Les internautes britanniques plébiscitent le ciblage comportemental

Par
Le 12 novembre 2009
 0
00c8000002296990-photo-matrix2.jpg
Après CoreMetrics qui mettait en évidence la frilosité des annonceurs face à l'innocence des consommateurs. Après les livres blancs d'EBG et d'IAB. C'est désormais au tour de SDL Tridion de relativiser l'inquiétude des consommateurs face aux méthodes de « ciblage comportementale ». Ce fournisseur de solutions de gestion de contenu Web a interrogé mille Britanniques et a découvert que 74 % d'entre eux privilégient les programmes de fidélité client qui offrent des remises basées sur leurs habitudes d'achat.

« La récession conduit les consommateurs à rechercher les meilleures offres en ligne pour faire des économies. Ce qui est toutefois nouveau, c'est leur utilisation beaucoup plus sophistiquée du Web : ils comprennent ainsi l'avantage de faire l'objet d'un suivi et d'un profil et approuvent les programmes de fidélité qui récompensent leurs habitudes d'achat par des remises personnalisées », explique Norman, directeur des ventes SDL Tridion pour l'Europe du Nord. D'ailleurs, deux personnes interrogées sur trois attendraient un contenu conforme à leurs centres d'intérêt et besoins. « Les consommateurs ne considèrent plus la personnalisation comme une atteinte à leur vie privée, mais comme un moyen d'accroître la commodité et de gagner du temps et de l'argent », poursuit Tim Norman, directeur des ventes SDL Tridion pour l'Europe du Nord. (NDLR : selon CoreMetrics, seulement 24% des Français considèrent le ciblage comportemental comme une atteinte à la vie privée)

0078000002592876-photo-coffre-fort-numerique.jpg
Reste que si le consommateur lambda ne craint pas la porosité des « coffres forts » numériques, les autorités se doivent, elles, d'assurer le respect du principe de droit à la vie privée. Quelles sont les garanties des agences concernant la protection de ces données? Qui peut s'en emparer? Seront-elles, un jour, traitées automatiquement? Quelle est précisément la profondeur de ces connaissances sur chacun d'entre nous? leur granularité? Peut-on toujours garantir l'anonymat alors que adresse IP devient une donnée personnelle à part entière? Autant de questions qu'il reste à élucider.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top