo-nazis
Avec sa version
Facturation à la seconde : L'UFC - Que Choisir porte plainte contre Orange
SAS commercialise Decision Pack, une solution pour le pilotage d'entreprise
L'Etat allemand au secours de MobilCom
Des FAI allemands s’opposent au blocage de sites web néo-nazis
Avec sa version
Facturation à la seconde : L'UFC - Que Choisir porte plainte contre Orange
Haut de page