Le dépôt de bilan de KPN Qwest menace la NetEconomie européenne

Par
Le 08 juin 2002
 0

L'opérateur IP KPN Qwest est en faillite et doit couper d'un jour à l'autre son réseau, menaçant de plonger dans le noir les télécoms européennes

Tout va décidemment trop vite dans la NetEconomie. Filiale de l'opérateur historique hollandais KPN et de l'opérateur américain Qwest, l'opérateur de transit internet "KPN Qwest" a annoncé recemment son dépôt de bilan. Faute de cash, l'entreprise pourrait tout simplement fermer son réseau de télécommunication or, en rachetant e-bone, KPN Qwest est devenu un poids lourd du secteur en Europe et sa fermeture menace toute la NetEconomie.

Ainsi, en France, des entreprises comme Hewlett-Packard, BouyguesTelecom, Ernest&Young, Lycos ou encore AOL risquent ainsi de devoir brutalement changer de prestataire pour certains de leurs services.

A l'instar de la menace de faillite des banques japonaises dans les années 80 ou du célèbre Crédit Lyonnais français, l'industrie des télécoms s'agite dans l'ombre pour trouver des solutions, tant techniques que financières. En attendant une éventuelle reprise de KPN Qwest par AT&T pour 200 millions de dollars (rumeur évoquée par Reuters), les autres opérateurs comme Colt, 1 ou BT ignite récupérent dans la précipitation des clients essentiellement professionnels.

Même en cas de rachat de KPN Qwest, les différentes filiales européennes devraient être prochainement mises en liquidation. Selon de nombreux analystes, cette faillite pourrait certes destabiliser le secteur pendant quelques semaines, mais permettre, dès les prochains mois, au secteur de retrouver des marges sur le prix de la bande passante, en constante baisse en raison de la surcapacité des différents opérateurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top