Une carte mère premier prix qui sort du lot chez EVGA

10 décembre 2009 à 11h16
0
L'américain EVGA a pour habitude de se démarquer des ténors taiwanais du domaine avec des composants atypiques et plutôt hauts de gamme. Une fois n'est pas coutume, le fabricant lance une carte mère premier prix pour processeur Lynnfield, qui présente cette fois la particularité d'être étonnement sobre, notamment en faisant table rase du passé.

EVGA a donc apposé un chipset Intel P55 et à peine plus du minimum syndical sur une carte mère au format micro ATX. Seule exception ou presque : deux ports PCI Express 16x se partageant seize lignes pour associer deux cartes graphiques ATI en CrossFire ou deux NVIDIA en SLI.

La carte mère offre par ailleurs des fonctions modernes mais fait fi de fonctions avancées et d'anciennes connectiques. On retrouve ainsi deux ports PCI Express 1x mais aucun PCI traditionnel, six connecteurs Serial ATA II (dont un eSATA) mais ni PATA ni connecteur pour lecteur de disquette (pourtant monnaie courante chez la concurrence, aussi anachronique que ça puisse paraitre). L'étage d'alimentation à seulement quatre phases et les quatre emplacements mémoire, acceptant un maximum de 16 Go de DDR3 à 1 333 MHz, n'offrent quant à eux aucune possibilité d'overclocking.

Le panneau arrière se contente de 6 ports USB 2.0 (8 supplémentaires en interne), d'un port Gigabit Ethernet et de sorties audio analogiques à 8 canaux. Deux connecteurs PS2 pour claviers et souris du siècle dernier se sont enfin perdus sur le panneau arrière.

Cette carte mère EVGA P55-V sera proposée en France dans les prochaines semaines au prix public conseillé de 115 euros.

0140000002665302-photo-evga-p55-v.jpg

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page