France Telecom met internet dans l'Espace

Jérôme Bouteiller
19 septembre 2000 à 00h00
0

Après le câble ou l'ADSL, France Telecom devrait proposer le satellite pour ses connexions à haut débit.

Après le câble ou l'ADSL, devrait proposer le satellite pour ses connexions à haut débit.

A quelques mois du dégroupage de la boucle locale téléphonique, synonyme de concurrence sur son ancien monopole, France Telecom n'en demeure pas moins offensif sur les autres technologies d'accès à Internet. Déjà positionné sur le câble et le fil téléphonique, mais ne disposant pas de licence de boucle locale radio, FT propose néanmoins une nouvelle solution passant par son nouveau satellite Stellat, réalisé avec EuropeStar (Alcatel /Loral). Ayant maîtrisé la technologie de la voie de retour, grâce à une petite antenne parabolique capable de communiquer directement vers l'espace, FT propose ainsi pour la première fois une technologie réellement interactive, capable de concurrencer le câble, l'ADSL ou la BLR avec des vitesses de transmission respectivement de 2 Mb/s et 128 Kb/s. Le service sera opérationnel en 2002 et permettra à FT devenir un opérateur global, y compris en zone faiblement urbanisées ne disposant pas de fil téléphonique ou de réseau câblé.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top