Entente sur les prix : les vendeurs de LCD sont condamnés

01 juin 2018 à 15h36
0
La Commission européenne vient de condamner cinq entreprises constructrices de LCD à régler la somme de 649 millions d'euros. Le motif invoqué est une entente illicite sur les prix des écrans. L'amende touche de très gros éditeurs comme LG Display ou encore Chi Mei Optoelectronics.

00A0000003595250-photo-moniteur-lcd-aoc-2341va.jpg
LG Display, numéro deux mondial des écrans LCD, AU Optronics mais aussi Chunghwa Picture Tubes, HannStar Display et Chi Mei devront s'acquitter de cette amende. Seul Samsung s'en tire à bon compte et échappe à toute condamnation. Pour cause, selon le site de l'entité communautaire, la firme coréenne aurait alerté les autorités de cette entente...

Cette amende est la confirmation du jugement prononcé par la Commission en juillet 2009. La société Chi Mei écope de la majeure partie de l'amende avec 300 millions d'euros à régler. Elle avait déjà dû débourser 220 millions de dollars l'an dernier à cause d'une manipulation des prix aux Etats-Unis.

Dans le cas américain, LG et le coréen Chunghwa avaient plaidé coupable d'entente sur bon nombre de produits utilisant leurs écrans à cristaux liquides (ordinateurs, télévisions, téléphones portables). En novembre 2008, ils avaient déjà écopé d'une amende collective de 442 millions d'euros.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Wikileaks chez OVH : la justice se déclare incompétente, pour l'instant (màj)
Un casque Daft Punk Tron flashy et onéreux chez Monster
56K : préparez-vous à payer Internet plus cher
LeWeb'10 - M.Baker : la mission de Mozilla n'est qu'à moitié remplie
Fin de parcours pour le Forum des droits sur l'Internet
TI OMAP4440 : la 3D stéréoscopique en standard dans les smartphones ?
Publicité : Google bientôt attaqué devant la justice chinoise ?
Selon Paramount, la 3D n'endiguera pas le piratage de films
Seagate et Western Digital : le Serial ATA 6 Gbps devient écolo
Wikileaks devrait rester debout, même sans Assange
Haut de page